Café : tour d’horizon sur ses vertus thérapeutiques

café

Le café est une fève qui provient du caféier, un buisson ou petit arbre à feuilles vert foncé. Elle possède des fleurs blanches en forme d’étoiles et à fruits rouges. Il appartient au genre de plante de la famille des Rubiacées, dont l’espèce existe en 80 espèces différents. Originaire de l’Afrique orientale, le caféier existe de nos jours dans toutes les régions tropicales. À travers le monde, deux espèces seulement figurent parmi les plus cultivées ; à savoir le Coffea arabica et Coffea canephora. Le caféier contient entre 1 et 3 % de caféine, un peu de phénols, de théophylline, de stérol et de tanins.

Dans quel cas la phytothérapie peut-elle l’indiquer ?

La caféine se distingue par ses effets stimulants.

  • Une boisson peu calorique, la caféine déclenche une augmentation des dépenses énergétiques. Autrement dit, l’organisme des personnes qui boivent la boisson brule rapidement leur graisse et leur sucre consommé. La majorité des études sur la consommation de caféine, en grande quantité, indiquent même qu’elle permettrait de réduire le risque de développer le diabète de type 2. Six tasses de café par jour permettraient de prévenir la survenue d’un diabète de type 2. Toutefois, il faut faire attention, car on ne devrait pas dépasser plus de trois tasses par jour, pour éviter des effets indésirables.
  • Digestives, les personnes qui boivent sa boisson après le repas digèrent facilement leurs repas par rapport aux autres. Cela s’explique par la stimulation de la sécrétion de salive et d’enzymes par les principes actifs de la caféine.
  • La caféine n’entraine pas de l’anxiété, au contraire, elle remédie contre les migraines. En effet, celle-ci agit sur les vaisseaux sanguins du cerveau, en diminuant l’intensité et la durée de la migraine. Elle peut procurer un effet analgésique intense si on la mélange avec du paracétamol ou de l’aspirine. Prudence toutefois à l’automédication.
  • Les polyphénols contenus dans les fèves sont des antioxydants de choix. Celles-ci procurent un effet qui ralentit le vieillissement des cellules occasionnées par les radicaux libres. Elles semblent d’ailleurs protéger contre le cancer du côlon, mais cela reste encore à vérifier.
  • Les phytothérapeutes suggèrent que la caféine prévient contre la maladie de Parkinson. Des études sérieuses sur le sujet ont permis d’observer ce fait. Il résulte toutefois des études que les données obtenues restent imprécises. Les recherches continuent toujours.
  • Les calculs biliaires peuvent être éradiqués avec la caféine, affirme une vaste étude menée sur plus de 7 000 infirmières américaines.

La phytothérapie préconise le café sous quelle forme ?

La caféine est souvent présente avec des médicaments analgésiques pour combattre les maux de tête. Dans la tradition ayurvédique, les graines encore vertes sont utilisées contre les maux de tête, grillés, elles soignent la diarrhée. Toutefois, boire sa boisson régulièrement reste l’un des simples moyens pour profiter de ses bienfaits.

Comment l’utiliser pour maximiser ses bienfaits ?

L’idéal serait de boire sa boisson à raison d’une à trois tasses par jour. Utilisez un papier filtre lors de la préparation pour éviter que vous buviez le cafestol et kahweol.

Quelles précautions faut-il retenir avant d’en boire ?

Sachez que ces derniers peuvent déclencher le taux de cholestérol sanguin. Les personnes qui souffrent de problèmes gastriques, d’hypertension ne doivent pas en boire. Les femmes enceintes peuvent en boire, mais elles doivent réduire leur consommation (1/2 tasse par jour).