Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Ce risque de cancer du poumon méconnu que l’on trouve chez soi

Le radon est l'une des principales causes de cancer du poumon, en particulier chez les fumeurs.

Le radon est un gaz invisible, inodore et incolore qui représente pourtant un risque important pour la santé. En effet, ce gaz radioactif est l’une des principales causes de cancer du poumon après le tabagisme. Malgré cela, de nombreuses personnes  ne sont pas conscients de ce danger présent dans leurs propres habitations.

Qu’est-ce que le radon ?

Le radon est un gaz radioactif naturel provenant de la désintégration de l’uranium, du thorium et du radium présents dans le sol et les roches. Lorsque ces éléments radioactifs se désintègrent, ils libèrent du radon qui peut ensuite s’infiltrer dans les bâtiments à travers les fondations, les fissures et les ouvertures. Une fois à l’intérieur, le radon s’accumule et expose les occupants à un risque élevé de cancer du poumon.

Comment le radon pénètre-t-il dans les bâtiments ?

Le radon est un gaz lourd qui a tendance à s’accumuler dans les parties basses des bâtiments, comme les sous-sols et les rez-de-chaussée. Il peut s’infiltrer par de multiples voies :

  • Fissures dans les fondations, les murs et les sols
  • Trous pour les câbles, les tuyaux et les drains
  • Joints de construction défectueux
  • Pores dans les matériaux de construction
  • Plus un bâtiment est hermétique, plus le radon a de chances de s’y accumuler.

Quels sont les niveaux de radon considérés comme dangereux ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la valeur de 300 Bq/m³ en moyenne annuelle est la valeur de référence en dessous de laquelle il convient de se situer. Si les résultats de mesure dépassent 300 Bq/m³, il faut agir pour réduire les concentrations.

Lien entre le radon et le cancer du poumon

Le radon est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme. Chaque année, il serait responsable d’environ 30 000 décès par cancer du poumon.

Comment le radon provoque-t-il le cancer ?

Lorsque le radon se désintègre, il émet des particules alpha très énergétiques qui peuvent endommager l’ADN des cellules pulmonaires et conduire au développement de tumeurs cancéreuses. Plus l’exposition au radon est importante et prolongée, plus le risque de cancer du poumon augmente.

Qui est le plus à risque ?

Toute personne exposée au radon sur le long terme est susceptible de développer un cancer du poumon, qu’elle soit fumeuse ou non. Cependant, le risque est encore plus élevé pour les fumeurs et anciens fumeurs. En effet, le tabac fragilise déjà les poumons, et l’ajout du radon multiplie considérablement les chances de développer un cancer.

Dépister le radon dans sa maison

Étant donné les dangers du radon, il est fortement recommandé de faire tester sa maison, quel que soit son âge ou son type de construction.

Comment réaliser un test de radon ?

Il existe plusieurs moyens de tester la présence de radon dans une habitation :
Faire appel à une entreprise spécialisée dans la détection et la réduction du radon
Utiliser un dosimètres radon vendu dans le commerce
Contacter les autorités locales pour obtenir des informations sur les niveaux de radon dans la région
Les tests permettent de mesurer la concentration de radon sur une période donnée, généralement de 2 à 90 jours.

Que faire en cas de taux élevés de radon ?

Si les résultats du test révèlent des niveaux de radon supérieurs à 300 Bq/m³ , il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire l’exposition. Cela passe généralement par l’installation d’un système de dépressurisation du sol, qui aspire le radon sous la maison et l’évacue à l’extérieur.

Réduire l’exposition au radon

Bien que le radon soit présent naturellement dans l’environnement, il est possible de limiter son accumulation dans les bâtiments.

Mesures à prendre dans les maisons

Faire tester régulièrement les niveaux de radon (tous les 2-3 ans)
Installer un système de dépressurisation du sol si les taux sont élevés
Sceller les fissures, trous et ouvertures dans les fondations et les murs
Améliorer la ventilation de la maison pour diluer le radon

Étendre la surveillance à d’autres lieux

Le risque lié au radon ne se limite pas aux seules habitations. Les lieux de travail, les écoles et autres bâtiments publics devraient également faire l’objet de tests et de mesures de réduction si nécessaire. Chacun peut sensibiliser son entourage et plaider pour une meilleure prise en compte de ce danger dans tous les espaces de vie.

Dépistage du cancer du poumon

Bien que le radon soit une cause importante de cancer du poumon, le tabagisme reste le principal facteur de risque. C’est pourquoi des programmes de dépistage systématique du cancer du poumon ciblent en priorité les fumeurs et anciens fumeurs.

Importance du dépistage précoce
Lorsqu’il est détecté tôt, le cancer du poumon a de meilleures chances d’être guéri, avec des taux de survie pouvant atteindre 90-95%. Malheureusement, la plupart des cas sont diagnostiqués à un stade avancé, rendant les traitements moins efficaces. C’est pourquoi il est crucial que les personnes à risque bénéficient d’un suivi régulier.

Sensibiliser pour mieux prévenir

Malgré les dangers avérés du radon, de nombreuses personnes restent indifférents à ce risque dans leurs propres foyers. Il est donc essentiel de mieux informer le public sur cette menace invisible.
Importance de la prévention

Outre les tests de dépistage, la prévention passe par une meilleure connaissance des sources de radon et des moyens de les réduire. Chacun doit être encouragé à faire vérifier la présence de radon chez soi et à prendre les mesures nécessaires pour protéger sa santé.

Le radon, bien que largement méconnu du grand public, représente pourtant un danger majeur pour la santé. Ce gaz radioactif naturel est l’une des principales causes de cancer du poumon, en particulier chez les fumeurs. Malheureusement, la plupart des Américains n’ont jamais fait tester leur maison et ne s’inquiètent pas de leur exposition. Il est donc crucial de sensibiliser davantage la population sur ce risque invisible, mais bien réel, et d’encourager le dépistage et la mise en place de mesures de réduction du radon dans tous les lieux de vie. Ensemble, nous pouvons contribuer à prévenir de nombreux cas de cancer du poumon liés à ce gaz toxique.

 

5/5 - (8 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi