Detox et perte de poids: un faiblesse temporaire du coeur et du foie avant un mieux

Une perte de poids permet d’éliminer les polluants initialement stockés dans le tissu adipeux. Mais lorsqu’elle est drastique, elle pourrait avoir de manière temporaire, de légères conséquences sur la fonction hépatique et cardiovasculaire.

Les cellules graisseuses sont bien connues pour stocker du gras, mais elles représentent aussi un réservoir pour de nombreux polluants. C’est particulièrement le cas des polluants organiques persistants, tels que les PCB et dioxines.

Les personnes obèses, du fait de leur excès de masse grasse, stockent une quantité de polluants 2 à 3 fois supérieure aux personnes minces. Une étude menée auprès de 70 candidats à la chirurgie bariatrique a montré qu’une perte de poids massive provoquait la libération des polluants dans la circulation sanguine. Ce phénomène de « déstockage » permet à l’organisme de se débarrasser d’une bonne quantité de toxines. Mais ils ont également observé que l’amélioration des fonctions hépatique et cardiovasculaire normalement observée lors d’une perte de poids était moins importante lorsque le relargage des polluants dans le sang était élevé.

Retour à la normale en quelques mois

Quoi qu’il en soit, en cas d’obésité, perdre du poids est et reste bénéfique pour la santé. D’autant plus que les chercheurs ont pu constater, au bout de 6 à 12 mois, une diminution d’environ 15% de la quantité totale de polluants les plus courants (tels que les PCB) dans l’organisme. Finalement, si le taux sanguin de toxines augmente, c’est pour être mieux éliminé par la suite. Cette «augmentation» n’est en fait qu’un déplacement d’un tissu vers un autre, avant l’élimination. Voilà une bonne raison de plus, de perdre son excès adipeux.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Source:

Kim MJ : Fate and Complex Pathogenic Effects of Dioxins and Polychlorinated Biphenyls in Obese Subjects before and after Drastic Weight Loss.” Université Paris Descartes, INSERM UMRS 747.