Ces 4 facteurs qui causent le cancer du poumon en dehors de la cigarette

Le cancer du poumon est un ennemi avec lequel il faut compter et actuellement une cause majeure de décès liés au cancer aussi bien chez les hommes que chez les femmes.

Qu’est-ce que le cancer du poumon ?

Le cancer du poumon est la croissance incontrôlée de cellules anormales dans l’un ou les deux poumons.

Il existe deux types principaux de cancer du poumon. L’un est le cancer du poumon à petites cellules (CPPC), et l’autre est le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC). Il existe également un troisième type, qui comprend aussi bien le CPPC que le CPNPC. Il s’agit du carcinome à petites cellules et grandes cellules. Le type de cancer le plus fréquent est le CPNPC qui compte pour environ 87 pour cent de tous les cancers.

Quels sont les symptômes du cancer du poumon ?

Voici les symptômes les plus courant du cancer du poumon :

  • -Toux persistante qui ne s’en va pas
  • – Essoufflement
  • – L’apparition d’une respiration sifflante
  • – Pneumonie récurrente ou bronchite
  • – Toux sanglante
  • – Enrouement
  • – La perte de poids ou la perte d’appétit

Malheureusement, aucun de ces symptômes ne vous avertiront suffisamment pour prévenir la maladie avant qu’elle ne se manifeste. Les symptômes n’apparaissent généralement pas et un diagnostic n’est pas effectué avant que la maladie ne soit à un stade avancé. Cela signifie que vous devez agir en amont en ce qui concerne votre santé afin de pouvoir empêcher que ces symptômes n’aient jamais une chance d’apparaître. La cigarette est de loin la cause la plus importante du cancer du poumon. Les fumeurs présentent des risques plus élevés d’avoir le cancer du poumon, du sein, de la gorge, de l’estomac et d’autres cancers, ainsi que des crises cardiaques, des attaques, un emphysème, de l’asthme et un ensemble d’autres maladies. Une personne qui fume plus d’un paquet de cigarettes par jour présente à des risques 20 à 25 fois plus important de développer un cancer du poumon qu’une personne n’ayant jamais fumé. Et bien que les cancers du poumon ne soient pas tous causés par la cigarette, c’est le cas dans 85 à 90 pour cent des cas. Il s’agit d’une maladie facilement évitable.

Certains pensent que seuls les fumeurs attrapent le cancer du poumon. Bien qu’il soit vrai que la cigarette soit le plus facteur de risque le plus important du cancer du poumon, vous pouvez contracter cette maladie par un certain nombre d’autres manières. Même si vous ne fumez pas, vous pouvez présenter des risques importants de développer le cancer du poumon si l’un ou plusieurs des facteurs de risques suivants sont présents :

  • – Exposition au radon
  • – Exposition à l’amiante
  • – Pollution atmosphérique
  • – Exposition à d’autres substances chimiques

1) Radon et le cancer du poumon

Le radon est un gaz radioactif qui se dégage naturellement de la croûte terrestre. Il s’accumule dans les espaces mal ventilés comme les caves et les garages. Il est la deuxième cause majeure de cancer du poumon après la cigarette, et la cause principale de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Vos chances d’avoir le cancer du poumon du fait du radon dépendent principalement :

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
  • – Du taux de radon chez vous
  • – Du temps que vous passez chez vous
  • – Du fait que vous soyez fumeur ou que vous ayez déjà fumé

En toute logique, les fumeurs sont dans une bien moins bonne situation en ce qui concerne l’augmentation de leurs risques de cancer du fait du radon car leurs poumons sont déjà endommagés. Les enfants et les fœtus en développement sont également particulièrement vulnérables aux radiations, car celles-ci peuvent causer d’autres formes de cancer également.

2) L’amiante et le cancer du poumon

L’exposition à l’amiante est également un facteur du risque de contracter un cancer du poumon. L’amiante est un minéral qui se présente sous forme de longues et minces fibres dans l’environnement. Malgré l’interdiction de l’amiante dans les années 1980 en raison de ses dangers pour la santé, elle fût toujours utilisée dans un grand nombre de matériaux industriels et d’isolation comme retardateur de flammes, et une grande partie de ces aménagements est encore là. Beaucoup de gens ont été en contact avec l’amiante sans le savoir, parfois en travaillant dans leur grenier afin de mettre en place une isolation, ou peut-être en déplaçant l’isolant au cours de réparations ou de rénovations. D’autres sont exposés à l’amiante en tant qu’ouvriers d’usine, ou éventuellement en tant que membres d’une équipe de construction démolissant un vieux bâtiment ou navire.

La maladie qui se développe à partir d’une exposition chronique à l’amiante, et parfois à partir d’une exposition à d’autres toxines environnementales, est connu sous le nom de mésothéliome. Le mésothéliome est un cancer de votre paroi pulmonaire. Le mésotheliome se développe lorsque des cellules malignes se développent dans votre mésothélium, la paroi protectrice qui recouvre la plupart des organes internes de votre organisme. Son emplacement le plus courant est la plèvre, autrement dit, la paroi externe de vos poumons et interne de votre cage thoracique. Un masque de protection est indispensable si vous travaillez dans une zone à risque, et vous devriez également être très prudent si vous travaillez régulièrement avec des vêtements ayant été portés dans une zone à risque.

3) La pollution atmosphérique et le cancer du poumon

Bien que la pollution atmosphérique soit une cause moins fréquente du cancer du poumon que les deux causes précédentes évoquées, il existe des cas où la pollution atmosphérique peut entraîner de graves troubles pulmonaires comme le cancer du poumon. En effet des chercheurs ont examiné les dossiers médicaux des 50 000 adultes pendant près de deux décennies, et analysé les données relatives aux niveaux annuels de pollution atmosphérique dans les villes dans lesquelles les participants vivaient. Ils ont pris en compte d’autres facteurs de risque de maladies cardiaques et pulmonaires comme la cigarette, l’alimentation, le poids, et la profession. Les taux de mortalité dus au cancer du poumon furent comparés avec les niveaux de pollution moyen, tels que mesurés en microgrammes par mètre cube d’air. Il est ressorti un facteur nettement défavorable pour les personnes vivant dans la pollution atmosphérique des grandes villes ou des industries.

4) Exposition aux substances chimiques présentes dans l’environnement et cancer du poumon

Chaque jour, de plus en plus de substances chimiques s’ajoutent à votre charge corporelle totale. Est-il si étonnant qu’il y’ait eu une telle augmentation des problèmes et des maladies pulmonaires ? Une étude mettant en évidence les effets de la pollution environnementale a révélé que les employés de pressing présentaient un risque de décès lié au cancer 25 pour cent plus important que l’ensemble de la population. Ces employés présentaient un risque plus élevé de cancer de la langue, du poumon et des cervicales, ainsi que de pneumonie lorsqu’exposés au seul perchloroéthylène. Une autre étude a mentionné l’exposition des ouvriers d’usine au béryllium, un métal fréquemment utilisé dans la fabrication d’articles de sport, de matériel dentaire et de pièces d’avion comme étant responsable de l’apparition de maladies pulmonaires et du cancer du poumon. Jusqu’à 30 pour cent des travailleurs ayant été sensibilisés au métal sont morts de la bérylliose chronique, ou de ses complications. De plus, une récente étude publiée dans l’American Journal of Industrial Medicine a confirmé le lien entre l’exposition au béryllium et le cancer du poumon.