La cystite, parfois une question de vertèbre bloquée

1308

Le terme de cystite désigne  une infection de la vessie. Elle entraîne des envies d’uriner fréquentes et des brûlures lors de l’émission d’urine. Si les symptômes sont liés á  la prolifération de bactéries, son origine elle,  pourrait se trouver dans le déplacement d’une vertèbre lombaire.

La cystite correspond à la prolifération de bactéries appelées colibacilles en provenance du vagin ou de l’anus. La cystite peut se compliquer de pyélonéphrite (ou infection du rein) lorsque les bactéries remontent vers le rein. La cystite affecte plus fréquemment la femme quelle que soit sa tranche d’âge. Le traitement habituel de la cystite recours à des antibiotiques. Le problème de la cystite est la répétition des épisodes infectieux qui oblige souvent à suivre plusieurs fois par an des cures d’antibiotiques.

La vessie se vide mal, les bactéries prolifèrent

L’ostéopathe ne conteste pas l’origine infectieuse de la cystite (à répétition). Mais son regard plus général sur le corps le pousse à agir sur certains facteurs favorisants qui existent dans les tissus de la région de la vessie. L’observation et l’expérience de l’ostéopathe l’amènent à déterminer si la vessie est bien positionnée dans le bas ventre, si elle est mobile, si le bas du dos et le coccyx ne souffrent pas.

En effet, dès que la vessie ne bouge pas comme elle le devrait ou qu’un organe autour est bloqué dans son mouvement, toute la zone se met à souffrir. Les pressions dans la vessie sont modifiées : la vessie ne se vide plus complètement et des bactéries s’accumulent dans la vessie et remontent parfois vers le rein. L’infection de la vessie et du rein sont alors favorisées.

Vertèbre lombaire ou articulation sacrum-coccyx bloqués

De ce fait, l’ostéopathe s’efforce alors de redonner de la mobilité à la vessie, à la remettre éventuellement dans son « emplacement » d’origine ou à traiter une vertèbre lombaire ou une articulation entre le sacrum et le coccyx qui est bloquée.

En parallèle au traitement ostéopathique, il peut recourir à des plantes antiseptiques urinaires, à des compléments alimentaires (afin de renforcer les défenses immunitaires de votre corps) et apporter des correctifs dans votre alimentation.

PARTAGER
Dr Gilles Mondoloni. Médecin ostéopathe (Maisons Laffitte, Yvelines), Attaché des Hôpitaux de Paris (service de Médecine physique), Chargé d’Enseignement en Ostéopathie à la Faculté de Médecine. Traumatologue du sport. Chargé d’Enseignement en Médecines naturelles (Paris), en école de Naturopathie (FLMNE), DU Santé Alimentation et Micronutrition. http://www.flmne.org Auteur des livres « Se soigner par l’ostéopathie » aux éditions Odile Jacob (2006) « Stop au mal de dos » aux éditions Solar (2015) « Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose: la méthode antidouleur au naturel » aux éditions Solar 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here