Cholestérol: 9 informations importantes que vous ignorez sûrement

De nombreuses informations erronées entourent le cholestérol. Voici 9 questions courantes que l'on se pose sur cette substance

De tous les composés présents dans notre organisme, le cholestérol est peut-être l’un des plus connus. Mais de nombreuses informations erronées entourent cette substance grasse, bien qu’elle soit connue de tous. Dans cet article, nous faisons la lumière sur le cholestérol.

Le cholestérol est un composant essentiel des membranes des cellules animales. En tant que tel, il est synthétisé par toutes les cellules animales. En dépit de sa mauvaise réputation, le cholestérol est essentiel à la vie. Cependant, lorsqu’il est présent à des niveaux élevés dans le sang, il augmente les risques de cancer et le risque de maladies cardiovasculaires.

Le cholestérol, ainsi que d’autres substances, comme les graisses et le calcium, s’accumulent en plaques sur les parois des artères. Avec le temps, cela rétrécit les vaisseaux sanguins et peut entraîner des complications, notamment un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que l’élévation du taux de cholestérol est responsable de 2,6 millions de décès chaque année.

1. Tout le cholestérol est mauvais

Comme nous l’avons mentionné dans l’introduction, le cholestérol est un composant essentiel des membranes cellulaires. En plus de son rôle structurel dans les membranes, il est également essentiel dans la production d’hormones stéroïdes, de vitamine D et d’acide biliaire. Ainsi, bien que des taux élevés soient un facteur de risque de maladie, sans cholestérol, nous ne pourrions pas survivre. Notre corps n’a pas été conçu pour vivre dans un environnement où la nourriture était en excès, et donc lorsque le cholestérol est en excès, il va se déposer dans notre corps. Et ce centre de dépôt peut souvent être nos vaisseaux sanguins, et c’est là que c’est mauvais pour nous. Au-delà des fonctions du cholestérol dans l’organisme, la manière dont il est transporté fait également la différence pour savoir s’il est néfaste pour la santé.

Le cholestérol est transporté dans l’organisme par les lipoprotéines, qui sont des substances composées de graisses et de protéines. Ce transport s’effectue de deux manières principales.
La lipoprotéine de basse densité (LDL) transporte le cholestérol du foie vers les cellules, où il est utilisé dans plusieurs processus. On qualifie parfois les LDL de « mauvais » cholestérol, car des taux élevés de cholestérol LDL dans le sang augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Les lipoprotéines de haute densité (HDL) sont souvent appelées « bon » cholestérol, car elles ramènent le cholestérol vers le foie. Une fois là, le cholestérol est éliminé de l’organisme, ce qui réduit le risque cardiovasculaire.

2. J’ai un poids santé, je ne peux donc pas avoir un taux de cholestérol élevé

Et si! L’équilibre du cholestérol est vraiment fonction de ce que nous mangeons mais aussi de notre génétique. Par exemple, une personne peut naître avec une tendance génétique à ne pas traiter efficacement le cholestérol. Cela s’appelle l’hypercholestérolémie familiale. Elle peut concerner une personne sur 200. Le poids est davantage fonction de votre métabolisme héréditaire et de l’équilibre entre les calories consommées et les calories dépensées. Même si vous avez un poids sain, votre cholestérol peut être anormal. Les autres facteurs qui ont un impact sur votre cholestérol sont les aliments que vous mangez, vos habitudes en matière d’exercice, le fait de fumer ou non et la quantité d’alcool que vous buvez.

De plus, les personnes qui ont un poids santé peuvent avoir un taux de cholestérol élevé, alors que certaines personnes en surpoids peuvent ne pas avoir de cholestérol élevé. Le taux de cholestérol est affecté par la génétique, la fonction thyroïdienne, les médicaments, l’exercice, le sommeil et l’alimentation. Il y a aussi des facteurs que vous ne pouvez pas modifier et qui peuvent contribuer à un taux de cholestérol élevé, comme votre âge.

3. J’aurais des symptômes si j’avais un taux de cholestérol élevé

Il s’agit d’un autre mythe. Dans la plupart des cas, l’hypercholestérolémie ne provoque pas de symptômes. C’est pourquoi il est recommandé de faire des analyses sanguines périodiques pour dépister l’hypercholestérolémie. L’âge auquel vous commencez le dépistage et la fréquence du dépistage sont déterminés par vos facteurs de risque individuels. Les seuls « symptômes » auxquels le cholestérol peut être associé seraient les symptômes tardifs, lorsque l’accumulation excessive de cholestérol est responsable de lésions et de blocages du cœur et des vaisseaux sanguins. Cela provoque des douleurs thoraciques (angine de poitrine), une crise cardiaque, voire une mort subite. L’hypercholestérolémie entraîne une accumulation silencieuse de plaques dans les artères jusqu’à ce qu’elle soit si grave que des accidents vasculaires cérébraux ou des crises cardiaques se produisent.

4. Si je mange beaucoup de cholestérol, mon taux de cholestérol sera élevé

Ce sujet est un peu plus complexe qu’on pourrait le croire. Le cholestérol que l’on consomme n’est pas forcément en corrélation directe avec le taux de cholestérol. La consommation de sucres, ou de glucides simples, peut entraîner un taux de cholestérol plus élevé, même si quelqu’un ne mange pas beaucoup de cholestérol. Les personnes qui font de l’exercice sont moins susceptibles de voir leur taux de cholestérol s’élever après avoir mangé du cholestérol, par rapport aux personnes sédentaires.

Si nous consommons plus de cholestérol, nous aurons très probablement une augmentation du cholestérol. Vous n’allez pas au magasin pour acheter un paquet de cholestérol, mais vous achetez de la viande rouge, des fromages et des œufs. La viande rouge contient des graisses saturées et du cholestérol. Le cholestérol est un produit animal, donc les articles qui contiennent des graisses saturées vont non seulement augmenter le cholestérol, mais plus particulièrement le « mauvais » cholestérol, ou LDL, qui se dépose ensuite dans la paroi artérielle de nos vaisseaux sanguins.

5. Tout le monde doit viser les mêmes objectifs de cholestérol

C’est faux ! Votre taux de cholestérol cible dépend de vos antécédents de certaines maladies. Comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux et de votre risque de développer ces problèmes, qui dépend d’éléments comme l’âge et l’existence d’une hypertension artérielle. Pour ceux d’entre nous qui n’ont pas eu de problèmes cardiovasculaires, le cholestérol LDL (le ‘mauvais’ cholestérol) devrait être inférieur à 100 milligrammes par décilitre (mg/dl). Mais si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou vasculaire, antécédents de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral ou d’une autre maladie vasculaire artérielle et surtout si vous êtes diabétique, l’objectif de cholestérol LDL devrait être inférieur à 70 mg/dl, voire moins.

6. Seuls les hommes doivent s’inquiéter de leur taux de cholestérol

Il s’agit d’un mythe persistant, mais ce n’est pas vrai. Les femmes, après avoir perdu les effets protecteurs des œstrogènes, commencent à accélérer leur risque de maladie cardiaque et développent le même risque que les hommes. « En fait, comme les femmes développent des maladies cardiaques à un âge plus avancé et vivent plus longtemps, on enregistre chaque année plus de crises cardiaques dans la population féminine que chez les hommes. Lorsque les femmes subissent une crise cardiaque, elles ont tendance à avoir de moins bons résultats, et que les femmes ont un risque beaucoup plus élevé de mourir d’une maladie cardiaque que d’un cancer du sein.

7. Je ne peux rien faire contre un taux de cholestérol élevé

Cette affirmation, heureusement, est fausse. En plus de prendre des médicaments pour réduire votre cholestérol, vous pouvez également améliorer votre taux de cholestérol en maintenant un poids santé, en mangeant les bons aliments, en faisant de l’exercice, en évitant de fumer et en évitant la consommation excessive d’alcool. Le régime alimentaire et l’exercice physique sont toujours les premières étapes et restent extrêmement importants.

8. Je prends des statines, donc je peux manger ce que je veux

Ce ne serait pas bien si c’était vra « mais ce n’est pas le cas. Si vous mangez ce que vous voulez et consommez des calories en excès, vous prendrez du poids. Lorsque vous prenez trop de poids, surtout au niveau du ventre, vous pouvez développer une condition appelée syndrome métabolique, qui est un état prédiabétique. Les statines ne sont pas des médicaments qui font perdre du poids. Leur rôle est de réduire le ‘mauvais’ cholestérol LDL, et votre rôle est de traiter votre corps avec respect, ce qui inclut ce que vous mangez.

9. J’ai moins de 40 ans, je n’ai donc pas besoin de faire contrôler mon cholestérol

Bien qu’il y ait un certain débat sur le moment où il faut commencer à dépister un taux de cholestérol élevé, mieux vaut commencer un dépistage dès l’âge de 20 ans. En effet, Plus longtemps vos vaisseaux sanguins baignent dans un sang contenant un taux de cholestérol trop élevé, plus votre risque de maladie cardiovasculaire plus tard dans la vie augmente. Les recommandations stipulent que le premier contrôle du cholestérol doit être effectué pendant l’adolescence, et si vous avez de forts antécédents familiaux, il faut le faire plus tôt.
Pour les personnes atteintes d’hypercholestérolémie familiale homozygote, le cholestérol devrait être contrôlé à l’âge de 2 ans.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -