MaladieMédecine douce

Le cancer du foie, tout ce que vous devez savoir

Chaque année, on découvre environ 8200 nouveaux cas de cancer du foie en France. Cette maladie touche plus d’hommes que des femmes dont près de 80% impliquent les hommes. Le cancer du foie est dû à la croissance et la propagation de cellules malsaines dans le foie. Il existe différents types du cancer de foie, mais le carcinome hépatocellulaire constitue la catégorie la plus fréquente. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce type de cancer.

Qu’est-ce que le cancer du foie ?

Le foie remplit de nombreuses fonctions importantes dont l’élimination du sang des toxines et des déchets chimiques, la filtration du sang qui circule dans le corps. Parce que tout le sang du corps doit le traverser, le foie est exceptionnellement accessible aux cellules cancéreuses traversant dans le sang.  Cet organe peut être affecté par un cancer primitif ou par une tumeur qui se forme dans d’autres parties du corps puis se propage au foie. En effet, la plupart des cancers du foie sont secondaires ou métastatiques. Cela signifie qu’ils ont débuté ailleurs dans le corps. Cependant, seuls les cancers qui se développent dans le foie sont qualifiés de cancer du foie.

Les symptômes

Le cancer du foie est une maladie grave, pourtant, les symptômes ne sont pas toujours révélateurs qu’à un stade plus avancé. Si vous présentez les signes ou symptômes suivants, vous devez consulter un médecin :
  • La douleur abdominale qui peut remonter à l’épaule droite
  • La nausée
  • Le vomissement
  • La perte d’appétit
  • La satiété précoce après un petit repas
  • La diarrhée
  • La constipation
  • La perte de poids inexpliquée
  • L’enflure de l’abdomen causée par une accumulation de liquide
  • Le gonflement des jambes et des pieds
  • La fatigue ou la faiblesse
  • Le malaise
  • Une jaunisse (teint et yeux jaunes, selles pâles et urines foncées)
  • Le mal au dos

Les causes

Les personnes atteintes de diabète qui consomment d’énormes quantités d’alcool font face à un risque accru de cancer hépatique. La cause exacte du cancer du foie n’est pas connue. Néanmoins, la plupart des cas sont associés à une cicatrisation du foie également appelée cirrhose. Selon une étude, la principale cause de cancer du foie reste l’hépatite B ou C. Cela veut dire que les personnes présentant une hépatite B ou C courent un risque beaucoup plus élevé de développer la maladie que les autres personnes en bonne santé. En effet, certains troubles hépatiques héréditaires provoquent une cirrhose et augmentent le risque de ce type de cancer.
  • Les antécédents familiaux constituent également l’un des facteurs de risques importants. Si la mère, le père, le frère ou la sœur d’une personne ont cette tumeur, elle peut aussi contracter la maladie.
  • La forte consommation d’alcool est aussi l’une des principales causes de cirrhose en France
  • L’exposition à long terme aux aflatoxines : une aflatoxine se définit comme une substance produite par un champignon. On peut le découvrir dans le blé moisi, les arachides, le maïs, les noix et les arachides. Mais le risque de cancer ne fait qu’augmenter qu’après une exposition à long terme.
  • Le système immunitaire affaibli : les patients atteints d’une maladie comme le VIH/SIDA courent un gros risque de cancer, car ils ont un système immunitaire affaibli.
  • L’obésité : le surpoids augmente le risque de produire plusieurs cancers y compris le cancer hépatique.
  • Le tabagisme : les personnes atteintes d’hépatite B ou C présentent un risque accru de cancer du foie si elles fument.

Les diagnostics possibles

Les personnes à haut risque de cancer du foie devraient faire l’objet d’un dépistage régulier. Si le cancer n’est pas diagnostiqué tôt, il sera beaucoup plus difficile à guérir. L’unique moyen pour savoir si vous avez un cancer primitif du foie reste donc le diagnostic vu que les symptômes sont légers, voire inexistants. Le diagnostic précoce améliore considérablement les chances de survie d’une personne atteinte de cette maladie. Tout d’abord, votre médecin discutera de vos antécédents médicaux dans le but d’éliminer tout facteur de risque potentiel. Il procédera ensuite à un examen physique en se concentrant sur tout gonflement de l’abdomen ou toute coloration jaune dans le blanc des yeux. Au cas où le médecin soupçonne un cancer hépatique, il vous demandera de réaliser d’autres tests à savoir :
  • Les analyses sanguines
  • Les tests d’hépatite virale
  • Les images : tomodensitométrie ou une IRM afin de voire la taille et la propagation du cancer
  • La biopsie qui consiste à prélever un petit échantillon de tissu tumoral pour analyse. Ce dernier peut révéler si la tumeur est cancéreuse ou non.
  • Laparoscopie : c’est une intervention chirurgicale ambulatoire sous anesthésie générale ou locale. Cela permet au chirurgien d’observer le foie et ses environs.
Une fois que le médecin a évalué le stade, l’emplacement et le type de cancer du foie, il sera capable de déterminer la possibilité de guérison de la maladie.

Les différents traitements

Pour les patients atteints du cancer hépatique au stade précoce, seule une intervention chirurgicale permettant d’éliminer complètement les tumeurs offre une chance de guérison. Les options chirurgicales incluent :
  • L’hépatectomie partielle : quand une tumeur est petite et occupe une petite partie du foie, cette partie du foie peut être retirée par voie chirurgicale. Cette procédure n’est envisagée que chez les personnes ayant une fonction hépatique en bonne santé.
  • La greffe du foie : les patients peuvent choisir ce type de traitement à condition qu’ils n’aient pas une tumeur supérieure à 5 cm ni plusieurs tumeurs supérieures à 3 cm.
Pour les patients qui souffrent du cancer de foie au stade avancé, le médecin peut prendre des mesures nécessaires pour traiter les symptômes et ralentir la croissance de la tumeur.
  • La radiothérapie : la radiothérapie consiste à éliminer ou tuer les cellules cancéreuses
  • La chimiothérapie : ici des médicaments anticancéreux sont injectés dans le foie pour éradiquer les tumeurs.

La prévention

Afin de prévenir le cancer du foie ou de réduire le risque, toutes les mesures nécessaires devraient être prises à savoir :
  • La consommation d’alcool avec modération
  • La vaccination contre l’hépatite B
  • Le maintien d’un poids corporel sain
  • Le traitement des affections contribuant au développement du cancer comme le diabète et l’hémochromatose.
 

Articles similaires