Déclin cognitif: Boire du thé 4 fois par semaine prévient le déclin cognitif et améliore les performances

Une étude récente menée par des chercheurs de l’Université nationale de Singapour (NUS) a révélé que les buveurs réguliers de thé ont des régions cérébrales mieux organisées, associées à une fonction cognitive saine, par rapport aux non-buveurs de thé.

Les résultats de cette étude offrent la première preuve de la contribution positive de la consommation de thé sur la structure du cerveau et suggèrent que la consommation régulière de thé a un effet protecteur contre le déclin cérébrale lié au vieillissement.

Les recherches ont été menées avec des collaborateurs de l’Université d’Essex et de l’Université de Cambridge. Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Aging.

Thé: des régions cérébrales mieux connectées entre-elles

Des études antérieure avaient déjà démontré que la consommation de thé était bénéfique pour la santé humaine et ses effets positifs comprenaient l’amélioration de l’humeur, la prévention des maladies cardiovasculaires et la réduction de moitié du risque de déclin cognitif chez les personnes âgées.

Pour cette nouvelle étude explorant plus en détail l’effet direct du thé sur les réseaux cérébraux, l’équipe de recherche a recruté 36 adultes âgés de 60 ans et plus et a recueilli des données sur leur santé, leur mode de vie et leur bien-être psychologique. Les participants âgés ont également dû subir des tests neuropsychologiques et une imagerie par résonance magnétique (IRM). L’étude a été réalisée de 2015 à 2018.

Après avoir analysé les performances cognitives et les résultats d’imagerie des participants, l’équipe de recherche a constaté que les personnes qui consommaient du thé vert, du thé oolong ou du thé noir au moins quatre fois par semaine pendant environ 25 ans avaient des régions cérébrales interconnectées plus efficacement.

Les connexions neuronales: comme une carte routière

Les résultats de l’étude peuvent se comprendre avec une image simple. Prenons l’exemple du trafic routier: considérez les régions du cerveau comme des destinations, tandis que les liaisons entre les régions du cerveau sont des routes.

Lorsqu’un système routier est mieux organisé, la circulation des véhicules et des passagers est plus efficace et utilise moins de ressources. De même, lorsque les connexions entre les régions du cerveau sont plus structurées, le traitement de l’information peut être effectué plus efficacement.

Dans de précédentes études, il avait été montré que les buveurs de thé avaient une meilleure fonction cognitive par rapport aux non-buveurs de thé. Les résultats actuels concernant le réseau cérébral corroborent indirectement les découvertes antérieures en montrant que les effets positifs d’une consommation régulière de thé sont les suivants: résultat de l’amélioration de l’organisation du cerveau résultant de la prévention de la perturbation des connexions interrégionales.

Performances cognitives, mémoire, plus il ya de connexion, mieux ça marche

Les performances cognitives et l’organisation cérébrale étant intimement liées, il est nécessaire de poursuivre les recherches pour mieux comprendre comment des fonctions telles que la mémoire émergent des circuits cérébraux, ainsi que les interventions possibles pour mieux préserver la cognition au cours du processus de vieillissement. Le professeur Feng et son équipe ont l’intention d’examiner les effets du thé ainsi que les composés bioactifs présents dans le thé sur le déclin cognitif.

Source

Junhua Li et al. Habitual tea drinking modulates brain efficiency: evidence from brain connectivity evaluation, Aging (2019). DOI: 10.18632/aging.102023

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.