Comment en finir avec les addictions ? Voici 4 pratiques efficaces

Si vous luttez contre la dépendance, vous n’êtes pas seul. L’addiction est un problème très réel et grave auquel des millions de personnes sont confrontées chaque jour. Mais il y a de l’espoir. Si vous êtes prêt à vous débarrasser de votre mauvaise habitude, il existe trois méthodes qui peuvent vous aider. Continuez à lire pour en savoir plus.

Si la dépendance est souvent associée aux substances illicites, la réalité est que nous pouvons tous en être victimes sous une forme ou une autre. Qu’il s’agisse de fumer, de boire, de jouer ou de faire du shopping, la dépendance peut avoir un impact profond et néfaste sur nos vies. Et pourtant, malgré les dangers évidents, beaucoup d’entre nous luttent encore pour surmonter leur dépendance. L’éducation et la sensibilisation sont des moyens de prévenir la dépendance.

En comprenant les risques et les signes avant-coureurs, nous pouvons être mieux armés pour faire face aux défis de la vie sans recourir à des mécanismes d’adaptation nuisibles. Le fait de développer des capacités d’adaptation saines et d’apprendre à gérer le stress peut également contribuer à réduire le risque de dépendance. En définitive, en prenant des mesures pour nous protéger de la dépendance, nous pouvons mieux préserver notre santé et notre bien-être.

Ce qu’a révélé l’observatoire français des drogues et des toxicomanies.

L’OFDT a bien élaboré un rapport en 2019, décrivant le taux de dépendance des Français. L’alcool et le tabac viennent en première position avec 27 % des adultes qui fument tous les jours (14 millions de personnes âgées de 11 à 75 ans) et 10 % boivent de l’alcool quotidiennement (5 millions de personnes). Ces substances sont largement disponibles et leur usage est socialement accepté. Leurs prix sont relativement stables, ce qui les rend abordables pour la plupart des gens. Cependant, leur consommation peut avoir des conséquences négatives sur la santé, le travail, la vie familiale et les relations sociales. Il est donc important d’être conscient des risques liés à leur utilisation et de réduire leur consommation autant que possible.

Le baromètre Macif x Ipsos a aussi traité l’utilisation massive des écrans interactifs comme un type d’addiction.

À mesure que les appareils numériques deviennent de plus en plus répandus, le problème de la dépendance se pose également. Selon une enquête récente, près d’un jeune sur deux déclare passer plus de six heures par jour devant des écrans interactifs. Ce comportement n’est pas seulement nuisible à leur santé physique, mais peut aussi entraîner des problèmes de santé mentale, de compétences sociales et d’études. S’il est difficile d’éviter complètement le temps passé devant un écran, il est important de trouver un équilibre.

4 pratiques pourront vous aider à surmonter votre addiction.

Il est important de se rappeler que l’addiction est une maladie et que, comme toute autre maladie, elle peut être traitée. Il existe de nombreuses thérapies différentes qui se sont avérées efficaces dans le traitement de la dépendance, et en voici quatre.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) :

La TCC est une forme de thérapie qui aide les personnes à identifier et à modifier leurs schémas de pensée et de comportement négatifs. L’un des principaux objectifs de la TCC est d’aider les personnes à apprendre à contrôler leurs impulsions et à faire de meilleurs choix. La recherche a montré que la TCC peut être particulièrement utile pour traiter les dépendances aux drogues, à l’alcool et aux jeux d’argent. Si vous êtes aux prises avec une dépendance, demandez à votre médecin ou à un professionnel de la santé mentale si la TCC peut vous convenir.

La thérapie comportementale dialectique (TCD) :

La TCD repose sur le principe que tous les êtres humains ont des qualités positives et négatives. L’objectif du traitement est d’aider les patients à apprendre à accepter les aspects positifs et négatifs d’eux-mêmes. Cela peut être un défi pour les personnes souffrant de dépendance, qui ont souvent une vision très négative d’elles-mêmes. Dans le cadre de la TCD, les patients acquièrent des compétences telles que la pleine conscience et la tolérance à la détresse, qui peuvent les aider à mieux gérer les émotions et les situations difficiles. Par conséquent, la TCD peut être un outil extrêmement utile dans le traitement de la dépendance.

L’entretien motivationnel (EM) :

L’EM repose sur l’idée que chaque personne a une motivation interne pour changer et que le rôle du conseiller est de l’aider à accéder à cette motivation. Cela se fait par le biais d’une série de conversations qui visent à encourager le client à réfléchir à ses objectifs et à ses valeurs, et à explorer les obstacles qui l’empêchent d’atteindre ces objectifs. Il a été démontré que l’EM est un traitement efficace de la dépendance et qu’elle peut aider les gens à apporter des changements durables dans leur vie.

L’hypnose :

L’hypnose s’est avérée être un traitement efficace pour de nombreux types de dépendance, notamment le tabagisme, le jeu et l’alcool. Le succès de l’hypnose comme traitement de la dépendance est dû à sa capacité à changer la façon dont la personne dépendante pense à son addiction. En particulier, l’hypnose peut aider à rompre le lien entre le comportement de dépendance et le renforcement positif que la personne recherche.

Par exemple, un fumeur peut croire que fumer l’aide à se détendre ou à faire face au stress. Cependant, pendant l’hypnose, le thérapeute peut aider le patient à voir qu’il existe d’autres moyens d’atteindre ces objectifs sans fumer. En conséquence, le patient est moins susceptible de se tourner vers la cigarette en période de stress ou lorsqu’il cherche à se détendre. Ce changement de mentalité peut permettre au patient de s’abstenir plus facilement de son comportement addictif.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.