Coronavirus: la vitamine D pourrait réduire de moitié la mortalité selon la recherche

Publicité

Après avoir étudié les données mondiales de la pandémie, des chercheurs ont découvert une forte corrélation entre une carence en vitamine D et les taux de mortalité.

Dirigée par l’université Northwestern, l’équipe de recherche a effectué une analyse statistique des données provenant d’hôpitaux en Chine, France, Allemagne, Italie, Iran,  Corée du Sud, Espagne, Suisse, Royaume-Uni et États-Unis. Les chercheurs ont constaté que les patients provenant de pays où le taux de mortalité par COVID-19 est élevé, (Italie, Espagne, Royaume-Uni) présentaient des taux de vitamine D plus faibles que les patients de pays moins gravement touchés.

Une carence en vitamine D chez les patients morts du coronavirus

Backman et son équipe ont voulu examiner les niveaux de vitamine D après avoir remarqué des différences inexpliquées dans les taux de mortalité COVID-19 d’un pays à l’autre. Certaines personnes ont émis l’hypothèse que des différences dans la qualité des soins de santé, l’âge, les taux de dépistage ou les différentes souches du coronavirus pourraient être responsables. Mais les chercheurs ont voulu en savoir plus.

En analysant les données de patients dans le monde entier, les chercheurs ont découvert une forte corrélation entre les niveaux de vitamine D et la tempête de cytokines. L’état hyperinflammatoire causé par un système immunitaire hyperactif.

La tempête de cytokines, explique les chercheurs, peut gravement endommager les poumons et entraîner un syndrome de détresse respiratoire aiguë et la mort des patients. « C’est ce qui semble tuer une majorité de patients atteints de COVID-19, et non la destruction des poumons par le virus lui-même. Ce sont les complications dues à la tempête de cytokine du système immunitaire qui est grave. C’est exactement là que Backman pense que la vitamine D joue un rôle majeur. La vitamine D renforce notre système immunitaire, mais elle empêche également notre système immunitaire de devenir dangereux. Cela signifie qu’un taux sain de vitamine D pourrait protéger les patients contre de graves complications, y compris la mort.

Une réduction de la mortalité de moitié avec un bon niveau de vitamine D

« Notre analyse montre qu’un niveau satisfaisant de vitamine D peut réduire de moitié le taux de mortalité », a déclaré M. Backman. « Cela n’empêchera pas un patient de contracter le virus. Mais cela pourrait réduire les complications et prévenir la mort chez ceux qui sont infectés ».

« Il est difficile de dire quelle dose est la plus bénéfique pour lutter contre le COVID-19 », a déclaré M. Backman. « Cependant, il est clair que la carence en vitamine D est nocive. Elle peut être facilement traitée avec une supplémentation appropriée. Cela pourrait être une clé pour protéger les populations vulnérables. Telles que les personnes âgées, qui ont une prévalence de carence en vitamine D bien connue ».

Source
Ali Daneshkhah et al. The Possible Role of Vitamin D in Suppressing Cytokine Storm and Associated Mortality in COVID-19 Patients, MEDRXIV (2020). DOI: 10.1101/2020.04.08.20058578