Cancer du pancréas: 5 facteurs de risque et 4 facteurs de prévention

Le pancréas est une glande située derrière l’estomac qui fabrique des enzymes essentielles à la digestion des aliments ainsi que l’insuline, l’hormone responsable du maintien du taux de sucre sanguin à des valeurs normales. L’apparition d’un cancer de cette glande importante a donc des répercussions catastrophiques sur la santé et mène presque inexorablement au décès des personnes atteintes.

Même s’il ne représente qu’une faible part des nouveaux cancers diagnostiqués chaque année, le cancer du pancréas constitue tout de même la cinquième cause de mortalité par cancer. Le cancer du pancréas est dévastateur car il évolue la plupart du temps en silence, sans provoquer de troubles particuliers qui inciteraient les personnes atteintes à consulter leur médecin.

Lorsque les premiers symptômes apparaissent (jaunisse, amaigrissement, fatigue, douleur à l’abdomen ou au dos), il est souvent déjà trop tard car le cancer ne peut être opéré et a commencé à se répandre dans les tissus environnants (foie, ganglions) sous forme de métastases.

En conséquence, moins de 5 % de l’ensemble des patients sont vivants 5 ans après le diagnostic. Parmi les malades dont la tumeur ne peut être opérée, la moitié succombent entre 4 et 5 mois après le diagnostic. Le cancer du pancréas est véritablement une maladie foudroyante, pratiquement incurable et qui représente probablement le meilleur exemple de toute la puissance destructrice du cancer.

Les facteurs de risque du cancer du pancréas

Considérant le taux de mortalité important associé au cancer du pancréas, une approche préventive est certainement la meilleure façon de faire face à cette maladie. À l’heure actuelle, un certain nombre de facteurs qui augmentent les risques d’être touché par ce cancer ont été définis et peuvent donc contribuer à réduire l’incidence de la maladie:

– Le plus important est sans doute le tabagisme qui, en plus de causer la très grande majorité des cancers du poumon, augmente considérablement le risque de cancer du pancréas.

– la consommation abondante de viandes rouges et de charcuteries augmente également de façon importante la probabilité de développer ce cancer. Il semble que cet effet pourrait être causé par la présence de composés cancérigènes formés lors de la cuisson de la viande à haute température, sur les barbecues par exemple.

– La cuisson de la viande à haute température, comme sur les barbecues, provoque la formation de composés cancérigènes. Il serait préférable d’éviter de consommer trop souvent des aliments carbonisés sur le gril.

– Il est donc préférable de diminuer la consommation de ces viandes rouges en les remplaçant, par exemple, par de la volaille, et d’éviter de consommer trop souvent des aliments carbonisés par la cuisson sur le gril.

– Comme c’est le cas dans beaucoup de cancers, on soupçonne depuis longtemps qu’une faible consommation de fruits et de légumes représente également un facteur de risque important de cancer du pancréas.

Les facteurs préventifs de la survenue du cancer du pancréas

Une étude vient appuyer cette hypothèse et suggère que cet effet protecteur des fruits et des légumes serait principalement lié à leur contenu en acide folique, une molécule très importante pour le maintien de l’intégrité du matériel génétique dans nos cellules.

Dans cette étude, les personnes qui consommaient 5 portions de fruits et légumes par jour, correspondant à un apport en acide folique d’environ 350 microgrammes, voyaient leur risque d’être touchées par le cancer du pancréas diminuer radicalement, 75 % de moins que chez les personnes ne consommant qu’une à deux portions par jour (moins de 200 micro-grammes d’acide folique).

Autre point important noté par les chercheurs de l’étude, cet effet bénéfique de l’acide folique est seulement observé pour la molécule d’origine alimentaire, c’est-à-dire présente naturellement dans les fruits et légumes. Alors que l’apport d’acide folique par la prise de suppléments vitaminiques n’a aucun impact sur le risque de cancer du pancréas. Cette observation est capitale car il y a actuellement trop de gens qui croient pouvoir compenser une alimentation de mauvaise qualité en achetant (souvent à prix d’or !) des multi-vitamines ou d’autres suppléments alimentaires.  Mais, comme le montrent les résultats de cette étude, les comprimés ne remplaceront jamais les bienfaits d’une alimentation riche en fruits et légumes dans la prévention du développement du cancer… tout en étant beaucoup plus agréables à consommer !

Prévention en 4 points

En résumé, il est possible de réduire les risques d’être touché par le cancer du pancréas en modifiant un certain nombre d’aspects du mode de vie :

– Cesser de fumer

– Réduire la consommation de charcuteries et de viandes rouges, surtout celle de viandes carbonisées.

– Consommer au moins 5 portions de fruits et de légumes par jour, en particulier ceux qui sont riches en acide folique comme les épinards, les asperges, le bro- coli et les oranges.

– Les légumineuses constituent également une source exceptionnelle d’acide folique et leur teneur élevée en protéines en fait un remplacement très intéressant pour la confection de plats sans viande.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.