Crustacés : les crabes sont un vivier de nutriments à découvrir !

Vous cherchez à ajouter un supplément de nutrition et de variété à votre régime alimentaire ? Le crabe peut être une réponse délicieuse. Avec sa saveur légère et légèrement sucrée, le crabe est un excellent complément hypocalorique à tout repas, et chaque portion contient plusieurs vitamines et minéraux essentiels. Dans cet article, nous allons examiner les incroyables avantages nutritionnels du crabe ainsi que des conseils pour le cuisiner afin que vous puissiez profiter quotidiennement de toutes ces merveilleuses saveurs !

Découvrez les bienfaits nutritionnels du crabe.

Le crabe est un aliment très nutritif, offrant une gamme de macro et micronutriments bénéfiques pour la santé. Il constitue une excellente source de protéines, avec 16 g de protéines par portion de 100 g. Ces protéines sont importantes pour la construction et la réparation des muscles, ainsi que pour le maintien de la santé des os, du cartilage et de la peau.

Le crabe est un vivier d’oligo-éléments.

La chair de crabe contient également du zinc, qui soutient le système immunitaire, favorise la croissance cellulaire et aide à la cicatrisation des plaies. Outre sa teneur élevée en zinc, le crabe contient d’autres minéraux tels que le fer, le magnésium et le sélénium. Le fer est essentiel à la production des globules rouges qui transportent l’oxygène dans tout le corps, tandis que le magnésium aide à réguler la glycémie et contribue à la production d’énergie. Le sélénium agit comme un antioxydant dans le corps, combattant les radicaux libres et réduisant l’inflammation.

Le crabe fait partie des crustacés les plus riches en vitamine B12.

Le crabe contient aussi de la vitamine B12 qui joue un rôle dans la formation des globules rouges, la production d’ADN et la fonction nerveuse. De plus, il fournit des acides gras oméga-3 qui ont été associés à une meilleure santé cardiaque en réduisant les niveaux de cholestérol et en diminuant les facteurs de risque associés aux maladies cardiaques telles que l’hypertension artérielle ou les accidents vasculaires cérébraux. Enfin, le crabe contient de la niacine qui favorise la santé cognitive en aidant la mémoire et les capacités de concentration.

Comment le choisir ?

Lorsqu’il s’agit de choisir du crabe, la clé est de trouver des ingrédients frais et de haute qualité. Pour ce faire, recherchez des carapaces brillantes et éclatantes, sans fissures ni taches. La chair doit avoir une odeur douce et paraître légèrement humide. Si le crabe est resté un certain temps sur le marché ou dans l’épicerie, choisissez celui qui contient le moins de liquide dans son récipient.

Lorsque vous choisissez des crabes vivants, assurez-vous qu’ils sont actifs et vifs. Pressez et tapez légèrement chaque crabe avec votre doigt – s’il réagit en bougeant ses pattes ou ses pinces, c’est qu’il est encore vivant. Évitez les crabes léthargiques ou présentant des signes de détérioration, comme des appendices cassés ou manquants.

Un autre facteur important à prendre en compte est la taille. D’une manière générale, les gros crabes sont plus chers, mais fournissent une plus grande quantité de viande que les petits. Toutefois, si vous recherchez des saveurs plus délicates dans votre plat de crabe, les petits spécimens constituent une excellente alternative.

Enfin, vérifiez toujours la température de stockage à laquelle le crabe a été conservé avant de l’acheter, car elle peut affecter de manière significative sa fraîcheur et son goût. Les crabes réfrigérés doivent idéalement être conservés à une température comprise entre 0 °C et 4 °C ; les spécimens congelés doivent être conservés à une température inférieure à -18 °C pour une qualité et une saveur optimales.

Quelle est la meilleure méthode de cuisson ?

La cuisson des crabes est un processus assez complexe, mais le résultat final peut être un repas incroyablement délicieux et impressionnant. La façon la plus courante de préparer les crabes est de les cuire à la vapeur ou de les faire bouillir dans de l’eau salée. Pour obtenir de meilleurs résultats, il est important de commencer avec des crabes frais et vivants, mais vous pouvez également utiliser des crabes précuits congelés.

Pour faire cuire les crabes à la vapeur ou à l’eau bouillante, remplissez une casserole avec suffisamment d’eau pour les submerger entièrement. Ajoutez une quantité généreuse de sel et tout autre assaisonnement souhaité (comme des gousses d’ail ou des feuilles de laurier), et portez le liquide à ébullition. Une fois l’ébullition atteinte, placez délicatement les crabes vivants dans la marmite, un par un, et couvrez avec un couvercle. Laissez les crabes cuire à la vapeur ou à l’eau bouillante pendant environ 15 minutes avant de retirer du feu. Si la cuisson est bien faite, les carapaces des crabes cuits prendront une couleur rouge vif et seront très parfumées.

Une autre méthode de cuisson pour une texture plus croustillante.

Pour un plat encore plus savoureux qui demande plus d’efforts, mais qui en vaut la peine, essayez plutôt de rôtir ou de griller vos crabes. Pour ce faire, vous aurez besoin d’assaisonnements de qualité, comme l’assaisonnement Old Bay qui provient de l’USA qu’on trouve chez Carrefour, ou le mélange d’épices cajun, que vous frotterez sur la carapace de votre crabe avant de le faire cuire sur des charbons ardents ou dans un four réglé à 180 °C pendant environ 10 minutes de chaque côté jusqu’à ce qu’il soit doré et légèrement croustillant à l’extérieur, mais encore juteux à l’intérieur. Veillez à ne pas trop cuire afin de ne pas dessécher la chair de votre crabe !

Quel que soit le mode de cuisson que vous choisissez pour préparer vos crabes, veillez toujours à jeter les portions inutilisées après la cuisson, car les fruits de mer cuits ne se conservent pas bien une fois qu’ils ont été retirés de leur carapace. De plus, tenez compte des techniques de conservation appropriées lorsque vous avez affaire à du crabe cru ; conservez-le dans des récipients munis de blocs réfrigérants et ne le laissez jamais à la température ambiante pendant plus de deux heures au total pendant la préparation !

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.