Cancer de l’intestin: les omega 3 diminuent de 75% le risque de décès

image cancer instestin

Une étude publiée dans le prestigieux journal BMJ montre qu’un apport alimentaire en omega 3 diminue fortement le risque de décès lié au cancer de l’intestin. En revanche, une carence en omega 3 augmente de 10% le risque de décès. Alors au menu: sardines, saumon, maquereau deux fois par semaine et quelques cellules d’omega 3.

Des chercheurs ont analysé les données de 2 grandes cohortes, la Nurses’ Health Study portant sur 121.700 femmes âgées de 30 à 55 ans et la Health Professionals Follow Up Study portant sur 51.529 hommes, âgés de 40 à 75 ans.

Tous les participants ont rempli un questionnaire détaillé sur leurs antécédents médicaux et leur mode de vie, ainsi que les données de diagnostic de maladies (dont le cancer) et de régime alimentaire. Parmi les 1.659 participants qui ont développé un cancer de l’intestin, 561 sont décédés.

L’analyse montre que les participants ayant l’apport alimentaire le plus élevé en oméga-3 ou poissons gras présentent un risque réduit de cancer de l’intestin. Ils sont aussi plus susceptibles d’être actifs physiquement, de prendre des multi-vitamines, de la vitamine D et de consommer des fibres. Et sont moins susceptibles de fumer, mais plus susceptibles de consommer modérément de l’alcool, tous des facteurs associés à un risque réduit de cancer de l’intestin.

Cancer de l’intestin: le plus on prends d’omega 3, le plus on est protégé

Parmi les participants diagnostiqués avec un cancer de l’intestin, ceux dont l’alimentation contient des niveaux plus élevés d’acides gras oméga-3 marins présentent un risque réduit de décès par cancer, liée à la dose consommée.

Les patients qui ont consommé au moins 0,3 g par jour (apports alimentaires et supplémentation) ont un risque réduit de 41% de décès lié à leur cancer.

Une augmentation de l’apport en omega-3 d’au moins 0,15 g par jour est associée à une réduction de 75% du risque de décès par cancer de l’intestin. Une diminution de l’apport quotidien est associée à un risque accru de 10% de décès de la maladie.

Source

Mingyang Song et al.Marine ω-3 polyunsaturated fatty acid intake and survival after colorectal cancer diagnosis, BMJ Gut