Coronavirus: En france, 4,4% de la population a été atteinte par le virus

Publicité

C’est le moment du déconfinement en France. Une étude montre que seulement 4,4 % de la population est ou a été infectée par le coronavirus. Ce qui est bien en dessous du seuil d’immunité collective. Cette étude a été publiée dans le prestigieux journal scientifique Science.

Déconfinement, récession et distanciation sociale

La pandémie mondiale continue de se propager dans le monde entier. De nombreux pays ont commencé à assouplir les restrictions de confinement. Ces restrictions ont été adoptées pour « aplatir la courbe » afin d’éviter que les hôpitaux et autres établissements de soins ne soient débordés. Mais ces restrictions ont entraîné des problèmes économiques: fermetures d’entreprises, licenciements et ralentissement des ventes. Ce qui a pour effet de plonger de nombreux pays dans la récession. Les scientifiques ont averti qu’un vaccin contre la maladie ne pourrait pas être disponible avant un an ou plus. Les dirigeants du monde entier ont fait l’objet de pressions pour lever les restrictions au plus tôt. Le 11 mai, de nombreuses restrictions en France ont été levées. Permettant aux gens de retourner au travail, bien que de nouvelles règles aient été mises en place, telles que la distanciation sociale.

Pas de vaccin ni d’immunité collective

Alors que des pays comme la France ont commencé à lever les restrictions, les scientifiques ont commencé à s’exprimer sur les problèmes qui pourraient résulter d’une levée trop rapide des restrictions. Ils notent qu’en l’absence de vaccin, la seule façon de sortir de la pandémie est l’immunité collective. C’est-à-dire qu’un nombre suffisant de personnes sont porteuses d’anticorps pour que le virus disparaisse. La plupart des scientifiques s’accordent à dire que l’immunité collective se produit lorsqu’environ 65 à 75 % d’une population a été infectée. Dans le cadre de cette nouvelle initiative, les chercheurs ont constaté que la France est encore très éloignée de l’immunité collective.

Le travail de l’équipe a consisté à analyser les dossiers hospitaliers liés au COVID-19, les données de surveillance des hôpitaux et les données du navire de croisière Diamond Princess. L’analyse a montré que seulement 3,6 % des personnes infectées par le virus SRAS-CoV-2 ont dû être hospitalisées, et que seulement 0,7 de ces patients sont morts.

Source:
Henrik Salje et al. Estimating the burden of SARS-CoV-2 in France, Science (2020). DOI: 10.1126/science.abc3517