Avez-vous des intolérances alimentaires ? comment les reconnaître et s’en libérer

crédit photo:pixelbay.com

Autant les allergies alimentaires sont faciles à constater : les réactions allergiques du corps sont flagrantes, autant les manifestions physiques d’une intolérance sont plus pernicieuses car diffuses.  On peut donc être intolérant et sujet à des symptômes aussi diffus que : eczéma, acné, rhinites, asthme, bronchites toux chronique, otite, conjonctivite, instabilité de l’humeur, cystites non infectieuses etc sans avoir jamais fait le lien avec certains aliments qui ne vous conviennent pas.

Identifier les aliments qui vous dérangent

La première des choses à faire pour en avoir le cœur net  est de répertorier systématiquement les aliments mangés 24 h avant l’apparition des troubles divers cités plus hauts.

Puis confronter vos habitudes alimentaires avec la liste des aliments présentant le plus de risques :

  • – blé « moderne », pain, pâtes, biscuits
  • – lait de vaches « modernes » et dérivés : yaourts, laitages, fromages, beurre « industriels »
  • – fruits oléagineux , sésame, noisettes, amandes, noix
  • – Le gluten
  • – Les œufs
  • – Les levures alimentaires (pains, pâtisseries, biscuits, boissons…)
  • – Le lactose (sucre des laits animaux, transformé en acide lactique dans les yaourts et fromages ; de plus en plus utilisé comme additif alimentaire)
  • – Les additifs alimentaires (sulfites, nitrates, phosphates, acide benzoïque…)

Comment développe t-on une intolérance alimentaire

On développe des intolérances alimentaires  en ayant aussi de mauvaises habitudes alimentaires. Par exemple en mangeant 3 à 4 produits laitiers, voir plus / jour avec pain, pâtes, semoule, pizza, biscuits…tous ces aliments sont à base de blé, nos ancêtres variaient plus leurs féculents !!

En 50 ans les vaches sont devenues « modernes », c’est à dire que les vaches laitières sont issues de races nouvelles sélectionnées pour leur haut rendement, « hormonées » pour augmenter leur production, nourries et vitaminées aux granulées. Les blés aussi sont devenus « modernes » : plus productifs, tiges plus courtes, son plus résistants et plus irritants , plus riches en glutens, glutens plus agglutinants … toutes ces modifications génèrent des molécules alimentaires auxquelles le système digestif humain n’est pas adapté, à l’origine de nombreuses « intolérances alimentaires ».

Comment se sortir d’une intolérance alimentaire

C’est souvent l’abus d’un aliment : trop de pain, trop de laitages, trop d’amandes…et ce chaque jour qui va générer l’intolérance et l’apparition de troubles.  Il suffira le plus souvent de diminuer les quantités et la fréquence de consommation pour voir les troubles disparaître Parfois c’est l’exclusion totale de l’aliment soupçonné pendant 3 à 4 semaines qui permet d’identifier le « coupable », la réintroduction progressive en petites quantités permet de tester son « seuil » de tolérance