Ces super anti-inflammatoires naturels à picorer toute la journée

Les fruits et graines oléagineux sont des aliments exceptionnels qui ont été pendant trop longtemps laissés-pour-compte en raison de la phobie envers tout ce qui contient du gras. Pourtant, il s’agit probablement d’une des classes d’aliments qui exercent le plus d’effets bénéfiques sur la santé ! Plusieurs observations indiquent en effet que la simple consommation de 3 portions de noix par semaine peut réduire le risque de mort prématurée d’environ 30 %, conséquence d’une réduction significative du risque de maladies du cœur, de diabète de type 2, de maladies respiratoires et de cancer.

Dans ce dernier cas, un effet protecteur contre les cancers du côlon et de la prostate a été suggéré et pourrait être lié au contenu élevé des noix en oméga-3 anti-inflammatoire, fibres et composés phénoliques. La consommation régulière de noix (2 fois par semaine) a été associée à une réduction importante du risque de cancer du pancréas, possiblement en prévenant le diabète de type 2 qui est un important facteur de risque pour ce cancer.  Du point de vue botanique, les noix, noisettes, châtaignes et noix de pécan sont les seuls véritables représentants de cette famille, mais en pratique, le terme « noix » englobe les amandes, les noix de cajou, les noix du Brésil, les pistaches et les arachides. Tous ces fruits sont des collations extraordinaires, dont les effets positifs sur la santé demeurent encore souvent insoupçonnés, parfois même pour des aliments qui font depuis toujours partie de notre quotidien.

Les graines de lin à mélanger facilement aux plats

Comme les noix, les graines de lin sont une source exceptionnelle d’oméga-3 anti-inflammatoire à courte chaîne, et il est probable que leur consommation régulière permet de réduire l’inflammation chronique et de générer un climat réfractaire à la progression des cellules cancéreuses.  À cet égard, il est intéressant de noter que des patients atteints d’un cancer de la prostate voient la croissance de leur cancer significativement ralentir suite à la consommation quotidienne de 30 g de graines de lin moulues pendant un mois.  Les graines de lin, de même que les grains entiers, contiennent également des quantités phénoménales de lignanes, une classe de phytoestrogènes distinctes des isoflavones du soja. Les études indiquent que la consommation de graines de lin ou de pain fabriqué avec ces graines est associée à une réduction d’environ 20 % du risque de cancer du sein, en accord avec l’effet protecteur observé pour les lignanes provenant d’autres végétaux . Cette diminution du risque pourrait être liée à une réduction de l’inflammation car la présence de grandes quantités de lignanes urinaires s’accompagne d’une diminution de plusieurs marqueurs inflammatoires .

L’inclusion de graines de lin aux yogourts, céréales du matin ou même lors de la confection de gâteaux représente donc une façon facile et peu coûteuse de profiter de leurs bienfaits. Les produits fabriqués à partir de grains entiers (pain, céréales, pâtes alimentaires) représentent aussi une approche intéressante, car en plus de contenir des quantités appréciables de lignanes, ces aliments sont des sources importantes de fibres et peuvent ainsi jouer un rôle important dans la prévention de certaines maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.