Cancer de la peau

Dermatologist examines a birthmark of patient, close up

À quel stade doit-on s’inquiéter de certains symptômes du cancer de la peau ?

Les ultraviolets sont nécessaires à l’organisme, mais peuvent représenter un danger pour notre peau. Par conséquent, il est recommandé de la laisser hors de portée des rayons de soleil accablants. Aux premiers abords,  il est établi un record sur la hausse progressive de l’apparition du cancer de la peau depuis les 20 dernières années. Généralement, il s’agit de savoir repérer la maladie rapidement, sachant que pour une affection décelée précocement, plus importantes seront les chances de survie.

Les symptômes du mélanome

Le mélanome est l’un des deux types de cancer de la peau. Ce dernier est également le plus grave, à cause de son énorme capacité à évoluer en métastase. Il atteint en général les hommes de 50 à 64 ans et les femmes de 15 à 64 ans. Pour faciliter la mémorisation de ses symptômes, une méthode a été élaborée : la règle ABCDE. On parle ici du fameux grain de beauté, appelé également lésion suspicieuse.

En premier, il faudrait se méfier des grains de beauté asymétriques, c’est-à-dire ceux qui n’affichent pas la forme ronde ou ovale. Il en est de même pour les couleurs et les reliefs. Ensuite, bien observer si les bords sont irréguliers. Il se pourrait que ceux-ci soient déchiquetés ou mal délimités. Lorsque la couleur n’est pas homogène, que plusieurs couleurs sont présentes d’une manière désordonnée, il est nécessaire de consulter un médecin sans attendre. Enfin, l’évolution proprement dite du grain de beauté est à suivre de près, que ce soit à propos du changement de taille anormalement rapide, de la forme ou encore de la couleur et de l’épaisseur.

L’auto-examen est possible et doit se réaliser en trois étapes, d’une durée approximative à une quinzaine de minutes.

Le cas du carcinome basocellulaire

C’est la forme de cancer de la peau la plus répandue, qui est néanmoins la moins grave. Elle apparaît vers l’âge de 50 ans. En effet, elle n’évolue jamais en métastase. Cependant, il est essentiel d’effectuer un diagnostic rapide, pour que ces lésions ne puissent progresser en profondeur.

Ses symptômes sont les suivants : une lésion, prenant la forme d’une perle, mesure généralement quelques millimètres. Celle-ci est ferme et indolore tout en étant translucide. Pourtant, elle est traversée par de petits vaisseaux sanguins, qui lui donnent une couleur rouge ou rosée. Dans ce cas, il est impératif de se faire ausculter.

Le cas du carcinome spinocellulaire

Cette forme est beaucoup moins fréquente, mais les marques tracées par ces lésions sont beaucoup plus impressionnantes, car elles peuvent générer des métastases, soit dans les ganglions, soit au niveau des organes à distance. Le poumon est particulièrement concerné. Au départ, on observe des lésions précancéreuses qui sont également appelées kératoses actiniques. Les symptômes se manifestent par la présence de croûtes de couleur rouge ou brune qui peuvent être plus ou moins épaisses. Ces types de lésions doivent également faire l’objet d’une auscultation.

Qu’il s’agisse d’un cancer de la peau mettant en cause des lésions mélanocytaires ou encore des lésions correspondant à un carcinome, le diagnostic du médecin devra être rapidement déterminé. Une éventuelle orientation de sa part, notamment vers un dermatologue,  permettra d’aider le patient durant son traitement.

Article précédentLe 1er détail que vous verrez sur cette image révélera beaucoup sur votre personnalité
Article suivantMoins de cancer colorectal chez les végétariens.. qui mangent du poisson
Avatar
Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent. Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider. De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. ` Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.