Asthme: comment limiter les crises et leur intensité grâce à l’alimentation

Manger des fruits et légumes riches en fibres pourrait avoir un effet préventif contre l’asthme allergique en modifiant la flore microbienne.

Les personnes qui ont une alimentation saine notamment riche en fruits, légumes et céréales complètes ont moins souvent des symptômes d’asthme et ont un meilleur contrôle de la maladie d’après une étude menée par l’Inserm et l’Inra.

Cette étude  renforce les preuves qu’une alimentation saine limite les symptômes de l’asthme et agit également en prévention de nouvelles crises.

Pour arriver à ces conclusions les chercheurs ont analysé les données de plus de 34’000 adultes français qui avaient répondu à un questionnaire détaillé sur la respiration en 2017 (NutriNet-Santé).

Parmi ces personnes interrogées, 28% de femmes et 25% d’hommes souffraient, selon les chercheurs, d’au moins un symptôme de l’asthme.

Les chercheurs ont constaté que les hommes qui avaient une alimentation saine avaient 30% en moins de risque de souffrir de symptômes de l’asthme, chez les femmes ce chiffre était de 20%.

Un autre résultat intéressant de cette étude est que pour les hommes qui mangeaient sainement le risque d’avoir des symptômes de l’asthme difficiles à contrôler étaient 60% plus bas que les autres hommes interrogés, chez les femmes ce chiffre était de 27%.

Les fruits et légumes sont riches en nutriments aux propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires, ce qui semble expliquer l’action positive sur les symptômes de l’asthme. Selon les chercheurs d’autres études, notamment réalisées sur une longue période (ex. plusieurs années) sont toutefois nécessaires pour confirmer ces résultats.

Par ailleurs, une étude a montré que la prise de vitamine D sous forme de complément alimentaire chez des asthmatiques, en plus d’un traitement standard contre l’asthme, diminuait de façon significative le risque de graves crises d’asthme, sans provoquer des effets secondaires.

Ce travail de recherche qui a passé au crible 9 études cliniques a été mené par un spécialiste de l’asthme, le Prof. Adrian Martineau de la Queen Mary Universitiy à Londres.

Prévenir l’asthme avec quelques mesures simples

Si vous avez des enfants en bas âge, il ne faut absolument pas fumer autour d’eux (donc ne pas fumer dans la maison), il est prouvé que la fumée de cigarette favorise le développement de l’asthme chez l’enfant, ce risque serait multiplié par cinq

Pour limiter le risque d’allergie, utilisez de préférence des produits de nettoyage naturels plutôt que chimiques pour nettoyer votre maison ou appartement. Pour nettoyer votre maison ou appartement, utilisez de préférence un aspirateur avec si possible un petit filtre à particule pour bien enlever toutes les poussières.

Les brûlures d’estomac et notamment le reflux gastro-oesophagien (RGO) pourraient aggraver les symptômes de l’asthme et endommager les poumons. Soigner le RGO pourrait ainsi améliorer l’asthme, parlez-en avec votre médecin traitant.

Essayez de perdre du poids, on sait que le surpoids peut aggraver les crises d’asthme.

Limitez les infections respiratoires et ses maladies comme la pneumonie, la bronchite ou la toux. Ces infections peuvent aggraver l’asthme en obstruant les voies respiratoires.

Maintenez les draps et housses de couette propres, aérez chaque fois que vous le pouvez (si possible pendant un moment chaque jour) en les laissant à l’air libre et au soleil.

Evitez si possible d’utiliser des tapis ou rideaux trop grands, car ils peuvent retenir un nombre important de poussière et peuvent faciliter la présence d’acariens.

Source
Roland M. Andrianasolo: Associations between dietary scores with asthma symptoms and asthma control in adults. European Respiratory Journal.  DOI: 10.1183/13993003.02572-2017