Anorexie, boulimie: comment prévenir les troubles alimentaires des adolescents

Vous vous inquiétez des troubles alimentaires chez les adolescents ? Découvrez ce qui contribue aux troubles alimentaires chez les adolescents, les conséquences des troubles alimentaires et les meilleures stratégies de prévention.

Les troubles alimentaires peuvent avoir un effet dévastateur sur les adolescents. Pour aider à protéger votre enfant, comprenez les causes possibles des troubles alimentaires chez les adolescents et sachez comment parler à votre fils ou à votre fille des habitudes alimentaires saines.

Pourquoi les adolescents développent-ils des troubles alimentaires ?

Les troubles de l’alimentation sont des affections graves liées à des comportements alimentaires persistants. Ils ont un impact négatif sur la santé, les émotions et la capacité à fonctionner dans des domaines importants de la vie. Les troubles alimentaires les plus courants sont l’anorexie mentale, la boulimie et les crises de boulimie.

Bien que la cause exacte des troubles alimentaires soit inconnue, certains facteurs pourraient être impliqués, notamment:

– La biologie

Les personnes ayant des parents au premier degré (frères et sœurs ou parents) souffrant d’un trouble de l’alimentation peuvent être plus susceptibles de développer un trouble de l’alimentation, ce qui suggère un lien génétique possible.

– Problèmes psychologiques et émotionnels

Les problèmes psychologiques et émotionnels, tels que la dépression ou les troubles anxieux, sont étroitement liés aux troubles de l’alimentation.

– Environnement

La culture occidentale moderne met l’accent sur la minceur.

– Activités préférées

La participation à des activités qui valorisent la minceur, comme le ballet, ou à des sports dans lesquels le poids est en partie subjective, comme le patinage, peut jouer un rôle.

Conséquences précoces des troubles alimentaires chez les adolescents

Les signes et les symptômes varient selon le type de trouble alimentaire. Soyez attentifs aux habitudes alimentaires et aux croyances qui pourraient signaler un comportement malsain. Voici quelques signaux d’alarme qui pourraient indiquer un trouble de l’alimentation :

– Perte de poids extrême ou absence de gain de poids prévu dans le développement
– Sauter fréquemment les repas ou refuser de manger
– Une attention excessive à l’alimentation
– Inquiétude persistante ou plainte concernant la graisse
– Vérification fréquente dans le miroir pour détecter les défauts perçus
– Utiliser des laxatifs, des diurétiques ou des lavements après avoir mangé quand ils ne sont pas nécessaires
– Se forcer à vomir ou faire trop d’exercice pour ne pas prendre de poids après une crise de boulimie
– Des épisodes répétés de consommation de quantités anormalement élevées de nourriture en une seule fois
– Exprimer une dépression, un dégoût ou une culpabilité à l’égard des habitudes alimentaires

La prévention commence par une communication ouverte

Parlez à votre fils ou à votre fille de ses habitudes alimentaires et de son image corporelle. Pour commencer :

– Encouragez des habitudes alimentaires saines

Discutez de la manière dont l’alimentation peut affecter votre santé, votre apparence et votre niveau d’énergie. Encouragez votre adolescent à manger quand il a faim. Mangez en famille.

– Discutez des messages des médias

Les émissions de télévision, les films et les réseaux sociaux peuvent faire passer le message que seul un certain type de corps est acceptable. Encouragez votre adolescent à remettre en question ce qu’il a vu ou entendu.

– Promouvoir une image corporelle saine

Parlez à votre adolescent de l’image qu’il a de lui-même et rassurez-le sur le fait que les formes corporelles saines varient. Ne faites pas ou ne permettez pas de surnoms, de commentaires ou de blagues blessants basés sur les caractéristiques physiques, le poids ou la forme corporelle d’une personne.

– Favorisez l’estime de soi

Respectez les réalisations de votre adolescent et soutenez ses objectifs. Écoutez quand votre adolescent parle. Recherchez les qualités positives de votre adolescent, telles que la curiosité, la générosité et le sens de l’humour. Rappelez à votre adolescent que votre amour et votre acceptation sont inconditionnels, et non pas basés sur son poids ou son apparence.

– Partagez les dangers des régimes et de l’alimentation émotionnelle

Expliquez-lui qu’un régime peut compromettre sa nutrition, sa croissance et sa santé, et entraîner un trouble de l’alimentation. Rappelez à votre adolescent que manger ou contrôler son alimentation n’est pas une façon saine de faire face à ses émotions. Encouragez plutôt votre adolescent à parler à ses proches, à ses amis ou à un conseiller des problèmes auxquels il pourrait être confronté.

Donnez également le bon exemple

Si vous êtes constamment au régime, que vous utilisez la nourriture pour faire face à vos émotions ou que vous parlez de perdre du poids, vous aurez peut-être du mal à encourager votre adolescent à suivre un régime sain ou à se sentir satisfait de son apparence. Faites plutôt des choix conscients concernant votre mode de vie et soyez fier de votre corps.

Quelle aide pour les troubles alimentaires des adolescents

Si vous pensez que votre adolescent souffre d’un trouble alimentaire, parlez-lui avec amour et sans confrontation. Prévoyez également un examen médical pour votre adolescent. Le médecin peut renforcer les messages de santé et rechercher des changements inhabituels dans l’indice de masse corporelle ou le poids de votre adolescent. Le médecin peut également parler à votre adolescent de ses habitudes alimentaires, de son programme d’exercices et de son image corporelle. Si nécessaire, il peut orienter votre adolescent vers un psychothérapeute.

La thérapie EMDR peut offrir d’excellents résultats dans le traitement des troubles alimentaires chez les adolescents. Il y a un registre national des thérapeutes EMDR certifiés sur le site emdr-france.org pour un trouver un près de chez vous.

Si un trouble de l’alimentation est diagnostiqué chez votre adolescent, le traitement peut aussi consister en un type spécifique de thérapie familiale qui vous aidera à travailler avec votre enfant pour améliorer ses habitudes alimentaires, atteindre un poids sain et gérer d’autres symptômes. Dans les cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire.

Quel que soit le plan de traitement, n’oubliez pas qu’une intervention précoce peut contribuer à accélérer le rétablissement.