Ces 7 herbes et aromates qui peuvent aider à réduire le cholestérol

Certaines plantes, comme le curcuma et le romarin, peuvent contribuer à réduire le cholestérol.

Bien que le cholestérol soit un composant nécessaire à l’organisme, une trop grande quantité d’un certain type peut entraîner des problèmes de santé potentiels. Cependant, certaines plantes, comme le curcuma et le romarin, pourraient contribuer à réduire le cholestérol. Cela dit, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer leur effet sur le cholestérol. Le cholestérol est un composant nécessaire à la construction des cellules. Le foie crée cette substance cireuse et la diffuse dans tout l’organisme par le sang. La génétique et le mode de vie peuvent influencer la quantité de cholestérol produite par le foie. Lorsqu’il en produit trop, cela peut entraîner un blocage, qui peut provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Cependant, tout le cholestérol n’est pas mauvais. Les experts de la santé le divisent en deux types:

Le cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL) : Les particuliers l’appellent souvent le « mauvais » cholestérol. Le LDL peut contribuer à l’obstruction des artères lorsque son taux est élevé.

Cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL) : Les personnes l’appellent souvent le « bon » cholestérol. Le HDL aide à éliminer le cholestérol LDL du sang.

Lorsqu’ils mesurent le taux de cholestérol, les médecins examinent souvent aussi le taux de triglycérides. Ces graisses stockent l’énergie excédentaire provenant de l’alimentation d’une personne et peuvent contribuer à un taux excessif de cholestérol LDL. Plusieurs traitements, dont les médicaments et les changements de mode de vie, peuvent aider à réduire le taux de cholestérol LDL.

En outre, une personne peut trouver que l’utilisation de suppléments à base de plantes peut aider à réduire le cholestérol. Cet article passe en revue les plantes qui, selon certaines données, peuvent contribuer à réduire le cholestérol. Toutefois, avant de prendre des compléments, il convient de consulter un médecin.

1 Graines et feuilles de fenugrec

Des études montrent que les suppléments de fenugrec peuvent aider à réduire le taux de cholestérol sanguin. Selon une méta-analyse de 2020, les chercheurs ont constaté que les preuves soutiennent l’utilisation de suppléments de fenugrec pour aider à réduire les niveaux de cholestérol chez les personnes atteintes de diabète. Cependant, les auteurs ont également noté un besoin d’études supplémentaires de haute qualité.

2 Extrait de feuille d’artichaut

Les gens peuvent consommer de l’artichaut dans le cadre d’un régime alimentaire nutritif, tel que le régime méditerranéen. Plusieurs études au fil des ans ont examiné la façon dont l’artichaut affecte les niveaux de cholestérol. Une méta-analyse de 2018 a suggéré que l’utilisation d’un extrait de feuille d’artichaut avait des liens avec une réduction des niveaux de cholestérol LDL et de triglycérides. Les chercheurs ont déclaré que l’utilisation de suppléments d’extrait de feuilles d’artichaut peut fonctionner en combinaison avec un traitement hypolipidémiant, spécifiquement chez les personnes atteintes d’hyperlipidémie. C’est le cas lorsque l’organisme d’une personne présente un excès de graisses telles que le cholestérol et les triglycérides.

3 Achillée millefeuille

L’achillée millefeuille est une herbe fleurie hors sol que les gens utilisent en médecine traditionnelle depuis des années. Certaines données suggèrent qu’elle pourrait avoir des effets hypocholestérolémiants.
Dans une étude plus ancienne datant de 2012, les chercheurs ont constaté qu’elle contribuait à réduire le taux de cholestérol chez les poulets. Cependant, ces résultats peuvent ne pas être applicables aux humains puisque l’objectif de l’étude était d’examiner comment réduire l’utilisation d’antibiotiques chez les poulets. Une étude de 2019 a constaté que l’extrait d’achillée millefeuille montrait des signes d’altération des lipides in vitro, c’est-à-dire en dehors des organismes vivants. Cependant, les auteurs n’ont pas mentionné son utilisation pour réduire le cholestérol global. La prise d’un supplément d’achillée millefeuille pourrait aider à réduire le cholestérol. Cependant, les études portant spécifiquement sur l’homme font actuellement défaut.

4 Le basilic sacré

Le basilic sacré (tulsi) est une herbe légèrement épicée et amère qu’une personne peut consommer crue ou dans le cadre d’un plat de cuisson. Une étude de 2018 a examiné comment le basilic sacré affecte les adultes de 40 ans et plus atteints de troubles métaboliques. Elle a révélé qu’une dose plus élevée entraîne une baisse des taux de cholestérol total et de LDL. Une personne doit consommer au moins 1 gramme (g) par jour pour y parvenir.
Toutefois, les chercheurs de l’étude ont également noté que les effets étaient de courte durée. On ne sait pas si une utilisation à long terme aura un effet durable.

5 Gingembre

Le gingembre est une herbe populaire que les gens utilisent dans divers plats d’inspiration asiatique. Il ajoute une saveur douce et légèrement aigre aux aliments. Certaines personnes utilisent également le gingembre comme supplément pour aider à divers problèmes de santé. Dans une revue systématique et une méta-analyse de 2018, les chercheurs ont examiné 12 essais. Les études ont suggéré que de faibles doses de gingembre, moins de 2 g par jour, avaient un bon effet sur la réduction des taux de triglycérides et de cholestérol LDL. Cependant, elles ont également noté que des études supplémentaires de meilleure qualité sont nécessaires pour prouver pleinement son efficacité dans la réduction de l’hypercholestérolémie. On peut ajouter du gingembre à son régime alimentaire ou envisager de prendre des suppléments.

6 Curcuma

Le curcuma est une épice courante dans la cuisine indienne et moyen-orientale. Les gens le connaissent pour sa couleur jaune distinctive et son profil de saveur terreuse. Certains l’utilisent également en médecine traditionnelle pour une variété de bénéfices potentiels pour la santé. Une étude de 2017 a examiné les effets du composant actif du curcuma, la curcumine, sur le risque de maladie cardiovasculaire. Les chercheurs ont constaté que le curcuma et la curcumine peuvent protéger les patients à risque de maladie cardiovasculaire en améliorant les taux de lipides sériques. Cependant, ils ont noté que des études supplémentaires de haute qualité sont nécessaires pour aider à prouver son efficacité ainsi qu’à fournir un dosage approprié et des profils de sécurité.

7 Romarin

Le romarin peut également avoir certains effets positifs sur les niveaux de cholestérol d’une personne. Selon une étude plus ancienne datant de 2014, les personnes qui ont pris 2, 5 ou 10 g de poudre de romarin par jour ont constaté une diminution du taux de cholestérol total. Ils ont suggéré que cette herbe pouvait aider à réduire le risque de maladies cardiovasculaires et d’autres maladies chroniques. Cependant, l’étude n’a utilisé qu’un petit échantillon, des recherches supplémentaires sont donc nécessaires pour tirer des conclusions plus fermes.

Perspectives

Un taux de cholestérol élevé peut augmenter le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Le cholestérol peut s’accumuler dans les artères et bloquer la circulation du sang vers le cœur, ce qui peut provoquer une crise cardiaque, ou vers le cerveau, ce qui peut provoquer une attaque. On doit suivre les recommandations de son médecin concernant son traitement. On ne doit pas arrêter de prendre des médicaments contre le cholestérol sans en parler d’abord à son médecin.

Pour lutter contre le cholestérol, une personne peut trouver utile de modifier son mode de vie, par exemple en pratiquant une activité physique régulière ou en faisant de l’exercice. De plus, il peut être utile de modifier son régime alimentaire, par exemple en adoptant le régime méditerranéen. En prenant des mesures pour gérer le cholestérol et les autres facteurs de risque cardiovasculaire, une personne peut vivre une vie normale et saine.

Résumé

Certaines herbes peuvent avoir des propriétés médicinales qui peuvent aider à traiter des problèmes tels que le cholestérol. Les suppléments et les changements de régime alimentaire et leur effet sur le cholestérol ne font parfois l’objet d’aucune étude solide. On doit consulter un médecin avant de modifier ses suppléments ou ses médicaments afin d’éviter toute interaction potentielle. Cela dit, l’ajout d’herbes, comme le curcuma et le romarin, à un régime alimentaire peut contribuer à réduire le cholestérol. Elles peuvent également donner une saveur supplémentaire aux aliments, rendant les aliments nutritifs plus attrayants.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.