Comment préserver votre vision et prévenir le glaucome

Le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde, et fait partie d’un groupe de maladies oculaires qui endommagent le nerf optique, entraînant une perte de vision. À un stade précoce, le glaucome peut ne produire aucun symptôme. La perte de vision provoquée par le glaucome est très progressive. Ce n’est souvent que lorsque la maladie est à un stade avancé que la perte de vision devient évidente, et la vue peut alors avoir subi des dommages irréversibles. C’est pourquoi il est si important de prendre des mesures dès maintenant pour aider à protéger votre vision, même si votre vue est normale.

Qu’est-ce qui provoque le glaucome ?

Les causes sous-jacente du glaucome ne sont pas totalement comprises, mais généralement, les dommages qu’il provoque au nerf optique sont liés à une augmentation de la pression dans l’œil. La pression provient généralement d’une accumulation d’humeur aqueuse, le liquide transparent naturellement présent dans les globes oculaires. Dans un œil sain, le fluide est drainé régulièrement, mais dans un œil atteint de glaucome, le système de drainage ne fonctionne pas correctement et le fluide s’accumule progressivement dans l’œil, provoquant une augmentation de la pression. Avec le temps, l’augmentation de la pression tue les fibres nerveuses qui sont essentielles à la vision.

Dans les types de glaucomes les plus courants, les glaucomes chroniques à angle ouvert, c’est généralement la vision périphérique (sur les côtés) qui est affectée en premier. À un stade ultérieur, le glaucome peut entrainer une « vision en tunnel », qui ne vous permet de voir que ce qui se trouve devant vous, et peut à terme entrainer la cécité. Les symptômes sont progressifs et n’apparaissent que très lentement, il se peut donc que vous ne réalisiez que votre vue est affectée qu’à un stade très avancé.

Quelles sont les personnes à risque ?

N’importe qui peut développer un glaucome, mais certains facteurs augmentent les risques :

  • Certaines ethnicités : le glaucome est six à huit fois plus courant chez les Afro-Américains que chez les Caucasiens. Les Mexicains, les Asiatiques et les Japonais ont également un risque accru.
  • Plus de 60 ans : le risque de glaucome augmente après 60 ans.
  • Maladies chroniques : le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques et l’hypothyroïdie augmentent le risque.
  • Les antécédents familiaux : si une personne de votre famille a un glaucome, cela peut augmenter votre risque.
  • Lésions oculaires et myopie : les lésions oculaires telles qu’un décollement de la rétine, des tumeurs de l’œil, des inflammations oculaires ou une chirurgie de l’œil, ainsi que la myopie, augmentent le risque.
  • L’utilisation de corticostéroïdes : une utilisation prolongée de ces médicaments augmente votre risque, en particulier les collyres corticoïdes.

Méthodes naturelles pour réduire la pression oculaire

Aussi surprenant que cela puisse paraître, des changements de style de vie qui font baisser votre tension artérielle fonctionnent généralement aussi pour réduire votre pression oculaire. Contribuant ainsi à prévenir et même à traiter le glaucome sans risque d’effets secondaires.

Les deux étapes principales sont :

1 Réduisez votre taux d’insuline :

lorsque votre taux d’insuline augmente, cela fait monter votre tension artérielle, et probablement également votre pression oculaire. À terme, cela peut rendre votre organisme résistant à l’insuline, et les études montrent que la résistance à l’insuline, qui est courante chez les personnes atteintes de diabète, d’obésité ou ayant une tension artérielle élevée, est liée à la pression oculaire élevée. La solution est d’éviter les sucres et les céréales, les deux « groupes alimentaires » qui provoquent inévitablement des pics d’insuline. Même les céréales complètes bio se décomposent rapidement en sucres, et doivent donc être évitées.

Donc, en plus d’éviter le sucre si vous êtes atteint d’un glaucome ou si vous craignez d’en développer un, vous devriez éviter les aliments suivants :
Le pain
Les pâtes
Le riz
Les céréales
Les pommes de terre

2 Faites de l’exercice régulièrement :

l’une des façons les plus efficaces de diminuer votre taux d’insuline est de pratiquer une activité physique. Un programme d’exercices régulier, composé d’exercices aérobie, de type sprints-explosifs, ainsi que d’exercices de musculation, peut grandement contribuer à réduire votre taux d’insuline et à protéger votre vision.

4 conseils pour préserver votre vision et prévenir le glaucome

Dans le cadre d’une startégie pour conserver une bonne vue, et éviter les problèmes, même en vieillissant, veillez à :

1 Prendre un supplément d’acides gras oméga-3 d’origine animale.

Un type d’acide-gras oméga-3 appelé acide docosahexaénoïque (DHA) peut contribuer à protéger et stimuler un bon fonctionnement de la rétine. Le DHA est concentré dans la rétine et est particulièrement efficace pour prévenir la dégénérescence maculaire, principale cause de cécité. On trouve des acides gras oméga-3, notamment du DHA, dans le poisson.

2 Consommer de la lutéine et de la zéaxanthine en grandes quantités.

Ces deux pigments au rôle primordial pour la vision sont très peu connus, mais ils sont incroyablement importantes pour votre vue. La lutéine, qui est un caroténoïde que l’on trouve en grandes quantités dans les légumes vert feuillus, en particulier, agit comme antioxydant et protège les cellules des dommages provoqués par les radicaux libres. Le chou frisé, le chou cavalier, les épinards, les brocolis, les choux de Bruxelles et les jaunes d’œufs, en particulier crus, sont d’excellentes sources de lutéine.

Les jaunes d’œufs contiennent également de la zéaxanthine, un autre caroténoide, dans les mêmes proportions que la lutéine. La zéaxanthine est probablement aussi efficace que la lutéine pour protéger la vue. Il est important de noter que la lutéine est un nutriment lipo-soluble, et si vous consommez simplement les légumes indiqués ci-dessus sans huile ni beurre, vous ne pouvez pas absorber la lutéine. Il faut donc veiller à consommer de bonnes graisses avec vos légumes. Les jaunes d’œufs contiennent également ces nutriments en grandes quantités mais lorsque l’œuf est cuit, ils ont tendance à se détériorer et ne sont plus utiles. Vous pouvez donc les consommer crus en les battant dans une boisson ou en les cuisant un minimum, au plat ou pochés par exemple, en gardant le jaune coulant.

3 Éviter les gras trans

Les gras trans risquent d’interférer avec les oméga-3, qui sont extrêmement importants pour la santé de vos yeux. Un régime riche en gras trans semble également contribuer à la dégénérescence maculaire. On trouve des gras trans dans de nombreux aliments transformés et dans les produits de boulangerie. Notamment dans la margarine, les aliments frits comme les frites, le poulet pané, les cookies, les pâtisseries et les crackers.

4 Manger des baies de couleur foncée

La myrtille est connue pour prévenir et inverser la dégénérescence maculaire. Les bioflavonoïdes des autres baies de couleur foncée comme les airelles, etc, sont également bénéfiques. Elles fonctionnent en renforçant les capillaires qui transportent les nutriments vers les muscles et les nerfs de l’œil. Toutefois, les baies contenant naturellement du sucre, elles doivent être consommées avec modération pour éviter de bouleverser votre taux d’insuline.