Science

Définition de l’EMDR

L’EMDR une technique thérapeutique. Désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires, telle est sa traduction. Elle utilise la stimulation sensorielle bi-alternée gauche droite. Les images, les perceptions et les souvenirs codés négatifs vont être raccordés. Ce qui entraînera une diminution de leur impact négatif sur la vie de l’individu.

Historique de son apparition

Francine Shapiro a développé cette thérapie. C’est une psychologue de nationalité américaine mais qui réside en Californie. Elle a trouvé un moyen très simple de stimuler un mécanisme neuropsychologique complexe présent en chaque individu. La découverte était un pur hasard. C’était en 1987.

Les bienfaits de l’EMDR

La thérapie est réputée pour soigner les phobies et les syndromes de stress post-traumatique. L’EMDR permet d’engendrer des sentiments positifs. Facilitant ainsi la prise de conscience. Ce qui modifiera les croyances et les comportements.

Elle est aussi opérationnelle dans le renforcement des ressources internes du patient. Ainsi, il adoptera les changements qu’il désire.

Déroulement d’une séance d’EMDR

La durée moyenne d’une séance est de 60 à 90 minutes. Une séance comporte 2 parties bien distinctes. La première est la préparation préalable tandis que la deuxième est le processus de traitement conscient.

La préparation préalable :

Il s’agit d’un entretien préliminaire entre le thérapeute et le patient. Ils doivent d’abord se faire confiance. Ils doivent ensuite identifier ensemble les problèmes à traiter et leurs origines. C’est-à-dire les souvenirs traumatiques qui ont provoqué les symptômes. Après quoi ils mettront en place les outils psychocorporels de stabilisation émotionnelle. Outils utiles en pratique autonome entre les séances mais également en cours de séance.

L’étape de préparation est importante à cause du puissant effet de la thérapie sur le psychisme du patient.

Le processus de traitement conscient :

Il s’agit du retraitement un à un des souvenirs perturbants par des stimulations bilatérales alternées. Un seul souvenir peut nécessiter plusieurs séances.

Le praticien demande à son patient de se concentrer sur le souvenir qui le traumatise. Le patient doit garder à l’esprit les aspects sensoriels les plus perturbants. Comme la sensation physique, l’image, l’odeur et le son. Il doit garder en même temps les pensées et ressentis actuels négatifs associés à l’événement. Alors, le praticien pratique des stimulations bilatérales alternées rapides. Le patient dit ce qui lui vient à l’esprit entre chaque série de stimulations.

C’est une thérapie qui ne nécessite aucun effort. Il n’y a pas de résultat prédéterminé, chaque patient suit son propre rythme de rétablissement. Les stimulations sont répétées jusqu’à ce que le souvenir ne lui fasse plus aucun mal. On utilise le même processus pour l’association du souvenir avec une pensée positive et constructive. Le patient va aussi évacuer les éventuels restes physiques désagréables.

Les parents peuvent être présents si le patient est un enfant.

Le patient ressentira généralement une nette amélioration à la fin de la séance.

Articles similaires