CancerMaladie

Cancer de la prostate : les 7 signes alarmants de sa progression

Aux premiers stades, il se peut que vous ne remarquiez aucun symptôme lié au cancer de la prostate. C’est pourquoi les dépistages sont importants. Les symptômes peuvent parfois être remarqués pour la première fois lorsque le cancer progresse. Le cancer avancé de la prostate, également appelé cancer métastatique, signifie que le cancer s’est propagé à d’autres parties de votre corps que la prostate. Les zones les plus courantes de propagation du cancer de la prostate sont la vessie, le rectum et les os. Il peut également se propager aux ganglions lymphatiques, au foie, aux poumons et à d’autres tissus de l’organisme.

Que vous veniez d’être diagnostiqué ou que vous soyez en cours de traitement, il est également important de connaître les signes d’un cancer avancé. Le cancer peut se comporter différemment en fonction de votre patrimoine génétique, de sorte que les mêmes symptômes ne se manifestent pas de la même manière chez tout le monde.

7 principaux symptômes du cancer avancé de la prostate et la façon de les repérer

1. Troubles vésicaux et urinaires

Une tumeur de la prostate dont la taille a considérablement augmenté peut commencer à exercer une pression sur votre vessie et votre urètre. L’urètre est le passage qui permet à l’urine de sortir de la vessie. Si la tumeur exerce une pression sur l’urètre, vous pouvez avoir des difficultés à uriner. La vessie est l’une des zones les plus fréquemment touchées par le cancer de la prostate, car ces deux organes sont proches. Cela peut entraîner des problèmes supplémentaires au niveau de la miction et de la fonction vésicale.
Voici quelques symptômes de l’atteinte de votre vessie et de votre urètre par le cancer :

– uriner plus fréquemment
– se lever au milieu de la nuit pour faire pipi
– présence de sang dans l’urine ou le sperme
– avoir l’impression d’avoir à uriner souvent et n’évacuer aucun liquide
– incapacité à retenir son urine (incontinence).

2. Perte du contrôle des intestins

C’est moins fréquent, mais le cancer de la prostate peut aussi se propager à l’intestin. Le cancer se propage d’abord au rectum, qui est la partie de l’intestin la plus proche de la prostate.
Les symptômes d’un cancer qui s’est propagé aux intestins sont les suivants :

– des douleurs d’estomac
– constipation
– sang dans les selles

 

3. Douleur à l’aine

Lorsque le cancer de la prostate se propage, il est fréquent que les cellules cancéreuses atteignent les ganglions lymphatiques et se déplacent ensuite vers d’autres parties du corps. Les ganglions lymphatiques sont un réseau de glandes qui aident votre corps à filtrer les fluides et à combattre les infections. Il y a plusieurs ganglions lymphatiques dans votre aine. Ce sont les plus proches de votre prostate, et il est donc fréquent que le cancer s’y propage en premier. Les cellules cancéreuses empêchent vos ganglions lymphatiques de drainer les fluides et de fonctionner correctement. Lorsque cela se produit, vos ganglions lymphatiques gonflent. Par conséquent, vous pouvez ressentir une douleur ou une gêne dans cette zone.

4. Gonflement ou faiblesse des jambes

Le cancer avancé commence à évincer les autres cellules saines de votre corps lorsqu’il se développe. Les tumeurs peuvent appuyer sur des zones telles que la moelle épinière et provoquer des douleurs, des picotements ou des gonflements dans les jambes et les pieds.

5. Douleur à la hanche ou au dos

L’une des zones les plus courantes de propagation du cancer de la prostate est l’os, souvent la hanche et la colonne vertébrale, qui sont les plus proches de la prostate. Lorsque le cancer atteint vos os, il commence à évincer la matière osseuse saine. Les os deviennent fragiles et peuvent se briser beaucoup plus facilement qu’ils ne le feraient normalement. La propagation du cancer à vos os est douloureuse et nécessite souvent un traitement pour gérer la douleur. Vous pouvez ressentir une douleur sourde ou lancinante qui ne disparaît pas et perturbe votre sommeil ou vos activités habituelles.

Le mal de dos peut être un signe à la fois de la propagation du cancer à vos os et du début de la compression de votre moelle épinière. La compression de la moelle épinière se produit lorsque le cancer exerce une telle pression sur la moelle épinière que les nerfs ne peuvent plus fonctionner correctement. Cela nécessite un traitement médical, et votre équipe de cancérologie peut vous parler d’un plan à l’avance.

6. Toux ou essoufflement

Si vous êtes atteint d’un cancer avancé et que vous commencez à avoir des difficultés à respirer, cela peut signifier que le cancer s’est propagé à vos poumons. Vous pouvez développer une toux qui ne disparaît pas, commencer à cracher du sang ou être facilement essoufflé. Le cancer dans vos poumons peut également entraîner une accumulation de liquide, provoquant des infections et même un collapsus pulmonaire.

7. Perte de poids inexpliquée

Perdre du poids sans manger moins ou en essayant activement de perdre du poids est un signe général de cancer avancé. Cela peut être combiné avec certains des autres signes ci-dessus. La perte d’appétit ou d’intérêt pour la nourriture est également un signe que le cancer s’est propagé à d’autres parties de votre corps, comme le foie.

Même si votre cancer a atteint un stade avancé, il existe encore de nombreuses options de traitement. Les gens peuvent vivre plus longtemps aujourd’hui que par le passé grâce aux progrès de la recherche médicale. Les traitements du cancer avancé de la prostate se concentrent sur la gestion des symptômes et le ralentissement de la croissance et de la propagation du cancer. Votre médecin connaît les options de traitement et les tests, mais vous connaissez votre corps. Assurez-vous de communiquer avec votre médecin et de lui faire part de tout changement que vous remarquez dans votre corps à chaque visite.

Sources

Advanced cancer. (2014, March 6)


Dawson, N. (2016, February 25). Patient education: Treatment for advanced prostate cancer (beyond the basics)


Prostate cancer: Symptoms of advanced cancer. (2016, July 5)


What is advanced prostate cancer? (n.d.)


 

Articles similaires