Bronchite chronique du fumeur: des brocolis pour retrouver du souffle

Les fumeurs n’y couperont pas. En plus de la quasi certitude de déclencher un cancer du poumon à terme, les fumeurs ont une chance sur quatre de développer une bronchite particulière, la BPCO: bronchopneumopathie chronique obstructive. Cette atteinte des bronches gène en permanence la respiration. Mais avant d’arrêter définitivement de fumer, qui est la seule vraie bonne mesure à prendre pour se protéger, les fumeurs devraient se mettre à introduire le brocoli le plus souvent possible dans leur alimentation pour les aider à mieux respirer et soulager les effets dramatiques de la BPCO.

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) (autrefois connue sous le nom de bronchite chronique ou d’emphysème) est une maladie pulmonaire grave caractérisée par un blocage persistant de la circulation d’air au niveau des bronches de petit calibre. Elle s’observe principalement dans la bronchite chronique et l’emphysème pulmonaire. Les symptômes les plus courants de la BPCO sont l’essoufflement au cours d’exercices légers, des expectorations anormales ainsi qu’une toux chronique.

Le simple fait de monter quelques marches ou encore de porter un sac devient de plus en plus difficiles à mesure que la maladie progresse. Dans les stades les plus avancés de la maladie, les personnes atteintes ont de la difficulté à respirer même au repos et développent tout un ensemble de problèmes de santé graves, notamment plusieurs maladies cardiovasculaires et le cancer du poumon.

Un fumeur sur quatre développera une BPCO

Près de 90 % des cas de BPCO sont directement dus au tabagisme et 1 fumeur sur 4 développera cette maladie à la suite d’une exposition prolongée (25 ans ou plus) au tabac. Cet effet est dû en grande partie à l’énorme irritation provoquée par les particules nocives présentes dans la fumée de cigarette, qui cause un stress oxydatif intense et l’inflammation du tissu pulmonaire. La combinaison de ces deux facteurs entraîne un rétrécissement des voies respiratoires et une plus grande difficulté à respirer efficacement.

Cet effet négatif du tabac est d’autant plus accentué que les substances toxiques présentes dans la fumée bloquent également les systèmes de défense des cellules pulmonaires qui sont impliquées dans la neutralisation des effets néfastes des radicaux libres. Alors que normalement les cellules du poumon réagissent aux agressions toxiques en augmentant la production de molécules antioxydantes pouvant empêcher les dommages causés par le stress oxydatif, les poumons des fumeurs perdent cette capacité et sont donc par conséquent encore plus sensibles à ces molécules destructrices.

La découverte de facteurs pouvant améliorer le système de défense naturel du poumon pourrait donc diminuer les dommages aux cellules qui contribuent à la progression de la BPCO et ainsi retarder la progression de cette maladie.

Du brocoli pour respirer à nouveau

Une étude intéressante  suggère que l’amélioration de la capacité du poumon à se défendre contre les radicaux libres pourrait faire intervenir l’alimentation. En effet, les chercheurs ont observé que les poumons de fumeurs atteints de BPCO avaient des niveaux très faibles de NRF2, une protéine qui joue un rôle très important dans la production de molécules antioxydantes ainsi que d’enzymes reliées à l’excrétion de molécules toxiques.

À l’aide de modèles de cellules pulmonaires isolées de patients, ils ont observé que le sulforaphane, une molécule retrouvée en grande quantité dans le brocoli, parvenait à contrer la baisse de NRF2 causée par la fumée de cigarette et provoquait une hausse marquée de la production de molécules antioxydantes.

Selon le Dr Peter Barnes, auteur d’un éditorial qui décrit les principales répercussions associées à cette découverte, il est donc possible qu’un apport alimentaire important en sulforaphane, et donc en brocoli, pourrait contribuer à réduire les dommages causés par les radicaux libres et ainsi retarder la progression de  la BPCO. Bien évidement,  la meilleure mesure préventive pour contrer l’apparition de ces terribles maladies reste cependant d’arrêter de fumer le plus rapidement possible.