Course à pied: Quels muscles sont sollicités lorsque vous courez ?

Dans cet article, nous examinons de plus près les muscles utilisés lors de la course à pied.

Bien que la course à pied soit un entraînement pour l’ensemble du corps, vous utilisez principalement les muscles du tronc et du bas du corps. Il est important que ces muscles clés restent forts et en bonne santé, car ils sont responsables de la stabilité, de la bonne forme et de l’alignement de la colonne vertébrale, autant d’éléments qui vous permettent de réaliser vos meilleures performances avec une efficacité maximale.
Comprendre le fonctionnement de chaque muscle peut vous aider à améliorer votre forme, votre technique et vos performances de course. Le fait de garder ces muscles équilibrés et de les faire travailler ensemble en harmonie vous aidera également à prévenir les blessures.

Dans cet article, nous examinons de plus près les muscles utilisés lors de la course à pied.

Muscles du tronc

Un noyau fort et stable est la base d’un corps sain et de la plupart des mouvements et activités. Situés dans votre torse et votre bassin, vos muscles centraux relient le haut de votre corps au bas de votre corps.
Un tronc solide aide à maintenir une bonne posture, un bon équilibre et une bonne forme pendant la course. Il peut également contribuer à aligner correctement votre colonne vertébrale, votre bassin et le bas de votre corps. Des abdominaux forts aident votre corps à rester droit et réduisent l’impact du choc sur votre dos. Un tronc faible peut vous amener à compenser avec d’autres muscles, ce qui peut entraîner des blessures.

Fléchisseurs de la hanche

Les muscles fléchisseurs de la hanche sont situés à l’avant de vos hanches, juste au-dessus de vos cuisses. Ils relient votre fémur à votre bas du dos, vos hanches et votre aine. Les fléchisseurs de la hanche contribuent à la stabilisation du bassin et de la colonne vertébrale. Pendant la course, vous utilisez ces muscles lorsque vous fléchissez votre genou et votre jambe vers le corps, ainsi que lorsque vous déplacez vos jambes vers l’avant. Pour garantir la mobilité, il est important de maintenir la force et la souplesse des muscles fléchisseurs de la hanche. Une contraction des fléchisseurs de la hanche peut compromettre l’action des fessiers, ce qui peut entraîner une compensation dans d’autres zones, voire une blessure.

Les fessiers

Vos muscles fessiers sont situés dans vos fesses. La force de ces muscles joue un rôle essentiel dans la course à pied, car ils vous propulsent en avant et vous aident à courir plus vite. Les fessiers contribuent également à maintenir la stabilité de votre torse afin que vous puissiez conserver une bonne posture. En tant que principaux muscles responsables de l’extension des hanches, ils aident également à stabiliser et à renforcer vos hanches. Cela contribue à assurer l’alignement de votre colonne vertébrale, de vos genoux et de vos pieds.

Quadriceps

Les quadriceps sont un groupe de quatre longs muscles situés à l’avant de la cuisse. En course, ils étendent votre genou et vous propulsent vers l’avant. L’énergie qui commence dans les quadriceps est transférée dans les ischio-jambiers. Reliés à la rotule, les quadriceps sont chargés de redresser et de stabiliser vos genoux lorsque vous courez.

Ischio-jambiers

Les ischio-jambiers sont situés à l’arrière de la cuisse, entre les hanches et les genoux. Ils sont responsables de l’extension de la hanche et de la flexion du genou. Les ischio-jambiers contribuent également à l’extension de la cuisse lorsque vous déplacez votre jambe supérieure vers l’arrière. Vous activez vos ischio-jambiers pour décoller du sol à chaque pas et pour maintenir une flexion du genou, ce qui aide à prévenir l’hyperextension. Le fait de plier les genoux pour soulever les pieds vers les fesses contribue à vous faire avancer. Pour maintenir une efficacité maximale en tant que coureur, vous devez avoir des ischio-jambiers forts et souples. Sinon, votre forme en pâtit et le risque de douleur et de blessure augmente. De nombreuses personnes ont des ischio-jambiers faibles par rapport aux quadriceps, ce qui peut entraîner une surcompensation et des déséquilibres au niveau des hanches, des genoux et de la foulée globale.

 

Muscles du mollet

Les muscles du mollet sont situés à l’arrière de votre jambe inférieure. Vous utilisez ces muscles chaque fois que vous poussez et levez votre jambe pour vous propulser en avant. Les muscles du mollet sont également impliqués dans l’extension et la flexion de votre pied à chaque fois que votre pied frappe et repousse. Ils sont responsables de la réduction du choc de l’impact lorsque vous atterrissez, de l’équilibre et de la mobilité de la cheville.

Course en montée ou en descente : quels muscles travaillent le plus?

Courir en montée ou en descente exige une forme légèrement différente, car vous faites travailler vos muscles différemment. Lorsque vous courez dans les deux sens, veillez à aligner votre torse sur votre bassin.

Course en descente

La course en descente est plus facile pour les muscles cardiaques. Mais les muscles des hanches, des jambes et des chevilles doivent travailler davantage, en particulier les extenseurs de la hanche, les quadriceps et les genoux. En descendant les pentes, vous risquez d’exercer une pression trop forte sur vos tibias, ce qui peut entraîner des douleurs tibiales. Vous utilisez naturellement plus le talon du pied, ce qui contribue à ralentir votre mouvement vers l’avant. Veillez à ne pas trop pencher le haut de votre corps vers l’arrière.

Course en côte

Lorsque vous courez en montée, vous devez travailler davantage et activer plus de muscles des jambes pour vaincre la gravité. Par rapport à la course sur une surface plane, vous activez davantage les muscles vastes de vos quadriceps et moins vos ischio-jambiers. Courir sur une pente ascendante exige de passer à une frappe au milieu ou à l’avant du pied. Ce type d’impact exerce une plus grande pression sur vos mollets et vos chevilles, mais il facilite également le décollage du sol. En effet, une partie de l’énergie du choc est absorbée par vos mollets, ce qui vous donne de la puissance lorsque vous avancez.

Lorsque vous courez en montée, concentrez-vous sur l’utilisation des muscles de vos hanches pour vous propulser vers l’avant et étendre complètement votre jambe derrière vous. Évitez de trop vous pencher vers l’avant lorsque vous courez en montée, car cela peut rendre plus difficile l’engagement des fléchisseurs de la hanche pour lever votre genou. Courir en montée peut avoir un impact négatif sur votre équilibre et votre poussée.

La course à pied fait-elle également travailler les tendons et les ligaments ?

La course à pied fait également travailler vos tendons et vos ligaments, qui contribuent à absorber une partie de l’impact. Les tendons sont des tissus conjonctifs qui relient les os aux muscles, contribuant à la fluidité des mouvements et à l’absorption des chocs. Les ligaments sont des tissus conjonctifs qui relient les os entre eux. En absorbant une partie du stress et de l’impact de la course, ils contribuent à la stabilité de votre corps et empêchent un mouvement trop important entre les os.

Importance de l’échauffement des muscles de course

Selon la plupart des médecins, vous devez vous échauffer avant de commencer à vous entraîner pendant au moins 5 minutes avant de passer aux étirements. Un exercice intense comme la course à pied peut raccourcir et resserrer vos muscles, ce qui peut entraîner une réduction de la mobilité et limiter votre amplitude de mouvement. Il est important de garder vos muscles relâchés, flexibles et souples pour éviter tout inconfort, toute douleur et toute blessure.

 

Points essentiels à retenir

Il est important de comprendre les principaux muscles que vous utilisez lorsque vous courez, ainsi que la mécanique des mouvements. Si vous ajoutez à votre programme de remise en forme une routine d’entraînement musculaire et d’étirement ciblant les principaux muscles de la course à pied, vos muscles travailleront ensemble pour vous permettre de courir de manière optimale et efficace.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.