Coronavirus : 16 astuces pour faire face physiquement et psychiquement au confinement

Les inquiétudes et l’anxiété que suscite le COVID-19 et son impact peuvent être écrasantes. L’éloignement social rend la tâche encore plus difficile. Voici quelques idées pour faire face, tant sur le plan physique que psychique, à la rudesse du confinement et de l’isolement.

La pandémie COVID-19 a probablement apporté de nombreux changements dans votre façon de vivre, et avec elle l’incertitude, la modification des routines quotidiennes, les pressions financières et l’isolement social. Vous pouvez craindre de tomber malade, de ne pas savoir combien de temps la pandémie durera et ce que l’avenir vous réserve. La surcharge d’informations, les rumeurs et la désinformation peuvent vous donner l’impression que votre vie est hors de contrôle et que vous ne savez pas quoi faire. Pendant la pandémie COVID-19, vous pouvez ressentir du stress, de l’anxiété, de la peur, de la tristesse et de la solitude. Et les troubles de santé mentale, notamment l’anxiété et la dépression, peuvent s’aggraver.

Les stratégies d’autosoins sont bonnes pour votre santé mentale et physique et peuvent vous aider à prendre votre vie en main. Prenez soin de votre corps et de votre esprit et établissez des liens avec d’autres personnes pour favoriser votre santé mentale.

Prendre soin de son corps en période de confinement

Faites attention à votre santé physique :

– Dormez suffisamment.

Allez au lit et levez-vous à la même heure chaque jour. Respectez votre horaire habituel, même si vous restez à la maison.

– Faites régulièrement de l’activité physique.

La pratique régulière d’une activité physique et d’un exercice peut contribuer à réduire l’anxiété et à améliorer l’humeur. Trouvez une activité qui inclut du mouvement, comme la danse ou des exercices statiques. Nous pouvons sortir 1 heure par jour, sortez dans un endroit où il est facile de garder une certaine distance avec les autres.

– Mangez sainement.

Choisissez un régime alimentaire équilibré. Évitez de consommer de la malbouffe et du sucre raffiné. Limitez la caféine, car elle peut aggraver le stress et l’anxiété.

– Évitez le tabac, l’alcool et les drogues.

Si vous fumez du tabac ou si vous faites de l’exercice, vous courez déjà un risque plus élevé de maladie pulmonaire. Comme le COVID-19 affecte les poumons, votre risque augmente encore plus. La consommation d’alcool pour essayer de faire face à la situation peut aggraver les choses et réduire votre capacité d’adaptation. Évitez de prendre des médicaments pour faire face à la situation, sauf si votre médecin vous les a prescrits.

– Limitez le temps de d’exposition aux écrans

Éteignez les appareils électroniques pendant un certain temps chaque jour, y compris 30 minutes avant de vous coucher. Faites un effort conscient pour passer moins de temps devant un écran: télévision, tablette, ordinateur et téléphone.

– Du temps pour soi

Réservez-vous du temps pour vous-même. Même quelques minutes de calme peuvent être rafraîchissantes et vous aider à vous calmer l’esprit et à réduire votre anxiété. De nombreuses personnes tirent profit de pratiques telles que la respiration profonde, le tai chi, le yoga ou la méditation. Trempez dans un bain moussant, écoutez de la musique, lisez ou écoutez un livre, tout ce qui peut vous aider à vous détendre. Choisissez une technique qui vous convient et pratiquez-la régulièrement.

Prendre soin de son esprit en période de confinement

Réduire les déclencheurs de stress :

– Gardez votre routine habituelle.

Le maintien d’un horaire régulier est important pour votre santé mentale. En plus de respecter une routine régulière à l’heure du coucher, gardez des heures régulières pour les repas, le bain et l’habillement, les horaires de travail ou d’étude et l’exercice. Réservez également du temps pour les activités que vous aimez. Cette prévisibilité peut vous donner l’impression de mieux contrôler la situation.

– Limitez l’exposition aux médias d’information.

Des nouvelles constantes sur le COVID-19 provenant de tous les types de médias peuvent accroître les craintes concernant la maladie. Limitez les médias sociaux qui peuvent vous exposer aux rumeurs et aux fausses informations. Limitez également la lecture, l’écoute ou le visionnage d’autres nouvelles, mais tenez-vous au courant des recommandations nationales et locales. Recherchez des sources fiables telles que l’OMS.

– Restez occupé.

Une distraction peut vous éloigner du cycle des pensées négatives qui alimentent l’anxiété et la dépression. Profitez des passe-temps que vous pouvez pratiquer à la maison, identifiez un nouveau projet ou nettoyez le placard qui vous attends depuis 6 mois. Faire quelque chose de positif pour gérer l’anxiété est une stratégie d’adaptation saine.

– Concentrez-vous sur les pensées positives.

Choisissez de vous concentrer sur les choses positives de votre vie, plutôt que de vous attarder sur vos sentiments de malaise. Envisagez de commencer chaque jour en dressant une liste des choses dont vous êtes reconnaissant. Gardez un sentiment d’espoir, efforcez-vous d’accepter les changements au fur et à mesure qu’ils se produisent et essayez de garder les problèmes en perspective.

– Utilisez votre boussole morale ou votre vie spirituelle pour vous soutenir.

Si vous tirez votre force d’un système de croyances, il peut vous apporter du réconfort dans les moments difficiles.

– Fixez des priorités.

Ne vous laissez pas submerger par la création d’une liste de choses à réaliser pendant que vous êtes à la maison, qui changera votre quotidien. Fixez-vous des objectifs raisonnables chaque jour et décrivez les mesures que vous pouvez prendre pour atteindre ces objectifs. Accordez-vous le mérite de chaque pas dans la bonne direction, aussi petit soit-il. Et reconnaissez que certains jours seront meilleurs que d’autres.

-Se connecter avec les autres

Construire du soutien et renforcer les relations :

– Établir des liens.

Évitez l’isolement social total. Trouvez du temps chaque jour pour établir des connexions virtuelles par courrier électronique, SMS, téléphone, FaceTime ou autres applications similaires. Si vous travaillez à distance depuis votre domicile, demandez à vos collègues comment ils vont et partagez des conseils d’adaptation. Profitez de la socialisation virtuelle et de la possibilité de parler avec les personnes qui se trouvent chez vous.

– Faites quelque chose pour les autres.

Trouvez un sens à l’aide que vous apportez aux personnes qui vous entourent. Par exemple, envoyez des e-mails, des SMS ou appelez pour vous renseigner sur vos amis, les membres de votre famille et vos voisins, en particulier les personnes âgées. Si vous connaissez quelqu’un qui ne peut pas sortir, demandez-lui s’il a besoin de quelque chose, comme des courses ou une ordonnance à emporter, par exemple.

– Soutenez un membre de votre famille ou un ami.

Si un membre de votre famille ou un ami doit être isolé pour des raisons de sécurité ou tombe malade et doit être mis en quarantaine à la maison ou à l’hôpital, trouvez des moyens de rester en contact. Cela peut se faire par le biais d’appareils électroniques ou du téléphone, ou en envoyant un mot pour égayer la journée, par exemple.