Arythmie cardiaque: trop lent, trop rapide, irrégulier, quand le rythme cardiaque dérape

Les problèmes de rythme cardiaque (arythmies cardiaques) surviennent lorsque les impulsions électriques qui coordonnent les battements de votre cœur ne fonctionnent pas correctement, ce qui entraîne un battement trop rapide, trop lent ou irrégulier de votre cœur.

Les arythmies cardiaques peuvent donner l’impression d’un cœur qui bat ou qui s’emballe et peuvent être inoffensives. Cependant, certaines arythmies cardiaques peuvent provoquer des signes et des symptômes gênants, parfois même mortels. Le traitement de l’arythmie cardiaque permet souvent de contrôler ou d’éliminer les battements de cœur rapides, lents ou irréguliers. En outre, comme les arythmies cardiaques gênantes sont souvent aggravées, ou même causées, par un cœur faible ou endommagé, vous pouvez réduire votre risque d’arythmie en adoptant un mode de vie sain pour le cœur.

Qu’est-ce qu’un battement de coeur normal ?

Votre cœur est composé de quatre cavités : deux cavités supérieures (oreillettes) et deux cavités inférieures (ventricules). Votre rythme cardiaque est normalement contrôlé par un stimulateur cardiaque naturel situé dans l’oreillette droite. Le nœud sinusal produit des impulsions électriques qui déclenchent normalement chaque battement de cœur. Ces impulsions provoquent la contraction des muscles de l’oreillette et le pompage du sang dans les ventricules.

Les impulsions électriques arrivent ensuite à un groupe de cellules appelé le nœud auriculo-ventriculaire (AV). Le nœud AV ralentit le signal électrique avant de l’envoyer aux ventricules. Ce léger retard permet aux ventricules de se remplir de sang. Lorsque des impulsions électriques atteignent les muscles des ventricules, ceux-ci se contractent, ce qui les amène à pomper le sang vers les poumons ou vers le reste du corps.

Dans un cœur sain, ce processus se déroule généralement sans heurts, ce qui se traduit par un rythme cardiaque normal au repos de 60 à 100 battements par minute.

Les différents types d’arythmies

Les médecins classent les arythmies non seulement en fonction de leur origine (oreillettes ou ventricules), mais aussi en fonction de la vitesse du rythme cardiaque qu’elles provoquent :

Tachycardie

Il s’agit d’un rythme cardiaque rapide, c’est-à-dire un rythme cardiaque au repos supérieur à 100 battements par minute.

Bradycardie

Il s’agit d’un rythme cardiaque lent, c’est-à-dire un rythme cardiaque au repos inférieur à 60 battements par minute.

Toutes les tachycardies ou bradycardies ne signifient pas que vous souffrez d’une maladie cardiaque. Par exemple, pendant l’exercice, il est normal que le cœur batte vite, car il s’accélère pour fournir aux tissus un sang plus riche en oxygène. Pendant le sommeil ou les périodes de profonde relaxation, il n’est pas rare que le rythme cardiaque soit plus lent.

Tachycardies dans les oreillettes

Les tachycardies originaires des oreillettes en font partie :

La fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est un rythme cardiaque rapide causé par des impulsions électriques chaotiques dans les oreillettes. Ces signaux entraînent des contractions rapides, non coordonnées et faibles des oreillettes. Les signaux électriques chaotiques bombardent le nœud AV, ce qui entraîne généralement un rythme irrégulier et rapide des ventricules. La fibrillation auriculaire peut être temporaire, mais certains épisodes ne se termineront pas sans traitement.

Les tachycardies survenant dans les ventricules comprennent :

Tachycardie ventriculaire

La tachycardie ventriculaire est un rythme cardiaque rapide et régulier qui trouve son origine dans des signaux électriques anormaux dans les ventricules. Le rythme cardiaque rapide ne permet pas aux ventricules de se remplir et de se contracter efficacement pour pomper suffisamment de sang vers l’organisme. La tachycardie ventriculaire peut ne pas causer de problèmes graves si vous avez un cœur sain par ailleurs, mais elle peut constituer une urgence médicale qui nécessite un traitement médical rapide si vous souffrez d’une maladie cardiaque ou si votre cœur est faible.

Fibrillation ventriculaire

La fibrillation ventriculaire survient lorsque des impulsions électriques rapides et chaotiques font trembler les ventricules de manière inefficace au lieu de pomper le sang nécessaire vers le corps. Ce problème grave est fatal si le cœur ne retrouve pas un rythme normal en quelques minutes.

La plupart des personnes qui souffrent de fibrillation ventriculaire ont une maladie cardiaque sous-jacente ou ont subi un traumatisme grave.

Le syndrome du QT long

Le syndrome du QT long est un trouble cardiaque qui entraîne un risque accru de battements cardiaques rapides et chaotiques. Ces battements rapides, causés par des changements dans le système électrique de votre cœur, peuvent entraîner des évanouissements et peuvent mettre votre vie en danger. Dans certains cas, le rythme de votre cœur peut être si irrégulier qu’il peut provoquer une mort subite. Vous pouvez naître avec une mutation génétique qui vous expose au risque de syndrome du QT long. En outre, plusieurs médicaments peuvent provoquer le syndrome du QT long. Certaines conditions médicales, comme les malformations cardiaques congénitales, peuvent également être à l’origine du syndrome du QT long.

Bradycardie: Un rythme cardiaque lent

Bien qu’une fréquence cardiaque inférieure à 60 battements par minute au repos soit considérée comme une bradycardie, une faible fréquence cardiaque au repos ne signale pas toujours un problème. Si vous êtes en bonne forme physique, vous pouvez avoir un cœur efficace capable de pomper un approvisionnement adéquat de sang avec moins de 60 battements par minute au repos.

En outre, certains médicaments utilisés pour traiter d’autres affections, comme l’hypertension, peuvent faire baisser votre rythme cardiaque. Toutefois, si votre rythme cardiaque est lent et que votre cœur ne pompe pas suffisamment de sang, vous pouvez être atteint d’une bradycardie parmi plusieurs autres, dont

Le syndrome des sinus malades

Si votre nœud sinusal, qui est responsable de la régulation du rythme cardiaque, n’envoie pas les impulsions correctement, votre rythme cardiaque peut alterner entre trop lent (bradycardie) et trop rapide (tachycardie). Le syndrome des sinus malades peut également être causé par une cicatrisation près du nœud sinusal qui ralentit, perturbe ou bloque le trajet des impulsions. Le syndrome des sinus malades est plus fréquent chez les personnes âgées.

Blocage de la conduction

Un blocage des voies électriques de votre cœur peut se produire dans ou près du nœud AV, qui se trouve sur la voie entre vos oreillettes et vos ventricules. Un blocage peut également se produire le long d’autres voies menant à chaque ventricule. Selon l’emplacement et le type de blocage, les impulsions entre les moitiés supérieure et inférieure de votre cœur peuvent être ralenties ou bloquées. Si le signal est complètement bloqué, certaines cellules du nœud AV ou des ventricules peuvent faire un battement de cœur régulier, bien que généralement plus lent. Certains blocages peuvent ne provoquer aucun signe ou symptôme, et d’autres peuvent provoquer des battements sautés ou une bradycardie.

Battements cardiaques prématurés

Bien qu’il ressemble souvent à un battement de cœur sauté, un battement de cœur prématuré est en fait un battement supplémentaire. Même si vous pouvez ressentir un battement prématuré occasionnel, cela signifie rarement que vous avez un problème plus grave. Néanmoins, un battement prématuré peut déclencher une arythmie plus durable. En particulier chez les personnes souffrant de maladies cardiaques. Des battements prématurés fréquents qui durent plusieurs années peuvent entraîner un affaiblissement du cœur. Les battements cardiaques prématurés peuvent survenir lorsque vous vous reposez ou peuvent parfois être causés par le stress, un exercice physique intense ou des stimulants, comme la caféine ou la nicotine.

Symptômes d’arythmies cardiaques

Les arythmies peuvent ne pas provoquer de signes ou de symptômes. En fait, votre médecin peut constater que vous avez une arythmie avant vous, lors d’un examen de routine. Toutefois, des signes et symptômes visibles ne signifient pas nécessairement que vous avez un problème grave.

Les symptômes d’arythmie visibles peuvent être les suivants:

battement dans la poitrine
rythme cardiaque rapide (tachycardie)
rythme cardiaque lent (bradycardie)
Douleurs thoraciques
Essoufflement

D’autres symptômes peuvent également apparaître :

Anxiété
Fatigue
Étourdissements ou vertiges
Transpiration
Évanouissement (syncope) ou quasi-évanouissement

Quand consulter un médecin

Les rythmes peuvent vous faire ressentir des battements cardiaques prématurés, ou vous pouvez avoir l’impression que votre cœur bat trop lentement. D’autres signes et symptômes peuvent être liés au fait que votre cœur ne pompe pas efficacement en raison de son rythme cardiaque rapide ou lent. Il s’agit notamment de l’essoufflement, de la faiblesse, des vertiges, des étourdissements, des évanouissements ou quasi-évanouissements, et des douleurs ou malaises thoraciques.

Consultez un médecin d’urgence si vous ressentez soudainement ou fréquemment l’un de ces signes et symptômes à un moment où vous ne vous attendriez pas à les ressentir.

La fibrillation ventriculaire: un risque mortel

La fibrillation ventriculaire est un type d’arythmie qui peut être mortelle. Elle se produit lorsque le cœur bat avec des impulsions électriques rapides et irrégulières. Les cavités inférieures du cœur (ventricules) tremblent alors inutilement au lieu de pomper le sang. Sans un battement de cœur efficace, la pression artérielle s’effondre, coupant l’alimentation en sang de vos organes vitaux.

Une personne souffrant de fibrillation ventriculaire s’effondre en quelques secondes et ne respire plus ou n’a plus de pouls. Si cela se produit, suivez les étapes suivantes :

Quoi faire en cas d’urgence cardiaque

  • Appelez les urgences
  • S’il n’y a personne à proximité qui soit formé à la réanimation cardio-pulmonaire (RCP), pratiquez la RCP de façon pratique. Cela signifie des compressions thoraciques ininterrompues à un rythme de 100 à 120 par minute jusqu’à l’arrivée des secours. Pour effectuer des compressions thoraciques, il faut pousser fort et rapidement au centre de la poitrine. Vous n’avez pas besoin de faire de la respiration artificielle. La RCP peut aider à maintenir le flux sanguin vers les organes jusqu’à ce qu’un choc électrique (défibrillation) puisse être administré.
  • Renseignez-vous pour savoir si un défibrillateur externe automatisé est disponible à proximité. Ces défibrillateurs portables, qui peuvent délivrer un choc électrique susceptible de relancer les battements du cœur, sont disponibles dans un nombre croissant d’endroits, tels les centres commerciaux. Ils peuvent même être achetés pour votre domicile.
    Aucune formation n’est requise. Il est programmé pour ne permettre un choc que lorsque cela est approprié.

Les facteurs de risque de survenue d’arythmie cardiaque

Certaines conditions peuvent entraîner ou provoquer une arythmie, notamment :

Cicatrisation du tissu cardiaque à la suite d’une crise cardiaque antérieure
Changements dans la structure du cœur, par exemple à la suite d’une cardiomyopathie
Blocage des artères du cœur (coronaropathie)
L’hypertension artérielle
Hyperthyroïdie (glande thyroïde hyperactive)
Glande thyroïde peu active (hypothyroïdie)
Diabète
L’apnée du sommeil
Infection par COVID-19

Parmi les autres éléments qui peuvent provoquer une arythmie, citons:

Le tabagisme
Boire trop d’alcool ou de caféine
Drogues
Stress ou anxiété
Certains médicaments comme les médicaments contre le rhume et les allergies en vente libre
Génétique

Complications d’arythmie cardiaque

Certaines arythmies peuvent augmenter votre risque de développer des maladies telles que:

1 accident vasculaire cérébral (AVC)

Les arythmies cardiaques sont associées à un risque accru de caillots sanguins. Si un caillot se détache, il peut voyager de votre cœur à votre cerveau. Là, il peut bloquer la circulation sanguine et provoquer un accident vasculaire cérébral. Si vous souffrez d’une arythmie cardiaque, votre risque d’accident vasculaire cérébral est accru si vous souffrez d’une maladie cardiaque existante ou si vous avez 65 ans ou plus. Certains médicaments, tels que les anticoagulants, peuvent réduire considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral ou de dommages à d’autres organes causés par des caillots sanguins. Votre médecin déterminera si un médicament anticoagulant est approprié pour vous, en fonction de votre type d’arythmie et de votre risque de caillots sanguins.

2 Insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque peut se produire si votre cœur pompe de manière inefficace pendant une période prolongée en raison d’une bradycardie ou d’une tachycardie. Parfois, le contrôle du rythme d’une arythmie qui provoque une insuffisance cardiaque peut améliorer la fonction de votre cœur.

Prévention: une vie saine pour un coeur sain

Pour prévenir l’arythmie cardiaque, il est important de mener un mode de vie sain pour le cœur afin de réduire le risque de maladie cardiaque. Un mode de vie sain pour le cœur peut inclure :

– Une alimentation saine pour le cœur
– Rester physiquement actif et garder un poids sain
– Éviter de fumer
– Limiter ou éviter la caféine et l’alcool
– Réduire le stress, car le stress intense et la colère peuvent provoquer des problèmes de rythme cardiaque
– Utiliser les médicaments en vente libre avec prudence, car certains médicaments contre le rhume et la toux contiennent des stimulants qui peuvent déclencher un rythme cardiaque rapide