Dépression : guérir avec des probiotiques

6762

Soigner son psychisme en prenant soin de son intestin, quelle nouveauté. Les « Psychobiotes » sont des probiotiques spécifiques étudiés pour leur capacité à soulager l’anxiété, le syndrome dépressif et la dépression. La santé de l’esprit passe maintenant par la santé de l’intestin.

Notre intestin héberge toute une communauté de micro-organismes, de différents types, appelés probiotiques. Ils sont plusieurs milliards et représentent de 1 à 3% de la masse corporelle totale. Ils sont les acteurs vivant de notre « second cerveau » et leur registre d’action bénéfique va de la décomposition et l’assimilation des aliments, à l’immunité,  en passant par la régulation de l’inflammation, du cholestérol ou même de l’état psychologique. De récentes études montrent que les probiotiques agissent sur le bien-être psychique et peuvent aider à lutter contre le syndrome dépressif et la dépression.

Les « psychobiotes » : des probiotiques actifs sur les états dépressifs

Un nouveau terme vient même d’être créé : les psychobiotes. Ce terme est issu de récentes études menées sur les effets positifs de certains probiotiques sur l’état de personnes anxieuses, déprimées ou dépressives. On savait déjà que sur des souris de laboratoire, il était possible de modifier le comportement des petits rongeurs en fonction des probiotiques qui leur était donné dans leur alimentation. Ainsi des souris parfaitement calmes et vivant en cohésion pouvaient devenir facilement irritables, belliqueuses et agressives les unes envers les autres suite à une supplémentation en certains probiotiques. Alors qu’un autre groupe de souris choisies pour leur agressivité et alimentées avec d’autres probiotiques devenaient douces comme des agneaux. Le même genre d’étude a été mené sur des souris apathiques, renfermées et asociales qui ont retrouvé un instinct de groupe, leur envie de jouer et de se reproduire grâce à  certains probiotiques.

Encouragés par ces résultats sur modèle animal, les tests ont ensuite porté sur des personnes anxieuses, stressées, déprimées et dépressives. Des concentrations anormalement élevées de micro-organismes spécifiques dans l’intestin sont connus pour être liés à la dépression majeure. Cela a conduit de nombreux experts à étudier la supplémentation avec des probiotiques simples et multi-souches peut atténuer les symptômes de dépression et d’anxiété, tout en améliorant simultanément la santé générale. Les résultats surprenants sur le changement positif de l’état d’esprit a validé l’effet bénéfique de probiotiques.  Et le terme de « psychobiote » est né. Il illustre très bien l’effet psychologique bénéfique de certaines lignées de probiotiques sur l’état d’esprit.

Les probiotiques les plus actifs contre anxiété et dépression

La littérature scientifique pointe particulièrement quelques lignées qui ont montré leur capacité à améliorer la dépression et l’anxiété. Notamment cet assemblage de probiotiques multispécifiques testé pendant une durée de 4 semaines sur des patients dépressifs :

Bifidobacterium bifidum

Bifidobacterium lactis

Lactobacillus acidophilus

Lactobacillus brevis

Lactobacillus casei

Lactobacillus salivarius

Lactococcus lactis

Les résultats ont indiqué que les participants présentaient après quatre semaines moins de pensées négatives associées à la tristesse, de rumination et d’apathie. Pris dans le détail, chaque lignée de probiotique possède des effets psycho-actifs bénéfiques, comme par exemple :

– Bifidobacterium Longum : Il s’agit d’une bactérie présente dans le tractus gastro-intestinal des humains. Il améliore les symptômes de dépression et d’anxiété chez les humains.

-Lactobacillus plantarum est une bactérie omniprésente dans les aliments fermentés tels que la choucroute, les cornichons et le kimchi. Une étude suggère que Lactobacillus plantarum est capable d’améliorer la mémoire, agissant comme un neuroprotecteur. Par ailleurs, ce probiotique  diminue l’inflammation qui est un marqueur des états dépressifs.

– Lactobacillus Caseiest est une espèce de bactérie qui habite l’intestin et la muqueuse buccale de l’homme.  Il permet d’augmenter les concentrations de tryptophane, de  sérotonine et de dopamine, ce qui améliore l’humeur chez les personnes souffrant de dépression.

– Bifidobacterium breve s’avère être bénéfique chez les personnes souffrant de troubles anxieux pour soulager les symptômes de l’anxiété et de la dépression.

– Lactobacillus acidophilus est une bactérie qui se trouve dans le tractus gastro-intestinal et la muqueuse buccale de l’homme. Il agit comme un anxiolytique.

Le plus complet des complexes de probiotiques

Au plus près des études scientifiques, la société américaine Trace Mineral Research a élaboré un complexe à partir des probiotiques les plus efficaces dans l’approche du traitement de la dépression et de l’anxiété. Ils ont ainsi élaboré un complexe de 10 souches au potentiel psychobiotique le plus prononcé et y ont adjoint la « star »  des probiotiques bénéfique : le Lactobacillus salivarius. Il est particulièrement étudié pour sa capacité à stimuler et dynamiser la connexion cerveau-intestin à travers le nerf vague, induisant une meilleure réponse au stress et diminuant anxiété, fatigue chronique et dépression.

Chaque gélule est élaborée de telle sorte que les probiotiques soient protégés au moment du passage par l’estomac et résistent aux sucs digestifs pour que les 55 milliards de bonnes bactéries soient délivrées dans l’intestin.

Alexandre Grauer, responsable de Native Délicatessen à Paris, qui a pour spécialité de se déplacer partout dans le monde pour trouver les meilleurs produits naturels, fait selon les règles de l’art et pour la plupart fabriqués par des représentants des nations premières (Indiens d’Amérique, aborigènes d’Australie, Lapons, etc..), a rapporté  dans ses valises ce complexe, nommé « Probiotiques 55 Milliards » pour rendre enfin l’intestin heureux et l’esprit aussi.

Pour en savoir plus ou commander ce complexe c’est ici : https://www.precieusesante.com/bien-etre/systeme-digestif/probiotiques-55-milliards-10-souches.html

Source :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25862297

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25598393

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19338686/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17151594

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17159985/

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.