Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Médecine douceGuide des plantes médicinales

Comment profiter des pouvoirs thérapeutiques du Niaouli ?

Aline Legrand

Le niaouli est un arbre originaire de Nouvelle-Calédonie, utilisé depuis des siècles par les habitants de cette île. On le trouve aussi à Madagascar et en Australie. Son nom scientifique est Melaleuca quinquenervia ou viridiflora et il fait partie de la famille des Myrtacées (comme l’eucalyptus qui a des bienfaits médicinaux communs). On l’appelle communément arbre à peau, melaleuque à feuilles ou goménol. Pendant la guerre de 14-18, son huile essentielle fut réquisitionnée pour soigner les blessés. Cette plante est toujours réputée de nos jours en phytothérapie. Pour quelles raisons et quels usages ?

Que contient le niaouli ?

Principalement une huile essentielle, à faible rendement :
  • grâce à ses 110 composants, elle a des propriétés anti-infectieuses (puissamment antibactérienne, antifongique, antivirale), anti-inflammatoires, expectorantes, anti-catarrhales,
  • elle a des propriétés hormonales : œstrogène-like,
  • elle existe en plusieurs chémotypes : le plus riche en 1.8 cinéole est le plus commun et le plus polyvalent.
Le niaouli contient également des flavonoïdes : des flavonols antioxydants, anti-inflammatoires et potentiellement protecteurs cellulaires anti-cancer.

Dans quels cas le Niaouli est-il indiqué ?

C’est l’huile essentielle de feuilles qui est utilisée pour :

  • calmer les voies respiratoires : infection virale ou bactérienne, sinusite, bronchite, rhinopharyngite, toux grasse, grippe, rhume,
  • apaiser le stress, l’asthénie,
  • prévenir, améliorer des affections et infections cutanées : plaies, psoriasis, brûlures de radiothérapie, acné, mycose, furoncle, herpès labial,
  • soulager certains troubles circulatoires : varices, hémorroïdes, dysfonctionnement du retour veineux.

Comment utiliser cette plante médicinale ?

  • voie respiratoire : diffusion (mélangée à une autre huile essentielle comme celle d’arbre à thé), inhalation de vapeurs ou olfaction sur un mouchoir,
  • voie cutanée : compresse, bain, massage (utiliser diluée au préalable dans une base de support – 1 goutte pour 5 gouttes).
  • voie orale : 1 goutte dans une cuillère à café de miel, 4 fois par jour. Demander conseil à un spécialiste avant d’ingérer cette huile essentielle.

Quelles sont les précautions d’emploi ?

Contre-indiquée aux femmes enceintes et allaitantes, aux jeunes enfants, en cas de cancer hormonodépendant ou de mastalgie (douleur mammaire) et d’épilepsie.
Risques de réaction allergique (faire un test sur la peau).  Un surdosage peut être toxique pour le foie.
La diffusion et l’inhalation sont déconseillées en cas d’asthme.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi