Cancer de la bouche : les bains de bouche avec alcool à éviter

948

La bouche est en contact direct avec l’alcool et est donc particulièrement vulnérable à ses effets toxiques. En plus des boissons alcoolisées fortes et du tabac, des observations récentes suggèrent que l’alcool contenu dans certains bains de bouches pourrait aussi hausser le risque de cancer buccal.

L’alcool est une substance très toxique qui doit être rapidement métabolisée par l’organisme pour minimiser ses effets néfastes sur la santé. À la suite de son absorption par l’estomac et le petit intestin, l’alcool est oxydé en acétaldéhyde par l’action de l’alcool déshydrogénase (ADH), cet acétaldéhyde étant par la suite converti en acétate. Globalement, ce métabolisme permet donc de transformer une substance très toxique (l’alcool) en produit inoffensif (acétate), mais cette détoxification n’élimine pas complètement les effets néfastes de l’alcool: l’acétaldéhyde formé au cours de cette réaction est une molécule très réactive, qui peut causer d’énormes dommages au matériel génétique des cellules et favoriser le développement du cancer.

L’alcool augmente 40 fois le risque de cancer  ORL

Le système digestif supérieur est particulièrement vulnérable aux effets de l’acétaldéhyde: la salive des personnes qui consomment de grandes quantités d’alcool contient un taux d’acétaldéhyde de 10 à 20 fois plus élevé́ que dans le sang, conséquence de la transformation de l’alcool en acétaldéhyde par les bactéries de la bouche. Cette quantité́ d’acétaldéhyde toxique peut même être augmentée de 700 % chez les personnes qui fument en buvant, et ce phénomène contribue à la forte synergie qui existe entre la consommation d’alcool et le tabagisme pour les cancers buccaux et de l’œsophage.

Par exemple, les grands buveurs (six verres d’alcool et plus par jour) qui fument quotidiennement plus d’un paquet de cigarettes ont jusqu’à 40 fois plus de risque de cancer de la cavité́ buccale que ceux qui boivent modérément et ne fument pas). Cet effet est principalement observé chez les consommateurs de spiritueux, tandis que les personnes qui préfèrent le vin rouge semblent moins à risque: par exemple, alors que la consommation d’alcools autres que le vin augmente le risque de cancer de la bouche de 38 %, cette hausse du risque n’est plus que de 7 % chez les buveurs modères de vin rouge.

L’hygiène buccale lutte contre le risque de cancer

En absence de brossage régulier des dents et de l’utilisation de soie dentaire, les bactéries qui vivent dans notre bouche attaquent l’émail de la dent pour former des dépôts calcifiés (le tartre) ainsi que des perforations de l’émail (les caries). Ces agressions bactériennes sont potentiellement nocives pour la santé, car elles provoquent une inflammation des tissus de la bouche, créant du même coup des conditions propices au développement du cancer. Les données actuellement disponibles indiquent qu’une mauvaise santé buccale peut effectivement favoriser le développement du cancer de la bouche. Une analyse récente a par exemple montré que les personnes qui ont une santé buccale déficiente ou encore qui ne font pas appel à des soins dentaires professionnels ont deux fois plus de risque d’être atteintes d’un cancer des voies digestives supérieures (bouche, larynx, oropharynx, hypopharynx et œsophage).

Les bains de bouche augmentent le risque de cancer

Ce risque semble être encore plus élevé́ chez les personnes qui utilisent régulièrement un bain de bouche qui contient de l’alcool, possiblement parce que les lésions buccales sont en contact étroit avec l’acétaldéhyde formé lors de la transformation de l’alcool contenu dans ces bains de bouches par la flore bactérienne de la bouche. Les personnes qui utilisent régulièrement ces produits devraient donc privilégier ceux qui ne contiennent pas d’alcool.

Les cancers des voies digestives supérieures sont possiblement le meilleur exemple de maladies dont le développement est en majeure partie une conséquence directe du mode de vie. Cesser de fumer est bien entendu un prérequis essentiel à la prévention de ces cancers, mais il est aussi important de réduire la consommation d’alcools forts et d’adopter des mesures d’hygiène dentaire de base. La bouche est le premier organe digestif en contact avec le monde extérieur et sa santé est bien souvent le reflet direct de nos bonnes ou mauvaises habitudes de vie.

Source

Allen NE et coll. Moderate alcohol in- take and cancer inci- dence in women. J. Natl Cancer Inst; 101: 296-305.

Ahrens W et coll. Oral health, dental care and mouthwash associated with upper aerodigestive tract cancer risk in Europe: The ARCAGE study. Oral Oncol; 50:616-25.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here