Ces 5 nutriments soulagent les douleurs de l’ endométriose

Qu’est-ce que l’endométriose ?

La maladie de l’endométriose est distinguée par la présence de l’endomètre (le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus ou de la matrice) en dehors de l’utérus. Le plus souvent, l’endométriose apparaît dans la partie inférieure de l’abdomen ou le bassin. En revanche, cela peut survenir n’importe où dans le corps. Parmi les symptômes de l’endométriose figurent : des douleurs au niveau du bas-ventre, des règles douloureuses, des rapports sexuels pénibles et des complications pour tomber enceinte.

Quelles sont les causes potentielles de l’endométriose ?

La cause exacte de l’endométriose n’est pas connue à l’heure actuelle. La théorie de la menstruation rétrograde est très répandue. Au cours des règles, les tissus et le sang de l’utérus de la femme traversent les trompes de Fallope pour se retrouver dans la cavité abdominale.  Pratiquement toutes les femmes présentent un certain degré de menstruations rétrogrades. Toutefois, seule une minorité d’entre elles souffrent d’endométriose. Ce phénomène peut être lié à un déséquilibre dans leur système immunitaire.

Une autre hypothèse pour expliquer l’origine de l’endométriose est celle de la métaplasie cœlomique. Où des cellules de l’organisme situées à l’extérieur de l’utérus sont susceptibles de se transformer en cellules qui recouvrent l’utérus. Cette théorie est couramment utilisée pour expliquer l’endométriose située dans des endroits peu communs tels que le pouce ou le genou.

L’endométriose est nettement plus présente lorsqu’un parent proche est aussi atteint de la maladie. Par conséquent, il se pourrait donc que certains gènes influencent l’endométriose.

Que manger pour limiter les symptômes de l’endométriose ?

La notion de base d’un régime alimentaire en cas d’endométriose est de réduire les aliments inflammatoires et ceux susceptibles de déclencher les symptômes. Voici 5 nutriments diététiques pour limiter ou prévenir l’endométriose :

  • Des graisses saines :

Les acides gras oméga-3 sont au cœur du débat ! En effet, ils sont dotés de propriétés anti-inflammatoires susceptibles de neutraliser les effets de diverses substances qui provoquent des inflammations dans l’organisme. Parmi les denrées alimentaires renfermant des acides gras oméga-3, on compte : le saumon, les sardines, la truite, les amandes, les noix, les graines de chia et les graines de lin.

  • Fibres solubles et céréales complètes :

Les fibres sont non seulement excellentes pour réduire les symptômes de l’endométriose, mais elles contribuent également à réduire votre taux de cholestérol. Comme elles participent à la digestion et la santé de la flore intestinale. On peut trouver des fibres dans un certain nombre de fruits, de légumes, de céréales complètes, de noix et de graines.

  • Fruits et légumes frais :

Quel régime sain ne comporte pas une grande quantité de fruits et de légumes frais ? Les deux sont d’excellentes sources de fibres, de vitamines, de minéraux et de nutriments qui font du bien à tout le corps.

  • Antioxydants :

De nombreuses études montrent qu’une alimentation riche en antioxydants peut réduire l’inflammation et la douleur. Il s’agit des nutriments qui réduisent le processus d’oxydation. Alors, n’hésitez pas à remplir votre assiette d’aliments tels que : les baies noires, les épinards, les betteraves, le cantaloup et même le chocolat noir.

  • Aliments riches en fer :

L’endométriose est souvent liée à des règles abondantes. Ce qui peut entraîner des carences en fer. Les aliments riches en fer, comme : les légumes à feuilles vertes, le brocoli, les betteraves, les lentilles et les haricots, peuvent contribuer à augmenter les ressources en fer et à prévenir les carences.

Ce qu’il faut éviter :

Il existe de nombreux aliments frais et délicieux qui peuvent vous aider à améliorer votre santé et votre résilience dans la gestion de l’endométriose. Mais il existe également des aliments qui peuvent favoriser l’inflammation dans votre corps et entraîner des douleurs supplémentaires. Il s’agit notamment des aliments suivants :

  • La viande rouge :

Si les viandes maigres comme la dinde et le poulet conviennent parfaitement. La viande rouge, en particulier celle transformée, peut ne pas être bonne pour vous. Des recherches ont découvert un certain lien entre la viande rouge et une inflammation plus importante, voire des taux d’œstrogènes sanguins plus élevés.

  • Aliments frits et transformés :

Alors que les acides gras oméga-3 aident à réduire les symptômes, les aliments frits et transformés peuvent avoir l’effet inverse.

  • Consommation excessive de café et d’alcool :

La caféine et l’alcool peuvent tous deux avoir un impact sur les symptômes de l’endométriose. Tous deux peuvent augmenter le taux d’œstrogènes. Le café peut aussi inhiber l’absorption du fer, ce qui peut être problématique pour les femmes susceptibles de souffrir d’une carence en fer.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -