Cancer du sein : la vitamine D augmente significativement la survie

Les femmes avec un taux élevé de vitamine D dans le sang après le diagnostic d’un cancer du sein présentaient un taux de survie à long terme significativement plus élevé que la moyenne. Ces résultats proviennent d’une étude réalisée par le Kaiser Permanente à Oakland en Californie et le Roswell Park Cancer Institute dans l’état de New York.

La vitamine D, qui est considérée davantage comme une hormone qu’une vitamine, est principalement connue pour son rôle au niveau des os et indiquée notamment contre l’ostéoporose. Mais de nombreuses études ont montré qu’une carence en cette vitamine pouvait mener à plusieurs maladies comme le cancer. En tout cas beaucoup d’études ont montré une corrélation mais pas forcément un lien de cause à effet, c’est-à-dire un lien clair entre cancer et taux de vitamine D dans le sang. La vitamine D peut être synthétisée au niveau de la peau sous l’effet des rayons UVB du soleil. Les compléments alimentaires sont aussi souvent choisis comme source de vitamine D, surtout en hiver et dans des régions avec peu de soleil.

La vitamine D protège les bonnes cellules mammaires et combat les autres

Bien que le mécanisme expliquant l’influence de la vitamine D sur le cancer du sein n’est pas encore bien compris, les chercheurs américains croient que la vitamine D pourrait avoir un rôle dans le développement de cellules mammaires normales, inhibant la reproduction et favorisant la mort des cellules cancéreuses. Plus de 1’600 personnes ont été prises en compte dans cette étude entre 2006 et 2013. Les participantes ont fourni des échantillons de sang dans les 2 mois suivant le diagnostic et ont répondu à des questions sur l’alimentation, le style de vie et d’autres facteurs de risque. Un suivi a été réalisé 6 mois, 2, 4, 6 et 8 ans après.  Les scientifiques ont aussi effectué des ajustements statistiques notamment en prenant certains facteurs comme l’âge ou l’obésité pouvant influencer le niveau de vitamine D dans le sang.

Quelle dose de vitamine D prendre?

Bien que cette étude n’ait pas examiné les effets de la prise de vitamine D par l’alimentation en comparaison avec les compléments alimentaires, les scientifiques émettent la recommandation de consommer 600 UI de vitamine D par jour chez les personnes âgées de 1 à 70 ans, les femmes enceintes ainsi que celles qui allaitent et 800 UI chez les personnes âgées de plus de 71 ans.

Source

Song Yao, Marilyn L Kwan: Association of Serum Level of Vitamin D at Diagnosis With Breast Cancer Survival: A Case-Cohort Analysis in the Pathways Study. JAMA Oncology. doi: 10.1001/jamaoncol.2016.4188