Bonnes habitudes alimentaires chez les enfants : il suffit de leur expliquer

Les enfants comprennent aussi bien que les adultes ce qui est bon pour eux, encore faut-il leur expliquer et leur apprendre. L’exposition répétée d’aliments sains associée à un usage de phrases nutritionnelles cohérentes auprès des enfants favorise l’adoption d’une habitude alimentaire saine.

Phrases nutritionnelles cohérentes

La petite enfance est une période propice pour apprendre à aimer les saveurs et à adopter des comportements alimentaires sains. Malgré cela, il a été constaté qu’aux États-Unis, de nombreux enfants se trouvant dans les préscolaires ne respectent pas les recommandations alimentaires. Les résultats d’une étude parue récemment dans le Journal of Nutrition Education and Behavior révèle qu’il est possible de faire comprendre aux enfants les avantages d’une alimentation saine et de changer le mode de consommation en les permettant de se familiariser fréquemment avec ces aliments sans pression.

Selon Jane Lanigan, PhD, Department of Human Development, Washington State University Vancouver, les enfants encore en âge préscolaire comptent encore sur d’autres personnes pour leur fournir de la nourriture, une meilleure compréhension des pratiques est ainsi nécessaire pour améliorer la prise d’une alimentation saine.  Au-delà de cette exposition répétée, la chercheuse dans le cadre de l’étude, montre l’intérêt de l’emploi des phrases nutritionnelles cohérentes et passe-partout, pouvant être utilisées à la maison, à la garderie ainsi que dans les établissements de soin pendant les repas.

Expérience menée sur des enfants de 3 à 6 ans

L’expérience porte sur 98 familles à revenu moyen et dont les parents avaient effectué des études supérieures. La population a été constituée d’enfants de 3 à 6 ans issues de deux programmes d’éducation préscolaire. Le premier centre a participé au Programme d’aide alimentaire aux enfants et aux adultes et a servi des collations, des déjeuners et des déjeuners.

Le deuxième ne servait que des collations et les enfants apportaient le déjeuner de la maison. Au cours de l’étude, des tomates, des poivrons, des lentilles et du quinoa ont été introduits pendant les repas. Les enfants ont reçu l’un des aliments avec une exposition répétée, un autre aliment associé avec des phrases nutritionnelles centrées sur l’enfant plus l’exposition répétée, et deux autres aliments ont été reçus sans aucune intervention.

À raison de deux jours par semaine, une équipe de chercheurs ont mis des postes de dégustation dans la salle de classe pendant les six semaines de l’étude. Individuellement, les enfants ont visité ces postes et ont été invités à goûter à un aliment. En plus de l’exposition répétée aux aliments, des phrases nutritionnelles centrées sur l’enfant comme « Les grains entiers vous aident à courir vite et à sauter haut » ou « Les fruits et légumes vous aident à ne pas tomber malade » ont été introduites dans les conversations avec les enfants au cours de l’expérience.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Lors de leur contact avec les enfants, les chercheurs ont pris note de leurs réactions et de leurs commentaires face à chaque aliment. Après la dégustation, les enfants ont exprimé leur appréciation sur le goût de la nourriture à travers des images. À la fin de chaque intervention, tous les aliments ont été fournis à la classe comme collation et les chercheurs ont continué à observer et à mesurer ce que chaque élève mangeait.

Efficacité de l’exposition répétée et des phrases nutritionnelles

Au cours des six semaines de l’étude, les chercheurs ont pu démontrer l’efficacité de l’exposition répétée et des phrases nutritionnelles centrées sur l’enfant sur la volonté des enfants à essayer, préférer et consommer un aliment. Après les conversations contenant les phrases nutritionnelles, il a été constaté que l’enfant consomme deux fois plus l’aliment concerné, ceci indépendamment de son goût pour celui-ci.

Face à ce résultat, la Dresse Jane Lanigan pense qu’il n’y a rien de tel que les conversations à l’heure du repas pour favoriser l’exploration alimentaire et encourager le développement d’un comportement alimentaire sain chez les enfants en pré scolaire. Elle incite ainsi les parents et tous ceux qui fournissent des services de garde aux enfants à faire usage de phrases nutritionnelles cohérentes et adaptées à leur développement lorsqu’ils introduisent de nouveaux aliments. Cette habitude permet efficacement de sensibiliser l’enfant à adopter un comportement alimentaire sain.

Source
Lanigan J: Child-Centered Nutrition Phrases Plus Repeated Exposure Increase Preschoolers’ Consumption of Healthful Foods, but Not Liking or Willingness to Try. Journal of Nutrition Education and Behavior (JNEB).