Science

Augmentation mammaire : comment se déroule la phase postopératoire ?

L’augmentation mammaire est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus pratiquées ces dernières années en Tunisie. Certaines y ont recours pour obtenir ce grand décolleté dont elles ont toujours rêvé. Les autres pour réparer des malformations, des asymétries ou corriger l’effet du temps. L’après-chirurgie peut être quelque peu redoutée, car elle révèle le résultat final. Vous allez découvrir en détail comment se déroule cette phase postopératoire depuis la sortie de l’hôpital jusqu’à la cicatrisation complète.

Les suites opératoires de l’augmentation mammaire

L’augmentation des seins est une chirurgie simple qui dure de 1 h 30 à 2 heures. Elle consiste à pratiquer une incision soit sous le sillon sous-mammaire, soit sous l’aréole, ou encore sous l’aisselle. Les implants sont insérés en avant ou en arrière du muscle pectoral à travers l’incision effectuée. Les sutures sont rarement réalisées en externe, mais généralement en interne. Il n’y a donc pas besoin de les enlever par la suite. Les points se résorbent seuls. Les suites opératoires après une augmentation mammaire étant assez simples, la patiente peut rentrer chez elle dans les 24 heures après l’intervention de chirurgie esthétique.

Il n’est toutefois pas rare de ressentir une sorte de tension ou une sensibilité modérée au niveau des seins qui peuvent être un peu gonflés. Les zones d’incision sont moyennement douloureuses les premiers jours. Des œdèmes ou hématomes sont également visibles, mais disparaissent au bout de 15 jours en moyenne. Pour soulager les douleurs et crampes musculaires, le chirurgien prescrit des antalgiques et des myorelaxants. Pendant les premières semaines, vous devrez porter obligatoirement un soutien-gorge compressif 24 h/24.

Les complications postopératoires de l’augmentation mammaire

Comme toute chirurgie, l’augmentation mammaire comporte des risques inhérents à l’acte même et à l’anesthésie. Ceux-ci restent néanmoins assez rares lorsque l’intervention se déroule dans de bonnes conditions : consultations préopératoires, chirurgiens et anesthésistes qualifiés, bon suivi postopératoire, etc. De plus, les innovations dans le domaine ont considérablement réduit la fréquence des complications.

Les risques concernant l’anesthésie sont les réactions inattendues aux produits utilisés. Les consultations préanesthésiques permettent de prévenir les éventuelles allergies aux produits anesthésiants. Quant à l’acte opératoire lui-même, les risques sont entre autres : hématomes, écoulements, abcès, etc. Ce sont les symptômes les plus fréquents et ils s’améliorent rapidement. Il est possible également de constater une cicatrisation anormale rétractile, dilatée, pigmentée ou même bosselée (chéloïde). Quelques fois, on observe une perte de sensibilité au niveau de la poitrine principalement autour du mamelon et de l’aréole. Elle s’estompe généralement rapidement.

Il existe enfin des complications liées directement aux prothèses. Des plissures peuvent apparaitre sous forme de vagues visibles à travers la peau et au toucher. Il peut aussi se former une coque en réaction aux prothèses que l’organisme considère comme un corps étranger. Le chirurgien vous informera durant les consultations préopératoires sur ces risques et vous rassurera par la même occasion.

Les résultats de l’augmentation mammaire

Il faut attendre environ 8 à 12 semaines pour observer les premiers résultats et patienter jusqu’à 6 mois parfois pour le résultat définitif. C’est le temps qu’il faut pour que les implants se stabilisent et que les seins redeviennent souples. Les hématomes et œdèmes ont alors déjà disparu et les cicatrices commencent à s’estomper. Ces dernières sont à peine visibles, quelle que soit la technique chirurgicale pratiquée. Une opération secondaire peut être envisagée si le résultat n’est pas satisfaisant.

La convalescence après une augmentation mammaire

C’est durant la période de convalescence que seront mises en place les bonnes pratiques afin d’éviter certaines complications et accélérer la cicatrisation. La première et ultime recommandation concerne le soutien-gorge de contention postopératoire. Il doit être porté en permanence au quotidien durant toute la durée de prescription. Il permet de :

  • soulager les douleurs postopératoires,
  • protéger la poitrine durant la période de récupération,
  • maintenir la poitrine.

Cette contention est utile pour une cicatrisation plus rapide puisque la peau est figée. Pendant les premiers jours, les douches doivent être brèves afin de garder les pansements étanches. Il faudra prévoir un arrêt de travail d’au minimum 5 à 7 jours en fonction de votre profession. Les efforts physiques trop importants doivent être stoppés pendant quelques semaines. C’est la même chose pour la pratique sportive. Quatre à six semaines sont nécessaires avant de reprendre le sport. Lors de la reprise de vos activités sportives, vous devrez porter un soutien-gorge de sport pour ne pas avoir mal.

Une bonne hygiène de vie est toujours indispensable pour accélérer la cicatrisation dans la phase postopératoire : alimentation saine et équilibrée, hydratation, etc. Avant d’envisager de vous faire opérer, prenez toutes les informations nécessaires sur la chirurgie souhaitée. Le bon choix de l’établissement et du chirurgien est un gage de réussite de votre opération.

Articles similaires