Cinq astuces pour adapter son logement au vieillissement.

Le logement dans son ensemble apparaît comme un lieu de bien-être et d’épanouissement. Il est donc généralement choisi en fonction de plusieurs paramètres. Certains pensent à l’esthétique, d’autres mettent plus en avant le confort et le cadre de vie.

Ce qui est le cas d’ailleurs des personnes âgées, qui, généralement, changent de logement à la retraite.

Sur ce, en vieillissant, quelles sont les règles pour un chez soi sécurisé ? Est-ce qu’il existe des techniques spéciales pour adapter son logement au vieillissement ?

Zoom dans cet article !

Règles pour vivre chez soi en toute sécurité.

Beaucoup de seniors ont une envie criarde de demeurer chez eux le plus longtemps. La maison reste un endroit par excellence qui procure tout le bien-être nécessaire à l’individu. Entre sécurité, confort et plaisir, tout est mélangé pour toujours bien s’approprier son propre foyer. Par contre, est-ce que cette demeure reste adéquate à n’importe quel âge ?

Pour les personnes âgées ou seniors, les réflexes commencent à fur et à mesure à disparaître. On se sent perdu chez soi, on a tendance à mélanger les pièces et à ne plus se rappeler de l’escalier de l’autre côté. Et pour des mesures de sécurité adéquates, il est impératif de prendre en considération les éléments suivants :

  • Prévenir les risques de chute :

Véritable problématique, en France, les chiffres précisent que les chutes touchent 400 000 seniors avec des conséquences très graves sur la santé (fractures, perte de réflexe, hospitalisation) ; et parmi lesquels 12000 décès. Dans le but de prévenir le risque, il est important d’accompagner la personne âgée dans ses déplacements et de bien la surveiller.

  • Avoir un suivi de santé régulier :

C’est pouvoir anticiper sur l’apparition de symptômes qui peuvent être à l’origine de la chute. Nous pouvons noter les migraines, les maux de tête, l’anémie, une allergie à certains types d’aliments…

  • Faire de l’activité physique douce :

Les gymnastiques douces et les marches lentes sont conseillées afin de garder la masse musculaire. Cela a pour effet de diminuer les coups de fatigue et par conséquent, les cas de chute.

Toutefois, malgré toutes ces mesures préventives, elles manquent de suffisance. Pour une sécurité globale, la configuration du logement doit être revue afin de s’adapter convenablement aux nouvelles habitudes du senior.

 

Comment adapter son logement ?

Un logement bien aménagé est un espace où il fait bon vivre, qui promet l’épanouissement. Et pour bien continuer à vivre chez soi, et surtout en vieillissant, certaines considérations doivent être de rigueur.

C’est parce que la plupart des facultés des seniors sont réduites ; leurs réflexes changent ou du moins diminuent, la souplesse de leurs articulations n’est plus au rendez-vous, leur vue baisse. Entre autres points qui doivent pousser réellement à réfléchir sur le type de logement à privilégier :

  • Dégager les grands axes :

Certains endroits de la maison qui constituent des axes principaux doivent être libérés afin de permettre une circulation fluide et sans obstacle pour le senior.

  • Favoriser un éclairage lumineux :

Étant donné que le vison diminue considérablement chez la personne à l’âge avancé, il est important de plaider pour un éclairage qui permet une visibilité très claire.

  • Modifier les carreaux glissants :

Pour permettre au senior de pouvoir circuler correctement dans la maison, il est important d’éviter les sols glissants qui peuvent être fatals. La fragilité de ses os ne favorise pas une guérison rapide en cas de fracture.

  • Disposer des objets à usage :

Les objets qu’il utilise doivent être à portée de main et visibles tout le temps ; ceci lui permet non seulement de ne pas prendre de risques en se déplaçant, mais aussi d’être beaucoup plus à l’aise.

  • Installer les barres de maintien :

Prévoir dans les couloirs du logement des installations qui peuvent l’aider dans ses différents déplacements. En réalité, c’est pour éviter les chutes accidentelles ou les éventuels malaises.

Une aide domicile peut également faire l’affaire quand il s’agit d’accompagner efficacement le senior dans ses nouvelles habitudes.

Cependant, des travaux plus conséquents peuvent être de rigueur relativement à la perte d’autonomie du senior.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.