Buvez-vous assez d’eau? Les principaux symptômes de la déshydratation

Chaleurs importantes, activité physique au soleil, activité professionnelle physique, les situations qui peuvent vous amener à vous déshydrater sont nombreuses. Lorsque votre corps a perdu entre 1% et 2% de sa teneur totale en eau, il vous signale ses besoins en vous faisant ressentir la soif. Vous baser sur la soif pour savoir quelle quantité d’eau boire est un bon moyen de vous assurer que vos besoins quotidiens personnels sont satisfaits.

Malheureusement, avant que le mécanisme de soif ne se déclenche, il se peut que vous soyez déjà un peu déshydraté. La plupart des études montrent qu’environ 2/3 des personnes sont régulièrement déshydratées et devraient boire plus d’eau. C’est particulièrement vrai lorsque l’on vieillit.

Il peut donc être avisé d’apprendre à reconnaitre certains des signaux subtils que vous envoie votre corps, pour vous dire qu’il a besoin de plus d’eau.

Voici les symptômes de la déshydratation :

– Urines sombres et concentrées, ou mictions peu fréquentes

– Confusion, fatigue ou sautes d’humeur

– Maux de tête

– Faim alors que vous avez mangé depuis peu

– Manque de transpiration pendant le sport

– Manque d’énergie

– Sécheresse buccale ou oculaire, ou peau sèche et terne

– Crampes ou spasmes musculaires

De l’eau et rien d’autre

Si vous avez l’habitude de consommer une boisson de type soda quotidiennement ou pour vous désaltérer, vous faites fausse route. Boire un soda ou une boisson énergétique  revient à consommer en une seule fois plus que la totalité de l’apport en sucre recommandé pour une journée. Une boisson énergétique  ou un soda contenant 29 grammes de sucre équivaut à presque DEUX FOIS l’apport journalier de fructose recommandé pour les personnes résistantes à l’insuline, et représente 4 grammes de plus que la limite pour les personnes non insulino-résistantes !

Votre foie devant traiter tout ce sucre, une surconsommation vous met en danger de développer une maladie métabolique chronique et une résistance à l’insuline. Si elle n’est pas contrôlée, la résistance à l’insuline peut évoluer vers un syndrome métabolique ou un diabète de type 2. Le métabolisme du fructose par votre foie crée également de nombreux déchets et toxines, notamment d’importantes quantités d’acide urique, qui fait monter la tension artérielle et favorise la survenue de la goute.