Le basilic: un aromate exceptionnel qui fait du bien à la santé

Cette plante fait partie des lamiacées, une grande famille qui regroupe plusieurs autres aromates comme la menthe, le thym, la marjolaine, l’origan et le romarin.  Toutes ces plantes ont une caractéristique commune, elles contiennent des huiles essentielles riches en terpènes, des molécules odorantes produites  autant pour se défendre des prédateurs (bactéries, moisissures) que pour attirer les insectes pollinisateurs. Certains de ces terpènes sont souvent toxiques pour différents microbes et les humains ont mis à profit ces propriétés depuis la plus haute Antiquité en utilisant les aromates autant pour donner du goût aux aliments que comme agents de conservation. Comme quoi il est souvent possible de combiner l’utile à l’agréable en alimentation !

Le basilic: une puissante action anti-inflammatoire

En plus de leur odeur extraordinaire, les molécules contenues dans l’huile de basilic ont également plusieurs propriétés biologiques pouvant contrer le développement des maladies chroniques. Une de ces molécules, l’eugénol, exerce une action anti-inflammatoire très puissante et cette propriété pourrait jouer un rôle important en empêchant la création d’un climat d’inflammation chronique favorisant la progression de plusieurs maladies. D’autres molécules du basilic, comme l’acide rosmarinique ou encore l’acide ursolique, ont également la propriété d’interférer dans la croissance des cellules cancéreuses et de provoquer leur mort. L’utilisation aussi fréquente que possible des fines herbes comme le basilic a donc des répercussions extraordinaires, impacts positifs sur la santé.

Comment consommer le basilic pour profiter au mieux de ses vertus

L’arôme du basilic est rapidement détruit durant la cuisson. Il est donc important de ne pas le faire cuire si on veut profiter au maximum de son goût. On peut hacher les feuilles fraîches et en parsemer sur des plats chauds juste avant de servir (viande blanche, poisson) ou l’inclure dans certaines préparations froides comme les mayonnaises ou vinaigrettes. L’utilisation la plus classique du basilic est dans la salade de tomates-mozzarella  recouverte de feuilles de basilic fraîchement coupées et relevées d’un filet d’huile d’olive de bonne qualité. Un véritable délice estival ! Cependant, il est capital d’utiliser du basilic frais ; le basilic séché perd complètement son goût et n’a que peu de valeur culinaire. Le basilic se congèle relativement bien et il est possible de profiter des récoltes abondantes du mois d’août pour faire des réserves. On peut également conserver le basilic sous forme de pesto en le broyant avec de l’huile d’olive extra-vierge, des pignons, du parmesan et de l’ail. Bien que le pesto soit très sensible à l’oxydation (il brunit rapidement au contact de l’air), l’ajout d’une bonne quantité d’huile d’olive à la surface de la pâte permet de ralentir ce processus et de profiter du goût exceptionnel du basilic pendant quelques mois. Si vous n’êtes pas familier avec le goût unique du basilic, l’ajout de quelques cuillerées de pesto aux pâtes alimentaires représente une façon simple et économique de découvrir la saveur exceptionnelle du « roi » des aromates.