Capsulite de l’épaule : les solutions des approches naturelles

4237

La capsulite de l’épaule touche principalement les femmes de 40 à 60 ans. Elle peut être consécutive à un traumatisme même minime comme une intervention chirurgicale, une affection douloureuse comme une tendinite. Les médecines naturelles peuvent répondre aux symptômes comme les douleurs, l’engourdissement ou la perte d’amplitude de l’articulation.

L’articulation de l’épaule est en quelque sorte « emballée » dans une enveloppe hermétique appelée capsule articulaire. Or, il arrive que cette enveloppe se rétracte, sous l’effet d’une inflammation et d’une fibrose : on parle alors de capsulite. Ainsi enserrée, l’articulation est gênée dans ses mouvements et devient douloureuse.   Cette pathologie évolue en quatre phases. D’abord survient la douleur, puis dans un deuxième temps une diminution des amplitudes de l’articulation de l’épaule. Ces deux étapes peuvent durer jusqu’à trois mois et très souvent, le diagnostic n’est pas posé à ce moment-là car les symptômes sont pris pour ceux d’une tendinite par exemple. Ensuite, une très grande difficulté à bouger apparait : l’épaule est « gelée », avec plus ou moins de douleur selon les patients. A ce stade, le diagnostic devient plus évident et un traitement approprié peut commencer. Enfin, c’est la phase de dégel, avec récupération lente et progressive de la souplesse de l’articulation et de toutes ses amplitudes. Ce moment est en général moins douloureux. Au total, l’affection dure entre un an et un an et demi.

Evitez ce qui aggrave la douleur

En phase de douleur aiguë, il est essentiel que le patient évite toutes les situations qui amplifient cette douleur et entretiennent ainsi l’inflammation. Par exemple, se servir de l’autre bras ou utiliser un petit escabeau pour prendre des objets en hauteur afin de ne pas avoir à lever le bras et trop solliciter l’épaule. Dans les phases où la douleur est moins présente, un kinésithérapeute peut pratiquer des mobilisations de l’épaule pour étirer l’articulation et l’aider à regagner en amplitude et souplesse. Le fait de mettre en mouvement l’articulation enraidie a d’ailleurs souvent des vertus antalgiques.

Ce qui soulage

La chaleur peut aussi être un recours intéressant, notamment pour son effet antalgique mais pas seulement. Soit sous forme d’un pack chaud à déposer sur l’épaule, soit sous forme d’ultra-sons qui chauffent en profondeur l’intérieur de l’articulation, cette solution atténue l’inflammation et diminue la raideur. Les mobilisations sont ainsi plus aisées à effectuer

Seuls chez vous, vous pouvez faire des exercices de mobilisation de l’épaule. Si vous ne souffrez pas trop, pratiquez régulièrement des petits exercices entre vos séances de kiné. De votre assiduité dépendra une récupération plus rapide de votre liberté de mouvement !

Quelques exercices simples

– En vous aidant du bras valide, levez le bras bloqué le plus haut possible. Tout en douceur, sans à-coups. Recommencez dix fois de suite.

– Touchez l’épaule saine avec votre bras bloqué en le passant devant la poitrine. Dis fois de suite. Si vous n’y parvenez pas, allez aussi loin que possible sans que cela vous fasse mal. Vous ne devez surtout pas souffrir du fait de ces exercices.

L’apport des Huiles Essentielles

Pour fabriquer votre huile de massage, procurez-vous un flacon de 50 ml d’huile végétale d’arnica. Enlevez-en 20 ml et remplacez les par 10 ml d’huile essentielle de Vétiver, efficace pour lutter contre la fibrose de la capsule articulaire et 10 ml d’huile essentielle de Romarin à camphre pour diminuer les tensions dans les ligaments qui entourent l’articulation de l’épaule. Massez votre épaule « gelée » matin et soir. Un traitement que vous pouvez poursuivre sans limite dans le temps.

L’apport de l’homéopathie

L’homéopathie est particulièrement efficace sur cette pathologie car nous disposons de médicaments agissant en fonction de la latéralisation du mal. Chaque jour matin et soir, vous prendrez 5 granules de chacun des médicaments suivants : Solanum malacoxylon 7 CH, Bryonia 7 CH et Kalium bichromicum, 7 CH. A ce cocktail, vous rajouterez Ferrum metallicum 7 CH, 5 granules si vous souffrez de l’épaule droite ou Ferrum phosphoricum 7 CH, 5 granules si vous souffrez de l’épaule gauche.

L’apport de l’acupuncture auriculaire

Il s’agit d’une forme d’acupuncture utilisant des points exclusivement situés sur les oreilles. Celles-ci représentant schématiquement un fœtus et donc l’ensemble du corps humain. En piquant certains points précis sur les oreilles, on peut ainsi agir à distance sur les différentes parties du corps, en l’occurrence sur la zone des contractures musculaires autour de l’épaule pour les détendre. On pique aussi la zone de la douleur, ce qui permet d’obtenir un effet antalgique très rapidement. A la différence de l’acupuncture classique, les aiguilles restent en place quinze jours, avant de tomber toutes seules. Des séances régulières, espacées d’un mois, pourront vous soulager.

 

 

PARTAGER

Dr Gilles Mondoloni. Médecin ostéopathe (Maisons Laffitte, Yvelines), Attaché des Hôpitaux de Paris (service de Médecine physique), Chargé d’Enseignement en Ostéopathie à la Faculté de Médecine. Traumatologue du sport, Acupuncteur Auriculaire.
Chargé d’Enseignement en Médecines naturelles (Paris), en école de Naturopathie (FLMNE), DU Santé Alimentation et Micronutrition.

http://www.flmne.org

Auteur des livres

« Se soigner par l’ostéopathie » aux éditions Odile Jacob (2006)
« Stop au mal de dos » aux éditions Solar (2015)
« Pour en finir avec l’arthrose et l’ostéoporose: la méthode antidouleur au naturel » aux éditions Solar 2016
«Le guide de l’ostéopathie» aux éditions Odile Jacob (2017)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here