Arthrite : les meilleurs moyens pour réduire la douleur et ce qu’il faut éviter

L’activité physique réduira-t-elle ou augmentera-t-elle vos douleurs arthritiques ? Voici quelques conseils sur l’exercice physique et d’autres solutions naturelles pour faire face aux symptômes de l’arthrite et à la douleur arthritique. L’arthrite est l’une des principales causes de douleur et d’invalidité dans le monde. Voici de nombreux conseils pour soulager la douleur de l’arthrite et d’autres affections grâce à l’exercice et à la réduction du stress.

L’essentiel: en savoir le plus possible

Quel que soit votre état, il sera plus facile de devancer votre douleur si vous :

– Apprenez tout ce que vous pouvez sur votre état, y compris le type d’arthrite dont vous souffrez et si certaines de vos articulations sont déjà endommagées
– Faites appel à de bons conseils et ressources (thérapeute, naturopathe, ostéopathe, chiropracticien, acupuncteur, médecin)
– Prévenez votre médecin si votre douleur change

Routines quotidiennes

Faites attention à vos articulations, que vous soyez assis, debout ou en activité.

–  Bouger vos articulations

Faites quotidiennement des étirements doux qui font bouger vos articulations dans toute leur amplitude.

– Adoptez une bonne posture

Un kinésithérapeute ou une ostéopathe peuvent vous montrer comment vous asseoir, vous tenir debout et bouger correctement.

– Connaissez vos limites

Trouvez un équilibre entre l’activité et le repos, et n’en faites pas trop.

En outre, il est important de changer de mode de vie pour atténuer la douleur.

– Gérez votre poids

Le surpoids peut accroître les complications de l’arthrite et contribuer à la douleur arthritique. La méthode la plus efficace pour gérer son poids consiste souvent à modifier son mode de vie de manière progressive et permanente, ce qui entraîne une perte de poids graduelle.

– Cesser de fumer

Le tabagisme provoque un stress sur les tissus conjonctifs, ce qui peut augmenter la douleur arthritique.

Faites de l’exercice

Lorsque vous souffrez d’arthrite, le mouvement peut diminuer votre douleur et votre raideur, améliorer votre amplitude de mouvement, renforcer vos muscles et augmenter votre endurance.

Que faire ?

Choisissez les bons types d’activités. Celles qui renforcent les muscles autour de vos articulations sans les endommager. Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut vous aider à élaborer un programme d’exercices adapté à vos besoins.

Concentrez-vous sur les étirements. Les exercices d’amplitude de mouvement et l’entraînement progressif de la force. Incluez des exercices d’aérobic à faible impact, comme la marche, le vélo ou les exercices aquatiques, pour améliorer votre humeur et vous aider à contrôler votre poids.

Ce qu’il faut éviter en matière d’activité physique

Évitez les activités qui impliquent un impact important et des mouvements répétitifs, comme

Courir
Sauter
Tennis
Aérobic à fort impact
Répéter le même mouvement, par exemple un service de tennis, encore et encore

Ce qu’il faut éviter si on ne veut pas augmenter la douleur arthritique

– Surtraitement

Consultez votre médecin si vous vous trouvez à utiliser régulièrement des analgésiques en vente libre.

– Sous-traitement

N’essayez pas d’ignorer les douleurs arthritiques graves et prolongées. Vous pourriez avoir une inflammation ou une lésion articulaire nécessitant une médication quotidienne.

– Ne vous concentrez pas que sur la douleur

La dépression est plus fréquente chez les personnes souffrant d’arthrite. Les médecins ont constaté que le traitement de la dépression réduit non seulement les symptômes de la dépression, mais aussi la douleur arthritique.

Intégration physique et émotionnelle

Il n’est pas surprenant que la douleur arthritique ait un effet négatif sur votre humeur. Si les activités quotidiennes vous font souffrir, vous vous sentirez forcément découragé. Mais lorsque ces sentiments normaux s’intensifient pour créer un refrain constant de pensées effrayantes et désespérées, votre douleur peut en fait s’aggraver et devenir plus difficile à gérer.

Que faire ?

Parmi les thérapies qui interrompent les interactions destructives entre le corps et l’esprit, citons

– La thérapie comportementale cognitive.

Cette combinaison efficace et bien étudiée de thérapie par la parole et de modification du comportement vous aide à identifier – et à rompre – les cycles de pensées et d’actions autodestructrices.

– La thérapie de relaxation.

Méditer, faire du yoga, respirer profondément, écouter de la musique, être dans la nature, écrire dans un journal – faites tout ce qui peut vous aider à vous détendre. La relaxation n’a aucun inconvénient et peut aider à soulager la douleur.

– L’acupuncture.

Certaines personnes obtiennent un soulagement de la douleur grâce à des traitements d’acupuncture. Lorsqu’un acupuncteur qualifié insère des aiguilles fines à des endroits précis de votre corps. Il peut s’écouler plusieurs semaines avant que vous ne remarquiez une amélioration.

– Chaleur et froid.

L’utilisation de la chaleur, par exemple en appliquant des coussins chauffants sur les articulations douloureuses, en prenant des bains ou des douches chauds, peut aider à soulager temporairement la douleur. Faites attention à ne pas vous brûler. N’utilisez pas les coussins chauffants pendant plus de 20 minutes à la fois.

L’utilisation du froid, comme l’application de poches de glace sur les muscles endoloris, peut soulager la douleur et l’inflammation après un exercice intense.

– Le massage

Le massage peut améliorer temporairement la douleur et la raideur. Assurez-vous que votre massothérapeute sait où votre arthrite vous affecte.

Ce qu’il faut éviter absolument

– Fumer.

Si vous êtes dépendant du tabac, vous pouvez l’utiliser comme un outil d’adaptation émotionnelle. Mais c’est contre-productif : Les toxines contenues dans la fumée provoquent un stress sur le tissu conjonctif, ce qui entraîne davantage de problèmes articulaires.

– Une attitude négative.

Les pensées négatives se perpétuent d’elles-mêmes. Tant que vous vous y attardez, elles s’intensifient, ce qui peut augmenter votre douleur et le risque d’invalidité. Au lieu de cela, distrayez-vous avec des activités que vous aimez, passez du temps avec des personnes qui vous soutiennent et envisagez de parler à un thérapeute.