Avez-vous un complexe d’infériorité? Répondez à ce quiz de 6 questions et vous le saurez

Répondez à ce quiz et découvrez si votre estime de soi a besoin d’être stimulée.

Avoir une bonne estime de soi et une bonne confiance en soi ne signifie pas que vous ne vivrez jamais de moments de doute, de culpabilité, de gêne et de regret. Toutefois, si ces sentiments sont récurrents et persistants, ils peuvent être le signe d’un complexe d’infériorité.

Le terme « complexe d’infériorité » n’est pas utilisé par les professionnels de la santé mentale aujourd’hui. Mais nous savons tous qu’il signifie généralement une si faible estime de soi, un tel doute et un sentiment constant d’inadéquation qu’il est difficile de fonctionner et d’atteindre ses objectifs.

Comment va votre estime de soi ? Essayez de faire un mini check-up avec ce quiz en six questions. Bien qu’il ne fournisse pas de diagnostic professionnel, il peut suggérer que votre estime de soi, définie comme « l’image physique qu’une personne a d’elle-même, la vision de ses réalisations et de ses capacités, ainsi que ses valeurs et la perception de sa capacité à réussir », pourrait avoir besoin d’un coup de pouce.

La manière dont vous interprétez les résultats dépend de vous. En effet, il ne s’agit que d’un petit instantané de votre personnalité. Mais vos réponses « B » peuvent indiquer des domaines qui pourraient être renforcés. Si vous trouvez que c’est vrai, ne désespérez pas. La prise de conscience est la première étape vers le développement d’un état d’esprit plus sain. L’étape suivante consiste à obtenir de l’aide, soit à l’aide d’une vidéo ou une méditation de motivation, soit en consultant un professionnel.

1. Si je suis invité à une soirée, j’ai plus de chances de :

A. dire oui immédiatement

B. Trouver une excuse pour rester à la maison

De nombreuses personnes ayant une faible estime de soi chronique souffrent de troubles d’anxiété sociale. Également connue sous le nom de phobie sociale. Elle se caractérise par un malaise extrême dans les classes, les fêtes, les réunions de travail et autres situations similaires. Elle est due à une peur intense d’être jugé ou rejeté par les autres. Cet état provoque également des sentiments intenses de nervosité et de peur de la désapprobation. Mais aussi de l’embarras ou du ridicule qui conduisent une personne à éviter les activités de groupe et le contact avec les autres.

2. Quand il s’agit de chance, je me décrirais comme:

A. Très chanceux

B. Un aimant à malchance

Les personnes ayant une faible estime de soi chronique font parfois face à leurs sentiments de malaise en rejetant la responsabilité de leurs erreurs et de leurs échecs sur des facteurs externes, comme la malchance. L’ironie de la chose est que les recherches montrent que croire que l’on est malchanceux tend à être une prophétie qui se réalise d’elle-même. En d’autres termes, les personnes les plus malchanceuses de toutes sont celles qui, comme une personne ayant un complexe d’infériorité, s’attendent à être malchanceuses.

3. Ma méthode préférée pour rester en forme est la suivante :

A. S’inscrire à un cours ou rejoindre une équipe

B. Se promener en solo ou utiliser une vidéo d’entraînement

Sans surprise, ceux qui ont une faible estime de soi évitent souvent tout type d’activité où leurs capacités seront comparées à celles des autres. La tendance à s’engager dans des processus de comparaison diminue avec l’âge. Cela pourrait être dû au fait que plus nous vieillissons, plus nous sommes susceptibles de nous évaluer par rapport à notre propre passé plutôt que par rapport au présent des autres.

4. Quand quelqu’un me critique, je réagit généralement :

A. Je me défends, le cas échéant, ou j’utilise le retour d’information de manière positive pour améliorer mes actions futures

B. J’ai l’impression d’avoir échoué et je repense sans cesse aux critiques

Les personnes ayant une faible estime de soi s’adressent facilement des critiques sévères à eux-mêmes, punissant leurs erreurs et rabaissant leurs réalisations.

5. Si on m’avait offert la possibilité de diriger un nouveau projet au travail, ma réaction générale:

A. Serais fier, enthousiaste et désireux de commencer

B. Essayez de refuser en disant que je suis trop occupé

Les personnes ayant une faible estime de soi essaient souvent de rester sous le radar parce qu’elles ne se croient pas capables de réussir. En conséquence, elles se retiennent, s’empêchant d’atteindre les objectifs mêmes qui pourraient améliorer leur estime de soi.

6. Si un ami annule à la dernière minute un RDV, je suis plus enclin à :

A. Consulter mon calendrier pour planifier un nouveau rendez-vous

B. Se sentir blessé, voire en colère, et éviter d’organiser un autre rendez-vous parce que je suis sûr qu’ils ne veulent pas vraiment me voir

Un signe révélateur d’un complexe d’infériorité est la mauvaise interprétation du comportement des autres. Cela déclenche alors des sentiments d’anxiété, de frustration, de dépression et même de colère. Ces pensées inutiles et inexactes s’appellent des « distorsions cognitives ». Un exemple de distorsion cognitive est la « lecture des pensées » : Vous supposez que vous savez ce que quelqu’un d’autre pense et ressent. Dans ce cas, votre ami a des sentiments négatifs à votre égard, sans aucune preuve.