Allergies de saison : l’huile de foie requin fait des merveilles

906

Ca y est, c’est le printemps et le retour des allergies de saison. L’huile de foie de requin, particulièrement riche en alkylglycérols (AKG) est étudiée depuis 60 ans en Suède pour ses vertus immuno-modulatrices et régulatrices des mécanismes de l’inflammation.  Pour atténuer les symptômes des allergies : irritation des yeux, écoulement nasal, inflammation des bronches, misez sur le requin.

C’est le printemps, les yeux piquent, la gorge gratte, le nez coule, des éternuements à répétition et même des crises d’asthme, pas de doute ce sont les symptômes que la plupart des allergiques connaissent par cœur. En France, environ 30% de la population adulte serait allergique aux pollens selon l’Anses.

Les allergies printanières sont les allergies aux pollens, également appelée rhume des foins. Les responsables : cyprès, bouleau, aulne, frêne, ambroisie et graminées qui figurent parmi les arbres et herbacés les plus vecteurs d’allergies de saison. Leurs grains de pollens sont petits et légers, ils restent dans l’atmosphère et sont transportés par le vent d’une zone à une autre. C’est pour cela qu’on retrouve ces pollens allergisants aussi bien dans les villes qu´à la campagne.

Testé depuis 60 ans à « l’Institut Pasteur » de Suède

Testée en Suède au Karolinska Institute (l’équivalent de l’institut Pasteur en France) depuis 60 ans et en France pendant dix ans, sous l’égide de Nutrilys, les effets de l’huile de fois de requin en font un recours de toute première intention pour lutter efficacement contre les symptômes allergiques. C’est que l’huiole de foie de requin contient de grandes quantités d’alkylglycérols (AKG), des composés naturellement présents dans le corps qui jouent un rôle important dans la régulation du système immunitaire.

L’action thérapeutique des alkylglycérols (AKG) qu’elle contient semble infinie : inflammations, allergies, résistance à l’effort ou problèmes cutanés… de nombreux thérapeutes – généralement issus des médecines naturelles – rapportent chaque jour ses bienfaits et les vertus thérapeutiques des principes actifs des AKG commencent à être largement documentées.

La performance des AKG tient à plusieurs facteurs

Les alkylglycérols (AKG) sont naturellement présents chez l’homme dans la graisse du foie et de la rate, dans la moelle osseuse et dans le lait de femme. Ils sont également présents dans les parties stratégiques de nos défenses immunitaires. En effet, les AKG sont à l’origine des facteurs d’agrégation des macrophages, lesquels président à la fabrication des plasmagènes qui sont des anti-oxydants naturels et des modulateurs de la fluidité de la membrane cellulaire. Cette capacité à agir sur la membrane cellulaire a des effets directs sur la récupération physique après des efforts intenses et d’endurance.

En favorisant les échanges intra et inter-cellulaires les AKG permettent une meilleure oxygénation du corps et donc une récupération accélérée du souffle ainsi qu’une bonne distribution de l’oxygène dans les zones soumises à l’effort. En plus d’influer sur la viscosité du sang et donc de favoriser sa fluidité, l’huile de foie de requin régule l’acidose qui survient naturellement après un effort intense par l’accumulation de produits de dégradation des lipides.

Cette correction de l’acidose vient de la propriété des AKG à contrer tous les phénomènes inflammatoires qui surviennent dans le corps. Qu’ils soient provoqués par l’effort ou par la maladie. La modulation de la réponse immunitaire que favorise les AKG permet de faire disparaître les symptômes propres aux allergies de saison : écoulement nasal, sinusites, toux sèche et irritante, somnolence, yeux enflés.

L’effet bénéfique de l’huile de foie de requin sur l’asthme, l’arthrite et le psoriasis sont par ailleurs également bien documentés. Enfin, l’huile de foie de requin contient des acides gras oméga-3 (ADH et AEP) qui ont des propriétés anti-inflammatoires.

Pas de surpêche des requins

L’huile est extraite du foie de plusieurs espèces de requins; cet organe constitue jusqu’à 25 % du poids de ces animaux! Ces requins ne font pas partie d’espèces menacées et sont en fait accidentellement pris par les pêcheurs à la recherche d’autres poissons, notamment les morues, dont les requins sont friands. Avant que des chercheurs ne se penchent sur la physiologie du poisson, ils étaient immédiatement rejetés à la mer. Leur population est stable et n’est nullement menacée par la diffusion de l’huile de leur foie.

Le produit Ecomer du laboratoire Nutrilys contient la proportion optimale d’AKG et a fait l’objet de publications scientifiques et de partenariat de recherches avec des institutions de recherche Français.

Pour en savoir plus :

Complement Nature Ecomer

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. il se peut que cette huile présente des avantages mais en gardant à l’esprit en toute entreprise qu’elle en sera indubitablement la fin, l’inconvénient morbide de cette exploitation de la dite ressource, entraînera le bouleversement de la chaîne alimentaire en question et sa dislocation entraînant la ruine (avec d’autres paramètres gérés dans le même esprit) du monde pélagique… façon de scier la branche sur…etc TE DEUM

  2. apres les ailerons que l’on coupe sur ces animaux vivants et braconné maintenant c’est l’huile !! qui équivaut a celle de la morue ! je suis entièrement d’accord avec la réflexion très judicieuse de Gauthier
    qui a 1000 fois raison !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here