Médecine douceScience

Définition de l’hydrothérapie du côlon

C’est une technique de nettoyage du côlon. On l’appelle également irrigation du côlon. Elle consiste à purifier l’organisme. On peut tout simplement utiliser l’eau ou ajouter des probiotiques ou des plantes.

Apparition de la technique

Les civilisations anciennes comme les Egyptiens ont pratiqué l’hydrothérapie du côlon. Au XVIIème siècle, la technique a connu son heure de gloire. C’est grâce à un Parisien de bonne société qui la pratiquait 3 à 4 fois par jour. L’hygiène interne était très importante à l’époque. Ils la considèrent comme une condition essentielle au bien-être corporel.

La technique a été beaucoup pratiquée entre 1917 et 1950. L’article du Dr Kellogg en 1917 sur son efficacité a popularisé son utilisation. Sa crédibilité était perdue au profit d’autres techniques et médications comme les laxatifs à partir des années 1950. Les milieux hospitaliers et les cliniques ne le pratiquent plus depuis les années 1970.

Les bienfaits de l’hydrothérapie du côlon sur l’organisme

D’après l’hypothèse de base de cette pratique, elle stimule le système immunitaire. C’est dû à sa capacité de désintoxiquer l’organisme. Cette désintoxication a beaucoup d’effets positifs sur de nombreuses fonctions corporelles. Ainsi, elle peut soigner différents maux comme les maux de tête, les allergies et l’asthme. Elle lutte aussi contre l’eczéma, le psoriasis, l’insuffisance rénale et les douleurs menstruelles. Elle s’avère également utile pour combattre la dépendance aux drogues et l’arthrite.

D’après ces praticiens, l’hydrothérapie du côlon traite les maux liés au système digestif et intestinal. Comme les flatulences, la diarrhée, les diverticulites et les colites ulcéreuses.

Cependant, aucune étude n’a confirmé ces hypothèses pour le moment.

Pratique de la technique

Une séance dure en moyenne 45 minutes à 60 minutes environ.

Une discussion entre l’hygiéniste et le patient se tient d’abord avant l’intervention. C’est utile pour l’établissement d’une relation de confiance entre patient et thérapeute. Ils dressent ensemble alors le bilan de santé du patient. L’hygiéniste indique ensuite les modalités de traitement. Il recommande une prise de produits à base de plantes ou un régime particulier. La recommandation varie selon le cas des patients. C’est pour bien préparer l’intestin. Ainsi, le traitement sera moins douloureux et plus efficace.  La technique prend en compte l’aspect physiologique, ce qui fait qu’elle réclame une intimité.

Le patient est allongé confortablement sur le côté ou sur le dos pendant la séance. Il est couvert d’une grande serviette ou d’un drap. L’hygiéniste introduit une canule reliée à l’appareil munie de deux conduits indépendants dans le rectum. L’un des conduits assure l’acheminement de l’eau dans l’intestin. Afin de déloger les déchets comme les selles et les mucus, la canule s’y demeure pendant quelques minutes. Un massage de l’abdomen favorise la mise en suspension des résidus. Ce qui entraîne une sensation de crampe intestinale. Le second conduit évacue l’eau usée à l’extérieur du corps. D’où le soulagement du patient. Le conduit est transparent, donc le patient peut constater le résultat de ses yeux. On répète la même opération au cours d’une séance.

L’hygiéniste ajoute certains produits à l’eau à la fin du traitement. C’est pour favoriser l’équilibre de la flore intestinale.

Articles similaires