Découverte des facteurs qui provoquent l’apparition des cheveux gris

La légende raconte que la veille de la décapitation de Marie-Antoinette, ses cheveux sont devenus complètement blancs. Jusqu’à récemment, les scientifiques n’étaient pas d’accord sur le fait que le stress soit un facteur contribuant à la survenue de cheveux gris. Dans un article publié dans Nature, des scientifiques indiquent qu’ils ont découvert que les niveaux de stress peuvent prédire l’amplitude et la rapidité du blanchiment de vos cheveux.

Comment les cheveux gris apparaissent

Les auteurs de l’étude ont utilisé un modèle animal pour démontrer comment un stress aigu pouvait accélérer la production de cheveux gris en épuisant l’approvisionnement du corps en cellules souches mélanocytaires. Ces cellules sont importantes dans la production de la couleur de vos cheveux. En 2011 déjà des chercheurs de l’Université de New York ont démontré que les cellules souches des follicules pileux et les mélanocytes collaboraient à la production de la couleur des cheveux. Toutefois, le mécanisme sous-jacent n’avait pas été identifié. La couleur de vos cheveux est déterminée par les cellules souches mélanocytaires qui produisent des pigments. En vieillissant, leur nombre diminue. Cela signifie que vos cheveux ne changent pas de pigment pour du gris, mais perdent du pigment et deviennent gris. Après la perte complète du pigment, vos cheveux deviennent blancs.

Le stress: facteur majeur de la venue des cheveux gris

Pour tester la théorie selon laquelle le stress a un impact sur la possibilité de blanchir prématurément, les scientifiques ont exposé des souris à trois types de facteurs de stress différents, dont le stress psychologique. Au cours de chaque test, ils ont constaté que les mélanocytes étaient épuisés. Provoquant l’apparition de poils blancs sur les souris, quelle que soit la phase de croissance des poils. Les mélanocytes s’évanouissent sous l’influence de la noradrénaline. Dans le passé, les scientifiques ont suggéré que c’était l’influence de la corticostérone lors d’une réponse au stress qui faisait perdre la pigmentation des cheveux et les blanchissait.

Dans cette étude, les tests ont révélé que ce n’était pas le cas. Ils ont découvert que les cellules souches mélanocytaires comportaient des récepteurs qui répondent à la noradrénaline. Il s’agit d’un neurotransmetteur produit par le corps lors d’une réponse à un stress élevé. Communément appelée « réponse de fuite ou de combat ».

La noradrénaline est produite par les glandes surrénales. Mais même l’élimination des glandes surrénales n’a pas empêché les souris de blanchir. Car elle est également produite par le système nerveux sympathique qui, selon l’équipe, approvisionne les follicules pileux. En bloquant la noradrénaline du système nerveux sympathique, les chercheurs pourraient empêcher le blanchiment de leurs poils.

Dans un commentaire d’accompagnement, l’auteur a conclu : « Relier les points entre le stress, le combat ou la fuite, la déplétion des cellules souches et le vieillissement prématuré ouvre plusieurs pistes pour de futures recherches. Au-delà du développement de thérapies anti-blanchiment, les travaux de Zhang et de ses collègues promettent de mieux comprendre comment le stress influence d’autres pools de cellules souches et leurs niches.

Ces autres facteurs qui contribuent aux cheveux gris

Il existe d’autres facteurs, en plus du stress, qui peuvent affecter la couleur des cheveux et augmenter leur perte. Par exemple, les auteurs d’une étude portant sur plus de 6 630 Latino-Américains ont été les premiers à identifier les gènes qui influencent le blanchiment des cheveux. Ainsi que ceux qui affectent la forme de la chevelure et la calvitie. Chaque follicule pileux possède un mécanisme comme une horloge biologique qui ralentit ou arrête l’activité des mélanocytes. Votre patrimoine génétique a une grande influence sur la rapidité à laquelle vos cheveux perdent leur pigment.

Les facteurs environnementaux

Les facteurs environnementaux, tels que le tabagisme, influencent également la rapidité à laquelle vous blanchissez. Sur la base des résultats d’une étude, les chercheurs ont suggéré qu’il existait une relation significative entre les fumeurs et ceux qui ont blanchi avant l’âge de 30 ans. Le stress oxydatif des radicaux libres peut également provoquer des dommages qui déclenchent le blanchiment des cheveux.

La coloration chimique

Le peroxyde d’hydrogène est connu pour son usage dans la décoloration des cheveux. Vous ne le savez peut-être pas, mais vos cheveux accumulent du peroxyde d’hydrogène. Les chercheurs ont appris qu’une quantité croissante de peroxyde d’hydrogène peut induire des dommages oxydatifs et que c’est un élément clé du blanchiment des cheveux.

Certaines maladies

Selon Harvard Health Publishing, plusieurs maladies peuvent également augmenter la vitesse à laquelle vous blanchissez. Une carence en vitamine B12 peut accélérer le développement des cheveux blancs. La neurofibromatose, la maladie de la thyroïde, le vitiligo, l’alopécie areata et la sclérose tubéreuse, une maladie rare mais héréditaire avec des tumeurs bénignes caractéristiques, peuvent tous augmenter la rapidité à laquelle ce phénomène se produit.

Source

https://www.nature.com/articles/s41586-020-1935-3

https://www.nature.com/articles/s41598-020-75334-9

À NE PAS RATER !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé
Avec nous, pas d’indésirable. Vous pouvez vous désinscrire quand vous le souhaitez.
Adresse e-mail non valide