Coronavirus : 7 astuces anti-anxiété pour mieux supporter le confinement

S’inquiéter est une partie normale de l’expérience humaine, surtout par ces temps de pandémie et de confinement. Si votre anxiété n’est pas maîtrisée, elle peut avoir des effets sur votre santé physique, mentale et rendre ces semaines d’isolement sociale invivable pour vous et votre famille. Alors, prenez les choses en main.

Commencez par vous demander qu’est-ce qui est inquiétant exactement ? L’inquiétude est définie comme une détresse causée par quelque chose que vous pourriez éventuellement vivre à l’avenir. L’objet de l’inquiétude peut aller de l’idée de se retrouver enfermer plusieurs semaines à l’apparition d’un problème de santé grave.

Bien qu’il n’y ait aucun moyen de se débarrasser complètement de ces pensées, il est possible d’en réduire considérablement les effets négatifs.

Voici sept conseils à garder dans votre poche arrière pour maîtriser vos inquiétudes.

1 Essayez la méditation consciente

Pratiquer la méditation consciente implique de concentrer son attention sur le moment présent. Cela peut aider à dompter les pensées qui s’emballent. La méditation de la pleine conscience est conçue pour vous faire sortir de votre esprit.

  • La prochaine fois que vous vous sentirez dépassé, suivez ces étapes :
  • Trouvez un endroit calme où vous pourrez vous détendre confortablement.
  • Fermez les yeux et prenez une grande respiration.
  • Notez vos pensées sans les juger.
  • Revenez doucement à un schéma respiratoire habituel.

Continuez à laisser passer vos pensées pendant 10 minutes en restant assis confortablement les yeux fermés.

Méditez en vous accompagnant par exemple de cette méditation élaborée par le fondateur de la méditation de pleine conscience, John Kabat-Zinn;

2.Pratiquez la respiration profonde

Cela peut vous sembler un peu simplet, mais augmenter votre niveau d’oxygène diminue les effets physiologiques de l’anxiété sur votre corps. En d’autres termes, votre rythme cardiaque diminue, vos muscles se détendent et votre esprit ralentit, tout cela peut contribuer à réduire les inquiétudes.

Voici un exercice de respiration profonde à essayer la prochaine fois que vous vous sentirez inquiet :

Choisissez un endroit confortable pour vous asseoir ou vous allonger et fermez les yeux.

Inspirez par le nez, en imaginant qu’une sensation de calme envahit votre corps.

Expirez lentement par la bouche, en visualisant tous vos soucis et tensions quitter votre corps.

Répétez ce processus autant de fois que nécessaire.

  1. Explorez la visualisation guidée

Créer des images apaisantes peut être un moyen puissant de ralentir un esprit en roue libre. C’est une stratégie efficace pour améliorer votre capacité d’adaptation. Des études ont montré que la visualisation guidée basée sur la nature peut aider à déclencher des réponses comportementales et physiologiques positives.

La prochaine fois que vous vous sentirez tendu, essayez ces étapes pour combattre les pensées négatives :

Commencez par vous asseoir dans une position confortable ou allongée.

Prenez quelques respirations profondes et imaginez-vous dans un cadre naturel et paisible, comme une forêt ou une prairie.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Utilisez tous vos sens pour visualiser le décor, en accordant une attention particulière aux couleurs, aux odeurs et aux sons. Faites cela pendant plusieurs minutes.

Comptez jusqu’à trois et ouvrez lentement les yeux.

Si vous n’y arrivez pas du premier coup, essayez par exemple cette visualisation guidée:

  1. Faites un scann corporel

Lorsque vous êtes inquiet, il est normal de stocker la tension dans vos muscles. Une méditation par scan corporel vous aide à vous concentrer sur votre être physique afin de commencer à relâcher la tension que vous retenez.

Commencez par diriger votre attention vers votre cuir chevelu, en portant toute votre attention sur ce que vous ressentez. Ressentez-vous une tension ou une raideur à cet endroit ? Continuez à scanner votre corps, jusqu’à la pointe de vos orteils.

Cet accompagnement peut vous aider, c’est facile et ça marche:

  1. Parlez aux autres

L’un des meilleurs moyens de vous sentir moins seul est de partager vos préoccupations avec des amis qui prennent le temps de vous écouter et de comprendre ce que vous vivez.

Plutôt que d’étouffer vos inquiétudes, appelez un ami proche et organisez un rendez-vous par skype. Faites-lui savoir que vous n’avez besoin que d’un moment pour vous défouler ou discuter, ou tout simplement vous distraire de la situation de confinement et parlez de ce que vous ferez après cette période.

  1. Tenez un journal de vos préoccupations

Tenir un registre de vos préoccupations peut vous aider à analyser et à traiter vos sentiments. Il suffit de prendre un stylo et de noter quelques pages avant de vous coucher ou lorsque votre esprit s’agite tout au long de la journée pour commencer un journal de vos soucis.

Le simple fait d’écrire vos pensées sur une situation gênante peut vous permettre de les voir sous un jour nouveau.

Voici quelques questions à garder à l’esprit lorsque vous écrivez vos préoccupations :

De quoi vous inquiétez-vous exactement ?

Quels sont vos sentiments par rapport à la situation ?

Quel est le pire des scénarios ?

Y a-t-il des mesures concrètes que vous pouvez prendre pour vous attaquer à l’objet de votre inquiétude ?

  1. Bouger, même dans votre salon

Vous l’avez probablement entendu un million de fois, mais l’exercice peut avoir un grand impact sur votre état mental. Et il n’est pas nécessaire d’avoir une séance de gym vigoureuse ou une randonnée de 10 Km. Une activité physique, sur un tapis posé dans votre salon peut faire des merveilles. Si vous n’avez pas d’idées d’exercices, tournez-vous vers des tutoriels d’exercices statiques sur internet et adaptez-les à ce que vous pouvez faire. Même 10-15 min/jour peuvent suffire à vous aérer l’esprit et vous sentir mieux.