Coronavirus: L’OMS alerte sur une hausse de mortalité due à l’utilisation massive d’antibiotiques

antibiotiques

L’utilisation accrue des antibiotiques, utilisés dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, renforcera la résistance bactérienne et entraînera à terme davantage de décès pendant la crise et au-delà, a déclaré lundi l’Organisation Mondiale de la Santé.

Plus de bactéries résistantes, plus de mortalité

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu’un « nombre inquiétant » d’infections bactériennes devenaient de plus en plus résistantes aux médicaments traditionnellement utilisés pour les traiter. L’agence sanitaire des Nations unies a déclaré qu’elle craignait que l’utilisation inappropriée d’antibiotiques pendant la crise du coronavirus n’alimente encore cette tendance. « La pandémie de COVID-19 a entraîné une utilisation accrue des antibiotiques. Ce qui conduira à terme à des taux de résistance bactérienne plus élevés qui auront un impact sur la charge de morbidité et de mortalité pendant la pandémie et au-delà », a déclaré M. Tedros lors d’une conférence de presse virtuelle au siège de l’OMS à Genève.

Le minimum d’antibiotiques pour les patient COVID-19

L’OMS a déclaré que seule une petite proportion des patients atteints de COVID-19 avait besoin d’antibiotiques pour traiter les infections bactériennes ultérieures. L’organisation a émis des directives aux médecins pour qu’ils ne fournissent pas d’antibiothérapie ou de prophylaxie aux patients atteints d’une forme légère de COVID-19. M. Tedros a déclaré que ces lignes directrices devraient permettre de lutter contre la résistance aux antibiotiques tout en sauvant des vies. La menace de la résistance aux antimicrobiens de « l’un des défis les plus urgents de notre époque ».

« Il est clair que le monde est en train de perdre sa capacité à utiliser des médicaments antimicrobiens d’une importance capitale », a-t-il déclaré.
Soulignant cette utilisation inappropriée, il a déclaré qu’il y avait une « surutilisation » des antibiotiques dans certains pays. Alors que dans les pays à faible revenu, ces médicaments vitaux n’étaient pas disponibles, « entraînant des souffrances et des décès inutiles ».

Les pays d’Amérique Latine ont le plus de nouveaux cas au monde

Le nouveau coronavirus a infecté au moins 6,2 millions de personnes et en a tué plus de 373 000 depuis l’apparition de l’épidémie en Chine en décembre dernier. Le directeur des urgences de l’OMS, Michael Ryan, a déclaré que les taux d’infection en Amérique du Sud étaient « loin d’être stables ». Le Brésil, le Pérou, le Chili et le Mexique ont été parmi les dix pays qui ont signalé le plus grand nombre de nouveaux cas au cours des dernières 24 heures.