Conseils pour cuisiner en faisant du bien à sa santé

L’adage attribué au médecin Grec Hypocrate « que ton alimentation soit ton premier médicament »n’a jamais été autant d’actualité.  Avec d’un côté l’avènement des OMG (organismes génétiquement modifiés) des produits industrialisés et chimiques, et d’un autre côté la disponibilité et l’abondance de la malbouffe , il est devenu très facile de manger des choses nocives pour le corps.

Alors, comment faire pour cuisiner en faisant du bien à sa santé ?

Des fois, le fait de bien manger ne tient qu’à deux trois petits changements à effectuer, gardez les conseils suivants en tête pour votre prochaine préparation :

Privilégier les aliments frais et bio : Ceci peut paraître évident mais il est important de savoir que beaucoup d’aliments sont imbibés de pesticides nocifs. Les aliments surgelés sont d’ailleurs à éviter car ils perdent de leurs valeurs nutritionnelles et de leurs goûts.

Utiliser les bonnes techniques de cuisson : Il est important de savoir que certaines cuissons ne conservent pas les nutriments des aliments, comme l’exemple des vitamines qui commencent à être détruites à partir de 100°C. Il est recommandé d’effectuer des cuissons douces (basse température, à la vapeur) et rapides (saisie brève des aliments à la poêle), contrairement aux cuissons longues et intenses (barbecue, wok etc.).

Varier les routines alimentaires : Et ce pour deux raisons : La première est pour varier les sources et toucher à tous les nutriments nécessaires, la deuxième est pour éviter la redondance et l’ennui alimentaire, ce qui peut décourager certaines personnes à suivre un bon régime.

Eviter les fritures : Même si tout le monde adore le goût obtenu grâce aux fritures, ces dernières sont déconseillées car l’huile (ou la matière grasse utilisée) imbibe et prend la place de l’eau présente dans les aliments, ceci augmente considérablement l’apport calorique, ce qui peut s’avérer néfaste.

Combiner certains aliments pour maximiser leurs bienfaits : Le curcuma est très riche en curcumine, qui est un antioxydant très puissant et bon pour la santé, la curcumine n’est pas très assimilable toute seule mais peut être 86% plus assimilable quand elle est combinée au poivre, ou mieux, à un corps gras.

Equilibrer votre assiette : Si vous n’avez pas connaissance des apports protéiniques, glucidiques et lipidiques nécessaires à votre corps, il y a une méthode simple de partager votre assiette : Une moitié remplie de légumes faibles en féculents (tomate, salade, oignon etc.), un quart rempli de féculents (pomme de terre, pâtes etc.), un quart rempli de protéines maigres (poulet, poisson etc.). De petites quantités de fruits, fruits secs, boissons et produits laitiers peuvent être consommées avec votre assiette.

Si vous avez toutefois des connaissances en apports nutritifs nécessaires, veillez à répondre à vos besoins de la manière la plus optimale possible.

 

Bien manger ne signifie pas forcément consommer des aliments fades et sans goût, ne lésinez pas sur les herbes et épices pour améliorer vos recettes, manger bien et votre corps vous montrera sa reconnaissance.