Alimentation vivante (crudivorisme) : Manger tout cru est-ce mieux que manger des aliments cuits ?

Le “crudivorisme” ou “alimentation vivante” est une pratique alimentaire pour le moins ancienne mais qui connaît un regain de popularité récent, elle stipule que manger cru serait meilleur pour la santé et ce de différentes manières.

Autrefois régime consommé par contraintes (manque de moyens de cuisson, difficulté à établir des feux dans des conditions climatiques difficiles etc.), le crudivorisme est devenu un mode de vie à part entière.  Toute la nourriture se doit d’être crue ou dans certains cas d’exception préparée à une température ne dépassant pas 42°C. C’est une potentielle extension du végétarianisme car il n’y quasi aucune consommation de viande par souci d’hygiène et de goût (exception faite pour les personnes qui mangent des recettes tels que les tartares ou carpaccios). Il est à noter qu’une bonne partie de nos consommations sont déjà crues comme les salades et les jus.

Le principal aspect du crudivorisme est la préservation des valeurs nutritives, en effet, les cuissons trop intenses ou longues endommagent ou détruisent certains nutriments comme les vitamines et les enzymes, cette pratique n’exclue pas les recettes qui s’apparentent aux cuissons comme les aliments marinés, fermentés ou lacto-fermentés tant que le seuil de température limite n’est pas atteint.

En dehors de la santé, le crudivorisme est utile car il ne requiert pas de cuisson ou de préparation et présente un aspect écologique intéressant (aucune utilisation de combustible).

Un des arguments de force des crudivores est le fait que cette pratique soit ancestrale et est actuellement la seule manière de manger dans le règne animal (les animaux ne cuisent évidemment pas leurs nourriture), que les dangers liés à cette alimentation ne sont dus qu’à un manque d’immunité et à une consommation anarchique, un régime crudivore bien contrôlé ne devrait donc poser aucun problème.

Il faut rappeler également que des aliments comme la pomme de terre sont toxiques lorsqu’elles sont crues à cause de l’amidon qu’elles contiennent, les fibres des asperges sont indigestes sans cuisson, certains légumes sont trop durs et désagréables à manger crus. Manger cru revient donc à profiter de certaines valeurs nutritionnelles tout en renonçant à d’autres.

Le crudivorisme a de bons atouts nutritionnels, tout en laissant de côté certains autres apports comme les acides aminés contenus dans les viandes et poissons. Pour ceux qui optent pour ce régime, il est possible de retrouver tous les acides aminés essentiels et vitamines indispensables à notre bonne santé et variant au maximum ses apports nutritionnels et en recourant à une complémentation. En raison de certaines carences qui pourraient survenir lorsque ce régime n’est pas suivi par un hyper-spécialiste de la nutrition, ce régime ne convient pas aux enfants, aux personnes à l’état de santé trop faible, ni aux personnes âgées.