Ces causes connues et méconnues du cancer de la peau

Le cancer de la peau survient lorsque des modifications de l’ADN dans les cellules de la peau provoquent une croissance incontrôlée des cellules et la formation de tumeurs. De nombreux facteurs peuvent augmenter le risque de développer une anomalie génétique conduisant au cancer.  La cause la plus connue du cancer de la peau est l’exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil ou des cabines de bronzage. D’autres facteurs de risque dépendent du type de cancer de la peau, mais nombre d’entre eux se recoupent. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des moyens de réduire votre risque, et si vous détectez le cancer de la peau à un stade précoce, il est généralement très facile à traiter.

Quels sont les facteurs de risque courants du cancer de la peau ?

Les trois principaux types de cancer de la peau sont : le carcinome basocellulaire, le carcinome épidermoïde et le mélanome.

Les carcinomes basocellulaires et les carcinomes spinocellulaires représentent environ 99 % de tous les cancers de la peau. Bien que le mélanome soit rare, c’est la forme la plus dangereuse.

L’exposition aux rayons UV est la principale cause de tous les types de cancer de la peau. Parmi les autres facteurs de risque, on peut citer :

1 Peau et traits clairs

Bien que n’importe qui puisse développer un cancer de la peau, les personnes ayant la peau claire, des taches de rousseur, des yeux clairs ou des cheveux roux ou blonds courent un risque plus élevé que les personnes ayant la peau et les traits plus foncés. Les personnes atteintes d’albinisme, une maladie qui entraîne un manque de pigmentation de la peau, ont également un risque plus élevé de développer un cancer de la peau.

2 Brûlures solaires

Le fait d’avoir des antécédents de coups de soleil pendant l’enfance ou à l’âge adulte peut être un facteur de risque de cancer de la peau.

3 Âge

Le risque de développer tous les types de cancer de la peau augmente avec l’âge. Les experts pensent que cela est probablement dû à l’effet cumulatif de l’exposition au soleil au fil du temps.

4 Sexe

Les hommes sont plus susceptibles que les femmes de développer un carcinome basocellulaire, un carcinome épidermoïde et un mélanome.

5 Grains de beauté

Le fait d’avoir de nombreux grains de beauté, des grains de beauté d’apparence inhabituelle ou certains syndromes qui provoquent la formation de grains de beauté peut augmenter vos chances de développer un mélanome.

6 Exposition aux produits chimiques

Certaines substances nocives, telles que l’arsenic, la paraffine, le goudron de houille et les produits pétroliers, peuvent augmenter le risque de développer des cancers des cellules basales et des cellules malpighiennes.

7 Radiothérapie

Les personnes qui ont déjà subi une radiothérapie dans le passé peuvent être plus à risque de développer un cancer de la peau.

8 Cancers de la peau antérieurs

Si vous avez déjà eu un cancer des cellules basales, un cancer des cellules squameuses ou un mélanome, vous êtes plus susceptible d’en développer un autre.

9 Blessures cutanées

Les cicatrices de brûlures graves ou les dommages causés par certaines maladies de la peau peuvent légèrement augmenter votre risque de cancer des cellules basales et des cellules squameuses.

10 Tabagisme

Les fumeurs sont plus susceptibles de développer un carcinome épidermoïde, en particulier sur les lèvres.

11 Traitements du psoriasis

Certains traitements du psoriasis, tels que les psoralènes et les traitements aux rayons UV, peuvent augmenter votre risque de cancer.

12 Xeroderma pigmentosum (XP)

Cette maladie rare et héréditaire diminue la capacité des cellules de la peau à réparer les dommages causés par le soleil. Les personnes atteintes de cette maladie peuvent développer de nombreux cancers de la peau, dont le mélanome, dès l’enfance.

13 Syndrome du nævus basocellulaire (également appelé syndrome de Gorlin)

Cette maladie congénitale peu commune entraîne le développement de nombreux cancers des cellules basocellulaires tout au long de la vie.

14 Infection par le virus du papillome humain (HPV)

Certains types de HPV peuvent être liés au développement de cancers de la peau.

15 Système immunitaire affaibli

Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, que ce soit en raison de certains troubles se santé ou de certains traitements, sont plus susceptibles de développer des cancers de la peau. Tels que le carcinome épidermoïde, le mélanome et des formes plus rares de cancer de la peau.

16 Antécédents familiaux

Votre risque de mélanome est plus élevé si vous avez eu un parent, un frère, une sœur atteint du cancer.

17 Climats ensoleillés

Les personnes qui vivent dans des climats chauds et ensoleillés, plus exposées au soleil et courent un risque accru de cancer de la peau.

Exposition aux UV : le plus grand coupable

Le rayonnement UV du soleil est la première cause de cancer de la peau. Ces rayons nocifs endommagent les gènes à l’intérieur des cellules de la peau. Ce qui entraîne une croissance incontrôlée des cellules.  Environ 90 % des cancers de la peau autres que les mélanomes et 86 % des mélanomes sont liés aux rayons UV.  Les carcinomes basocellulaire et squameux se développent souvent après de nombreuses années d’exposition au soleil. Ils apparaissent généralement sur les zones exposées au soleil: visage, oreilles, mains, cou et les bras.

Certaines recherches suggèrent que le schéma et le moment de l’exposition aux UV peuvent affecter le développement du mélanome. Les mélanomes de la poitrine, du dos et des jambes ont été associés à des coups de soleil fréquents pendant l’enfance. Ces mélanomes peuvent être différents des mélanomes qui commencent sur le visage, le cou et les bras. Qui pourraient être dûs à une exposition au soleil plus continue. D’autre part, certains mélanomes se trouvent dans des zones où il y a eu peu ou pas d’exposition au soleil, notamment la plante des pieds, le lit des ongles, la bouche ou le vagin.

Quel rôle jouent les gènes ?

Les chercheurs tentent toujours de déterminer le rôle que joue la génétique dans les différents types de cancer de la peau. Un gène appelé TP53 est couramment altéré dans les carcinomes épidermoïdes. Tandis que les gènes PTCH1 ou PTCH2 sont souvent mutés dans les carcinomes basocellulaires. Les personnes atteintes de la maladie héréditaire xeroderma pigmentosum ont également un risque élevé de cancer de la peau. Cette maladie est due à une modification de l’un des gènes XP (ERCC).

Les mélanomes semblent avoir un lien plus héréditaire que les cancers de la peau à cellules basales ou squameuses. Si la plupart des cas sont liés à l’exposition à l’environnement, les chercheurs estiment qu’environ 5 à 10 % des mélanomes sont dus à une mutation génétique héréditaire. Les parents porteurs de ces mutations ont une chance sur deux de les transmettre à chacun de leurs enfants.

Malheureusement, une détection tardive signifie un pronostic plus défavorable. Il est donc important de souvent examiner sa peau pour détecter d’éventuels changements. Consultez votre dermatologue pour des examens réguliers.