Comment la restriction calorique intermittente vous aide à perdre du poids

La restriction calorique intermittente peut être une méthode efficace pour perdre du poids et avoir un impact positif sur la régulation de l'appétit, la volonté et les émotions

La restriction calorique intermittente (RCI) est une méthode de perte de poids qui consiste à alterner entre des périodes de consommation de calories réduite et des périodes de maintien du nombre de calories consommées. De nombreuses études ont montré que cette approche non seulement favorise la perte de poids, mais modifie également positivement la flore intestinale et l’activité cérébrale.

Les résultats d’une étude récente

Une nouvelle étude a été menée sur 25 hommes et femmes atteints d’obésité en Chine pour évaluer les effets de la RCI sur la flore intestinale et l’activité cérébrale. Les participants ont été soumis à une phase de jeûne contrôlé où ils ont réduit leur apport calorique d’un quart de leur apport énergétique de base. Les chercheurs ont utilisé des échantillons de selles, des mesures sanguines et l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour évaluer les changements.

Les résultats ont montré que, à la fin de l’étude, les participants avaient perdu en moyenne 7,6 kilogrammes, soit environ 7,8% de leur poids corporel initial. De plus, les chercheurs ont observé une diminution de l’activité des régions du cerveau impliquées dans la régulation de l’appétit et de l’addiction.

Les effets sur la flore intestinale

L’étude a également révélé des changements significatifs dans la flore intestinale des participants. Certains types de bactéries, tels que Faecalibacterium prausnitzii, Parabacteroides distasonis et Bacterokles uniformis, ont augmenté considérablement, tandis que Escherichia coli (E. coli) a diminué. Ces changements sont importants car certaines de ces bactéries sont liées à des régions du cerveau associées à l’attention, à l’inhibition motrice, à l’émotion et à l’apprentissage.

La communication entre l’intestin et le cerveau

Il existe une communication bidirectionnelle entre l’intestin et le cerveau. Lorsque nous jeûnons, notre corps passe de l’utilisation du glucose comme principale source d’énergie à la métabolisation des graisses stockées. Ce changement déclenche une série d’événements, y compris des modifications des niveaux d’hormones et de l’activité des neurotransmetteurs. La flore intestinale, sensible aux changements de régime alimentaire, réagit également aux variations de disponibilité des nutriments.

L’impact sur la sérotonine

L’une des hormones qui peut être affectée par la RCI est la sérotonine, qui régule l’appétit et favorise une bonne humeur. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre cette relation.

Comment commencer la restriction calorique intermittente

Si vous souhaitez essayer la RCI, il est recommandé de commencer progressivement en raccourcissant les périodes de jeûne et en les prolongeant au fil du temps. Il est important de choisir des aliments riches en nutriments pour assurer un apport suffisant en vitamines et minéraux essentiels. Il est également crucial de rester hydraté tout au long de la journée.

Écoutez votre corps

Il est essentiel de prêter attention aux signaux de faim de votre corps et d’ajuster la durée et l’intensité des périodes de jeûne en fonction de votre confort et de votre tolérance individuels. Cependant, il est conseillé de consulter un professionnel avant de commencer un régime de RCI, car il existe un risque de carence en nutriments si le régime n’est pas planifié de manière adéquate. De plus, les personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2, ainsi que celles ayant des antécédents de troubles alimentaires, devraient éviter ce type de régime.

 

La restriction calorique intermittente peut être une méthode efficace pour perdre du poids et avoir un impact positif sur la régulation de l’appétit, la volonté et les émotions. Cependant, il est important de prendre en compte les facteurs individuels et de consulter un professionnel de la santé avant de commencer ce type de régime. En fin de compte, la clé d’une perte de poids durable réside dans une approche équilibrée et adaptée à chaque individu.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn