Apnée du sommeil, ronflements, quand dormir devient un risque

Apnée du sommeil
Apnée du sommeil : En France 60% des hommes et 40% des femmes de plus de quarante ans sont atteints de gênes respiratoires nocturnes.

Apnée du sommeil, ronflements, lorsque le sommeil est déstructuré des risques lourds d’infarctus, d’ AVC, de dépression et de fatigues diurnes apparaissent. Une bonne qualité respiratoire durant le repos est synonyme d’une meilleure santé et d’une meilleure qualité de vie.

En France 60% des hommes et 40% des femmes de plus de quarante ans sont atteints de gênes respiratoires nocturnes. Gênes allant du ronflement à l’apnée du sommeil. Dans les deux cas, les mécanismes physiologiques sont les mêmes et le ronflement peut-être le précurseur de l’apnée. Dans tous les cas, il y a une incidence négative sur la santé.

L’origine du ronflement et de l’apnée du sommeil est toujours un barrage du flux de la respiration au niveau de la gorge. Les muscles de la gorge se détendent, les tissus mous à l’arrière de la gorge se relâchent et obstruent le passage aérien laryngé.

Pour alimenter suffisamment les poumons en oxygène, le flux d’air est alors accéléré, le voile du palais et les parois du pharynx se mettent à vibrer et produisent le ronflement. En cas d’apnée, l’obstruction étant totale, le corps met alors une procédure d’urgence en place, le réveil en sursaut. Une personne atteinte peut se réveiller jusqu’à 200 fois par nuit sans s’en rendre toujours compte.

Les ronflements et l’apnée du sommeil sont associés à des troubles de santé sérieux. Maux de tête au réveil, stress, hausse de tension, dépression, somnolence diurne, les personnes atteintes ont un risque augmenté de 34 % d’être victime d’une crise cardiaque et présentent 67 % plus de risques de connaitre un accident vasculaire cérébral.

La lutte passe par les hormones

Une étude menée par les chercheurs de l’Université de Chicago et publiée dans la revue médicale « The Lancet » a mis en évidence un lien entre le relâchement de l’élasticité tissulaire initiés par le déséquilibre hormonal en lien avec l’âge. Une des meilleures solutions pour diminuer le ronflement est de stimuler la fermeté tissulaire de la sphère laryngée.

Il est conseillé de jouer régulièrement de la trompette, du saxophone ou du didgeridoo. C’est une méthode inconnue en France, mais qui a fait ses preuves à l’étranger. Une étude réalisée à Zurich et publiée dans le British Medical Journal en 2005 conclut à une réelle amélioration de la qualité du sommeil et des somnolences en journée. Pour ne rien gâcher, c’est une médecine douce, récréative et bon marché… Mais encore une fois, seulement pour les apnées modérées.

Si on n’a pas l’âme d’un musicien, l’acupuncture peut donner de très bons résultats.

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.

1 COMMENTAIRE

  1. …..je ronfle et dorts peu ( 4 à 5 h par nuit, sieste de 1 a 2 h00 ) mais je dorts profondément, je reve par la même occasion! Lorsque je suis réveillé, j’ ai plein d’ Énergie. J’ ai 54 ans, un pouls à 44 et une tension à 80/60 à 90/ 70 au réveil allongé!…je suis sportif cycliste et runner amateurs et moniteur de sport de l’ Armée de l’ Air ….à la retraite salariale mais pas sportive?….Merci de votre réponse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.